- Forum consacré au monde de Dragons de DreamWorks -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Une rencontre improbable le Ven 11 Aoû 2017 - 16:43

Cerise

avatar
Bonjour tout le monde. Very Happy
Je suis en train d'écrire ma toute première fanfiction et je voudrais la partager avec vous. Smile Comme c'est ma première, j'aurais besoin que vous m'aidiez en me disant ce que vous en pensez, ce qui est bien et ce qui n'est pas bien pour que je m'améliore. Sur ce, je vous laisse à ce premier chapitre et bonne lecture Razz study Very Happy

             


Une rencontre improbable

Chapitre I

PDV Harold

Comment ai-je pu être aussi bête ? J'aurais dû réfléchir avant de foncer tête baissée dans son piège. J'aurais dû savoir que Viggo était plus intelligent que moi ! À cause de moi, les dragons sont en danger, la Rive est en danger, mes amis sont en danger ! Il ne me reste plus qu'à espérer qu'il ne trouvera pas de dent de Rage-des-Neiges parce que je crois que sinon, je ne me le pardonnerai jamais. C'est pour ça que je dois réparer mon erreur.

Je finissais d'équiper Krokmou avant de monter sur son dos. J'essayais de faire le moins de bruit possible pour ne pas réveiller les autres (surtout Astrid), mais ce n'est pas facile avec un Dragon qui n'a dormi que quelques heures ces derniers temps : Krokmou n'arrête pas de cogner tout ce qui est à sa proximité, ce qui fait un bruit épouvantable, et n'arrive presque pas à marcher droit (note à moi-même : fini les vols nocturnes...).

- Krokmou...moins de bruit ! Tu vas finir par réveiller tout le monde !

J'eu pour seule réponse le fracas d'une étagère qui s'effondre au sol suivit d'un gémissement d'excuse de la part de Krokmou.

- Bon ok...on dort deux ou trois heures...mais après on part ! De toute façon, on ne pourra pas aller loin si tu ne sais pas voler droit...

À peine ai-je fini de dire ca que Krokmou s'effondrait sur le sol, ronflant déjà. J'esquissai un sourire amusé et levai les yeux au ciel puis m'allongeai près de Krokmou et fermai les yeux, me laissant gagner par le sommeil.

Je me réveillais à peu près trois heures plus tard, à en juger la position des étoiles, à cause des ronflements de mon dragon, et le secouai pour le réveiller. Il grogna, avant d'ouvrir un œil, de le refermer et de se retourner, dos à moi, en se trémoussant, me faisant bien comprendre qu'il n'était pas prêt de se lever. Je le contournai de façon à me retrouver devant lui et me mis à sa hauteur.

- Krokmou...lui dis-je. Allez mon grand, fais pas ta tête de mouton et reveille-toi. Je sais que tu es fatigué, je le suis tout autant que toi, mais on a dormi plus longtemps que prévu. Et sinon ne part pas maintenant, Viggo risque de s'éloigner plus qu'il ne l'est déjà et on risque de perdre sa place. Imagine qu'il trouve une dent de Rage-des-Neiges ! Tu voudrais vraiment qu'il arrive quelque chose à...je ne sais pas moi...Tempête ? le suppliai-je d'un air innocent.

A l'entente du prénom de son amie, Krokmou releva la tête et se leva, me faisant signe de monter sur son dos. Je ne ou me retenir de sourire.

- J'en étais sur !

Je saurai sur son dos et nous partîmes à la vitesse de l'éclair.

                             
~oOo~

Cela fait presque quatre heures que nous survolons l'océan, mais toujours rien. Je hurlai toute ma rage et Krokmou me regarda d'un air inquiet (et un peu surpris aussi).

- Désolé mon grand, lui dis-je en le grattant dernière l'oreille, mais là, j'en peux plus ! Ça fait quatre heures qu'on qu'on vol et on n'a toujours rien trou...

Je m'interrompis en apercevant un bateau juste en dessous de nous. Je fis signe à Krokmou de descendre. Les voiles des chasseurs...

- Viggo...! Krokmou, tire plasma ! criai-je en désignant le navire.

Mais avant qu'il n s'exécute, il reçu une flèche dans son flan droit. Il commença à paniquer et à chuter dangereusement vers le bateau des chasseurs.
Je me penchai et lui dit :

- Krokmou ! Soit fort ! On va trouver une solution, promis ! Mais essaye de te contrôler, juste le temps qu'on se pose quelque part. Grrr... qu'est-ce que j'ai fais ? Je suis trop stupide ! Je suis trop stupide ! Tiens bon mon grand !

A peine ai-je achevé ces paroles qu'une douleur vive transperça ma cuisse. Je baissai les yeux vers la source de cette souffrance en ne pouvant retenir un cri de douleur : une autre flèche des chasseurs. Peu à peu, tout tournait autour de moi, je me sentais sombrer. La seule chose dont je me souvienne, c'est que je tombais avec Krokmou, et que nous étions séparés, vers une île.

                             
~oOo~

J'ouvrit les yeux et me redressai (un peu trop brusquement car je fus pris d'un mal de tête horrible). J'inspectai ma cuisse et me fais rapidement un bandage avec un bout de ma tunique. J'essayais de me souvenir comment j'étais arrivé là, de savoir où est-ce que j'étais et il fallait absolument que je soigne Krok... Krokmou ! Ou est-il ? Rhaaaa ! Je suis vraiment trop bête ! Trop bête ! Trop bête ! Pourquoi suis-je parti comme ça ? Décidément Viggo, il ne vaut mieux pas que tu me croises, sinon, je pense que tu le regretteras amèrement ! Mais pour le moment, il faut que je retrouve mon Dragon.

PDV Astrid

J'ouvrit les yeux, réveillée par les coups de tête de Tempête, et me redressai. Elle semblait paniquée et elle courrait partout dans la hutte, renversant tout sur son passage. Je me levai et essayai de calmer ma dragonne.

- Calme-toi Tempête. Qu'est-ce qu'il se passe ?

Elle se tranquillisa un instant puis coureur vers la porte de sortie. Je la suivit et vit quelle se dirigeait vers la hutte d'Harold. Tempête se trémoussait sur place et je devinai qu'il s'était passé quelque chose de grave. D'un pas hésitant, je poussai la porte de la hutte d'Harold et l'appelai.

- Harold ? Est-ce que tu es la ?

Pas de réponse.

- Harold ? rententai-je

Toujours rien.

- Oh la la la la... où est-ce qu'il est passé encore ? S'il est parti chercher Viggo... je jure que je l'étrangle ! On en a déjà parlé pourtant ! Mais bien sûr il n'en fait qu'à sa tête et...

- Euh... Astrid, ça va ?

Je laissai s'échapper un petit cri de surprise puis me retournai pour voir Ingrid, qui faisait une tête bizarre en me regardant.

- Ah ! Euh... oui oui ça va... mais euh... t'aurais pas vu Harold par hasard ? lui demandai-je.

- Non je ne l'ai pas vu. Mais qu'est-ce que tu fais dans sa hutte ?

- Tempête est venu me réveiller. Elle était totalement paniquée et elle m'a conduite ici. Mais je te retourne la question.

- La même raison que toi. Sonovent m'a sortie de mon lit et m'a ramené là.

- À mon avis, elles ont du voir que Krokmou n'était plus là.

- Ils sont peut-être juste aller faire un vol nocturne, tu sais qu'ils ne peuvent pas tenir une journée sans partir voler.

- Ca m'étonnerait. Si c'était ça, les dragons ne seraient pas aussi agités. Et puis, ils ne dorment presque pas ces derniers temps, ils n'utiliseraient pas leur seul moment de répit pour aller voler. À mon avis il est plutôt aller chercher Viggo. Si c'est ça, je jure que...

- Que tu vas l'étrangler, j'avais cru comprendre, me coupa Ingrid. Mais s'il est parti trouver Viggo, il faut partir à sa recherche. Tout seul, il ne pourra pas vaincre tous les chasseurs.

- Tu as raison. Il faut en parler aux autres. Va réveiller Varek et Rustik, je m'occupe des jumeaux lui dis-je en me dirigeant vers le butte de Kogne et Krane.

- Ok. On se retrouve dans la hutte principale.

                               
~oOo~

Arrivée devant la "Maison Thorston" comme ils l'appellent, je frappai et entrais dans la hutte sans même attendre de réponse.

- Allez ! Debout les têtes de moutons ! Réunion dans la hutte principale ! criai-je pour les réveiller.

- Gnn... attend maman, on a pas entraînement Dragons aujourd'hui, marmonna Kognedur, encore endormie.

Je retirai leur couverture et ils protestèrent tous les deux, bien réveillés cette fois-ci.

- ASTRID ! Tu peux pas nous réveiller comme ça ! contesta Kogne.

- Ouais ! Et en plus tu sais très bien que Poulet a pas toute sa tête quand il fait pas toutes ses nuits en entier ! renchérit son frère en serrant son Poulet dans ses bras.

- Oui bah c'est pas le seul, répondis-je d'un air détaché. Bon, arrêtez de blablater et préparez-vous, faut qu'on parle.

                               
~oOo~

Une fois tous réunis, je pris la parole et leur expliquait ce qu'il s'était passé.
Varek fut le premier à réagir.

- Oh mon Thor ! Il aurait quand même pus nous prévenir ! On lui a deja expliqué pourtant !

- Calme-toi Varek, le rassura Ingrid. Rien ne nous dit qu'il est forcément aller chercher Viggo.

- Oui mais j'espère quand même qu'il n'a pas de problèmes.

- Le seul problème, là, c'est que Môdame Astrid Hofferson soit venu nous réveiller et que POULET A PAS FINI SA NUIT ! intervint Krane, qui m'en voulait encore apparemment.

- Non ! Pour moi le problème, là, c'est qu'on ne sait pas où est Harold, ce qui lui est arrivé, s'il va bien ou bien même si c'est lui qui a décidé de disparaître comme ça ! éclatai-je.

- C'est vrai ça, renchérît Kognedur, d'un air innocent, si ça se trouve, il s'est fait enlevé par quelqu'un et il est mort à l'heure qu'il est. Ou alors il est allé cueillir des cerises.

- Tu as un don pour rassurer les gens, lui dit Ingrid en se pinçant l'arrête du nez.

- Eh ouais, je sais, on m'le dit souvent, renchérir la jumelle, totalement à côté de la plaque.

- Bon, intervins-je, voilà le plan : Ingrid et moi, on va fouiller le côté est de l'île, Rustik, la plage sud. Varek tu vas à l'ouest. Les jumeaux, la montagne, au nord.

- Youpiiiii ! On va pouvoir faire de la luge ! Poulet, met ton bonnet.

- Non non non et non ! Personne ne va faire de la luge ! Vous allez chercher Harold ! Et si on ne le trouve pas sur la Rive, on cherchera sur les îles alentours jusqu'à ce qu'on le trouve. Et je ne suis pas prête d'abandonner ! Compris ?

- Compris, dis Varek.

- On va dire... Allez viens Poulet !

                               
~oOo~

Ingrid et moi survolions le côté est de l'île depuis un bon moment déjà, mais toujours aucune trace de Harold. Toutes les recherches s'étaient déroulées dans le silence, mais Ingrid décida de le rompre.

- Écoute Astrid, je sais que tu t'inquiètes pour Harold, mais on a déjà ratissé notre zone cinq fois ! On devrait peut-être aller voir où en sont les autres ? Et puis si ça se trouve, Kogne a raison, il est peut-être juste allé cueillir des cerises.

- Oui, mais au fond de moi, je sens que c'est plus grave que ça. Et puis franchement, t'as déjà vu Harold cueillir des cerises au beau milieu de la nuit ?

- Euh...ouais nan t'as raison, c'est sûrement autre chose.

- Bon, on va voir où en sont les jumeaux ?

                               
~oOo~

Quand nous arrivâmes à la montagne où les jumeaux sont censés, normalement, faire leurs recherches, nous fûmes étonnées de voir de la fumée s'échapper du sommet.

- Tu crois que ce sont les jumeaux les responsables ? me demanda Ingrid.

- Bah tu connais le proverbe : "Y'a pas de fumée sans les jumeaux.", donc oui, je pense que c'est eux.

Nous atterrîmes près de la source de la fumée : les jumeaux, qui étaient penches sur la neige.

- Mais qu'est-ce que vous fabriquez ?! criai-je pour qu'ils m'entendent.

Ils détournèrent tous deux leur attention vers moi et Kranedur s'exclama :

- Oh ! Astrid ! Pile à l'heure. Alors, avant que vous ne nous acclamiez et nous disiez que nous sommes les meilleurs et les plus cool, je tiens à préciser que c'est moi qui ai tout fait et...

- Hé ! protesta sa sœur.

- ...et qui ai eu l'idée, continua Krane en ignorant totalement sa jumelle.

Ils s'écartèrent tout les deux pour que nous voyions la source de leur extase et leur fierté, c'est à dire : une flaque.

- Tadaaaa ! firent-ils en cœur.

- Vous êtes sérieux, là ?!

- On ne peut plus ma chère Astrid. Mon assistante et moi avons découvert la chose la plus incroyable au monde ! On a mis du feu sur de la neige et devinez ce qu'il s'est passé ?!

- La Neige a fondu...

- Mais non... réfléchis... Franchement, tu me déçois Ingrid. Toi qui est d'habitude si intelligente !

- Bon arrête de raconter n'importe quoi et crache le morceau !

- Oh la la... mais à quoi ça sert de jouer aux devinettes si on vous donne la réponse ?

- Krane...

- C'est simple pourtant ! La neige s'est transformée en EAU !

- Mais... commença Ingrid.

- T'aventure pas là-dedans, lui dis-je en posant ma main sur son épaule. Par contre, dis-je a l'adresse des jumeaux, vous n'étiez pas censés chercher Harold ?

Je commençais vraiment à en avoir marre de ces deux têtes de moutons ! Harold a disparu, il est peut-être blessé ou bien même...mort... et la seule chose qu'ils trouvent à faire c'est du feu dans de la neige ?!

- Vous avez intérêt d'aller le chercher IM-MÉ-DIA-TE-MENT ! Sinon ma colère s'abattra sur vous sans même que vous l'ayez vu venir !

Je devais vraiment faire peur car tous les trois me fixaient bizarrement. Cette fois je craquai.

- Vous...ne pou-vez pas...snif... tout simplement faire... ce qu'on vous demande ?! sanglotai-je.

Je me retournai sans attendre de réponse et courus vers Tempête.
J'avais besoin de m'aérer l'esprit et de réfléchir à tout ça.

--------------------------------------------------------------------------------------

Voici pour le premier chapitre. J'espère qu'il vous a plu ^^ Bon, il ne se passe pas grand chose pour le moment mais l'action arrive dans les prochains chapitres.
Surtout n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ^^



Dernière édition par Cerise le Sam 12 Aoû 2017 - 15:06, édité 2 fois


_______________________________________________
Signature:

.  




Tu es trop jeune pour voir ça...

"La peur de mourir nous empêche de vivre"

2 Re: Une rencontre improbable le Ven 11 Aoû 2017 - 20:09

Shurtugal

avatar
Daaaaaaaaaaammmn !!!! Pour une fois qu'on ne saigne pas des yeux en lisant une fan-fiction cheers . Mise à part quelques fautes sur les verbes avec l'emploie des imparfaits/participes passés, c'est correct niveau orthographe pirat  !
D'ailleurs pourquoi utilisé du passé ? Je demande par curiosité hein ^^ -pour ma part, je trouve que  c'est une facilité d'écriture-.

Sinon, pour l'instant, le chapitre 1 est pas mal et bien écrit. Des débuts de fictions comme celui-ci ont déjà été lu mais puisque ce n'est que le début, il n'y a rien de dramatique scratch . Pour (SUPER) bon point, je te félicite d'avoir bien cerné les personnages en leur faisant avoir un langage adapté*.
Il n'y a qu'un seul truc dont je ne suis pas fan, c'est le "PDV D'HARODLD" ou "PDV D'ASTRID". Pour moi, ce n'est pas nécessaire : on comprend parfaitement de qui tu parles dans le fil de l'histoire. Et si tu veux vraiment te faire comprendre, autant faire une petite phrase d'introduction que ce soit par un narrateur ou une voix off, ou carrément par une annotation tout en italique du style Harold après avoir fini son vol nocturne ..., enfin tu vois le genre :3.

C'est tout pour moi ! Je lirai volontiers la suite quand elle sortira.
Je te souhaite bonne continuation !


lol!


*Certaine personnes prennent la liberté de changer le langage de leurs personnages -ce qui est tout à fait leurs droits- mais sans changer leurs personnalités, ce qui rends leurs histoires moins "bien". Et c'est frustant pour le lecteur x) !!


_______________________________________________
-Voyez cela, je vois mon père. Voyez cela, je vois ma mère. Je vois mes frères, je vois mes sœurs. Les voilà qui m'appellent, et me demandent de prendre place à leurs côtés dans le palais du Valhala, là où les braves vivent à jamais !-


Shurtugal

3 Re: Une rencontre improbable le Ven 11 Aoû 2017 - 20:43

Cerise

avatar
Merci beaucoup ^^

D'ailleurs pourquoi utilisé du passé ? Je demande par curiosité hein ^^ -pour ma part, je trouve que  c'est une facilité d'écriture-.
Pour répondre à ta question, j'ai l'habitude d'écrire au passé simple et pour tout te dire, j'ai essayé de l'écrire au présent mais le résultat ne me plaisait pas Laughing En tout cas pas en utilisant la première personne du singulier.

Il n'y a qu'un seul truc dont je ne suis pas fan, c'est le "PDV D'HARODLD" ou "PDV D'ASTRID". Pour moi, ce n'est pas nécessaire : on comprend parfaitement de qui tu parles dans le fil de l'histoire. Et si tu veux vraiment te faire comprendre, autant faire une petite phrase d'introduction que ce soit par un narrateur ou une voix off, ou carrément par une annotation tout en italique du style Harold après avoir fini son vol nocturne ..., enfin tu vois le genre :3
Oui je comprend ce que tu veux dire mais je pense que je vais quand même le garder parce que dans la suite de la fic, on aura des points de vue d'autres personnages qu'Harold et Astrid donc c'est plus simple pour le moment que je fasse comme ça. Mais si je trouve une autre façon je l'utiliserai, ne t'inquiètes pas ^^

Encore merci pour tes commentaires ^^ Very Happy La suite devrait arriver bientôt ^^


_______________________________________________
Signature:

.  




Tu es trop jeune pour voir ça...

"La peur de mourir nous empêche de vivre"

4 Re: Une rencontre improbable le Ven 11 Aoû 2017 - 23:21

Sissi1789

avatar
Excellent début d'histoire, j'ai hâte de découvrir la suite Very Happy Bravo Cerise


_______________________________________________
Lien vers mon blog consacré à Dragons, n'hésitez pas à y faire un tour et me dire ce que vous en pensez : http://dragons-au-dela-de-l-horizon.e-monsite.com/
http://how-to-train-your-dragon.e-monsite.com/

5 Re: Une rencontre improbable le Ven 11 Aoû 2017 - 23:26

Cerise

avatar
Merci beaucoup Sissi Very Happy Very Happy Razz Ça m'encourage vraiment Very Happy
Elle devrait arriver dans pas longtemps Very Happy


_______________________________________________
Signature:

.  




Tu es trop jeune pour voir ça...

"La peur de mourir nous empêche de vivre"

6 Re: Une rencontre improbable le Sam 12 Aoû 2017 - 19:22

Cerise

avatar
Voici le deuxième chapitre ^^ (eh ouais je suis rapide Cool non en vrai ils étaient déjà écrit Laughing )
J'espère qu'il vous plaira ^^
Et surtout n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez-vous pensé ^^


Chapitre II

PDV Harold

Ça allait bientôt faire deux jours que je cherchais Krokmou, mais toujours rien. En plus, je ne trouvais rien à manger et ma blessure commençait sérieusement à  s'infecter (et ce n'était pas joli-joli à voir...)
J'étais dans la forêt à la recherche de mon dragon et essayais de couvrir un maximum de terrain malgré ma cuisse et la fièvre, qui s'était ajoutée à ça (comme si j'en avais besoin...), quand soudain, j'entendis un craquement de branche derrière moi, suivi de bruits de pas.

- Euh... il y a quelqu'un ? lançai-je en me retournant tout en étant sur mes gardes.

Quelque-chose me frappa alors à l'arrière du crâne puis je m'effondrai, inconscient.

~oOo~

Lorsque je reprit connaissance, j'étais allongé sur un lit. Je me redressai et regardai autour de moi : apparemment, j'étais dans une maison. Les murs étaient recouverts de cartes, de dessins de dragons et de notes incompréhensibles, le sol d'un grand tapis à mon avis tissé à la main, et un dragon qui ne ressemblait a aucune espèce que je connaissais y était représenté. Il y avait une grande cheminé au milieu de la pièce, un chandelier accroché chaque mur et deux fenêtres encadraient la porte en face de laquelle se trouvait une petite cuisine. Le lit dans lequel j'était allongé était dans un coin de la pièce, et une bassine d'eau se trouvait à son pied.

- Enfin réveillé ?

Je sursautai et me tournai vers la voix pour découvrir une femme. Elle devait avoir la quarantaine, à vue d'œil. Ses cheveux étaient bruns et longs, coiffés en plusieurs tresses réunies entre elles. Elle avait les yeux d'un vert turquoise et portait une tunique verte, une jupe marron déchirée retenue par une ceinture rouge, et un pantalon brun et des bottes fourrées.

- Euh...oui, il...il faut croire que oui, bégayai-je, mais, euh... qui êtes-vous ?

- Oh ne soit pas timide. Et pour répondre à ta question, je m'appelle Valka.

Valka...Valka... j'étais sûr d'avoir entendu ce nom quelque part... mais où ? Bon, je me poserai la question plus tard.

- Et toi ? reprit-elle, comment tu t'appelles ?

- Je m'appelle Har...

Je m'interrompis. Devrais-je lui faire confiance ? Après tout, je ne la connaissais même pas, et elle m'avait assommé ! Et si ça se trouve, elle faisait partie des chasseurs. Viggo serait capable de tout pour nous atteindre.

- Harthur. Je m'appelle Harthur, me rectifiai-je au dernier moment.

- Enchantée, Harthur. Mais dis-moi, qu'est-ce qu'il t'est arrivé pour que ta cuisse soit dans un état pareil ?

Je baissai les yeux vers ma blessure. Apparemment, elle m'avait soigné car un bandage neuf et propre remplaçait le vieux morceau de tissus que j'avais utilisés deux jours plus tôt.

- Je... mon ami et moi nous sommes fait attaqués il y a deux jours. J'étais en train de le chercher lorsque vous m'avez...trouvé.

J'essayais de rester le plus bref possible dans mes réponses. Viggo l'avait sûrement envoyée pour me retirer des informations. Pour le moment, Valka m'écoutait patiemment en remuant quelque chose dans une casserole. Elle verra le contenu dans un bol et me l'apporta.

- J'imagine que tu as faim ? me sourit-elle en me tendant la soupe.

Pour seule réponse, mon ventre gargouilla assez bruyamment (ce qui était assez gênant).

- Merci, bafouillai-je en approchant le bol de mes lèvres.

Je stoppai mon mouvement quand je sentis l'odeur qui s'échappait de la mixture. Pouah ! Mais qu'est-ce qu'il y  a là-dedans ?! Valka du voir mon air dégoûté car elle rigola et me dit :

- Oh, ne fais pas cette tête ! C'est de la soupe de morue et de concombre farci.

Mais qui mélange de la morue avec du concombre ?! Il était hors de question que j'avale cette chose ! Mon ventre m'en dissuada en grondant plus fortement cette fois-ci. Je pris une grande inspiration et portai le bol à mes lèvres. Je bus une première gorgée, me retenant pour ne pas vomir. Eurk... c'était encore plus immonde que la fois où Krokmou m'avait fais avaler son poisson régurgité ! Elle voulait m'empoisonner ou quoi ?! Si c'était ca le plan de Viggo, il avait bien failli réussir !
Je posai le bol à coté de moi sans le finir. Valka me regardait d'un air déçu.

- Oh... Tu n'aimes pas ? Désolée, j'étais sûre de l'avoir réussie cette fois.

Elle débarrassa cette horrible mixture et me donna un morceau de pain et une chope d'eau, histoire que je mange quelque chose.

Un grand silence s'installa pendant que je grignotais mon morceau de pain. Je décidai de le briser.

- Euh...excusez-moi, mais est-ce que ce serait possible que vous m'aidiez à trouver mon ami ?

Je me frappai la tête intérieurement. Pourquoi avais-je posé cette question ?
Son visage s'illumina.

- Mais bien sûr ! Tu sais, je ne reçois pas beaucoup de visite en ce moment... ni même jamais, alors, je serais vraiment ravie de t'aider. Et, tu sais, tu peux me tutoyer, je ne suis pas si âgée.

- Euh... d'accord.

Aïe aïe aïe... je crois que j'ai parlé un peu vite. Que se passera-t-il lorsqu'elle découvrira que mon ami est un dragon et  en plus de ça, un Furie Nocturne ? Bon, je trouverai une solution plus tard.

- Tu penses que tu peux marcher ? me demanda-t-elle, ce qui me dis sortir de mes pensées.

- Je ne sais pas, il faut que j'essaie.

Je passai mes jambes sur le côté du lit et posai mes deux pieds par terre (enfin... plutôt mon pied et ma prothèse). Valka regarda cette dernière mais ne s'y attarda pas. Je pris appui sur mes mains et me levai. Je retint ma respiration mais ne ressentis aucune douleur. Je fis un pas, puis deux, puis le tour de la pièce.

- Je... c'est dingue ! Je n'ai plus du tout mal ! m'écrirai-je en m'arrêtant.

- Il faut croire que je t'ai bien soigné, me sourit-elle.

- C'est vrai. Merci. Mais co-comment avez-vous... as-tu fais ?

- Recette de famille.

- D'ailleurs en parlant de famille, en as-tu une ? Enfin, je veux dire, tu as des enfants ? Un mari ?

Le visage de Valka s'assombrit d'un coup et elle baissa les yeux.

- Je... oui, j'ai un fils et un mari. Mais j'ai du les abandonner, pour les protéger.

- Oh... je... désolé...je ne pensais pas que...bafouillai-je.

- Ce n'est pas grave. Tu ne pouvais pas savoir, répondit-elle, essayant de sourire.

Je me sentais bête. Vraiment bête.

~oOo~

PDV Valka

C'est vrai, il ne pouvait pas savoir. Personne ne pouvait savoir. J'étais partie, laissant croire à tout le monde que j'avais été mangée par un dragon. Pourtant, Jumper ne m'aurait jamais fait de mal. Les dragons ne nous font aucun mal tant que nous ne leur en faisons pas. Mais de toute évidence, j'étais la seule à le croire.
Je me demande d'ailleurs pourquoi je suis tellement ouverte à ce Harthur. Si ça se trouve, il fait partie des chasseurs de dragons. Drago l'a sûrement envoyé pour me soutirer des informations sur les Dragons ou l'Icebeast.
Oh, et puis, pourquoi ai-je accepté si vite de l'accompagner et de l'aider à chercher son ami ? Si ça se trouve, cet "ami" n'est ni plus ni moins Dragon Poinsanglant ou l'un de ses hommes, et cette histoire n'est ni plus ni moins un plan pour nous capturer, les Dragons et moi. Pourtant, je crois à son histoire. Il avait l'air sincère et m'inspirait confiance. Mais il faut quand même que je reste sur mes gardes.

- Alors ? On part quand à la recherche de ton ami ? demandai-je en ouvrant la porte.

Harthur me rejoignit en courant, un grand sourire aux lèvres, et se précipita à l'extérieur.

- Maintenant ! lança-t-il.

~oOo~

PDV Astrid

Voler m'avait fait du bien. Ça m'avait permis de réfléchir. Peut-être que j'avais été un petit peu dure avec les jumeaux. Quoique... Non ! Ils ont totalement mérité mon attitude, même que j'aurais dû les secouer davantage ! Par contre, c'est pour Ingrid que je m'en veux. Elle, elle m'avait aidé, elle n'avait rien fait d'inutile, et je l'avais planté sur la montagne avec ces deux têtes de moutons.
Je m'interrompis dans mes pensées en distinguant la Rive.

- Déjà ? pensai-je.

J'atterris et conduisis Tempête à son box.

- Tiens, du bon poulet pour ma Tempête, souris-je en lui tendant son repas.

Elle l'avala en deux temps trois mouvements.

- Oula ! sursautai-je, t'avais faim toi ! Il faut croire que voler ça creuse.

Je sortis des étables et me rendis à la hutte principale.

- Astrid !

Je me retournai et vis Ingrid et Varek arriver vers moi en courant, l'air totalement paniqué.

- Qu'est-ce qu'il se passe ? demandai-je.

Varek reprit sa respiration, totalement à bout de souffle, puis m'expliqua :

- C'est les jumeaux, ils ont appelé leurs cousins et ils vont rappliquer d'une minute à l'autre ! Il faut fortifier la Rive ! Tu imagines les jumeaux fois deux ?

- Le monde court à sa perte... acheva Ingrid, d'un ton plus calme mais la même détresse dans la voix.

Supeeer... il ne manquait plus que ça !

- Mais pourquoi les ont-ils appelé ? lançai-je.

- Hum... réfléchit Varek, ils ont dit que c'était pour se faire pardonner d'avoir mis le feu à la montagne et que ça pourrait aider pour les recherches d'Harold.

- Sur le coup, j'ai trouvé que c'est air une excellente idée, mais en y réfléchissant bien, je me dis que s'ils sont comme les jumeaux, ça pourrait vite virer à la catastrophe, continua Ingrid.

- Totalement d'accord avec toi Ingrid, dis-je. Tu as dis qu'ils arriveraient dans combien de temps ? demandai-je à l'intention de Varek.

- Euh... ils devraient être là dans à peu près cinq minutes.

- Très bien. Allons les attendre. Après tout, c'est vrai qu'un peu d'aide serait la bienvenue.

~oOo~

Une fois arrivés à l'intérieur, nous rejoignîmes Kogne, Krane et Poulet. Ils étaient en train d'accrocher une pancarte au dessus de la porte d'entrée. Dessus, il y avait écrit...quelque chose d'incompréhensible.

- Vous êtes là ? fit Krane qui essayait toujours de fixer le haut de la pancarte.

- Oui, on est là.

- Et on peut savoir ce que vous faites ?

- Et ce qu'il y a d'écrit que le panneau ?

- Que de questions, que de questions... et bien sachez mes chers amis, que c'est une pancarte de bienvenue à nos cousins.

- Et qu'il y'a écrit : "Bienvenue chers cousins !"

- En Porlatin.

- En Porlatin ?

- Mon cher Varek... cela me désole qu'une personne si intelligente ne sache pas ce qu'est le Porlatin...

- Le Porlatin, c'est comme le Thorstonais ou la  langue Thorstonaise.

- ...

- Notre langue maternelle quoi.

- Même si y'a pas tout à fait les mêmes mots qu'en Thorstonien.


J'allais vraiment finir par devenir yak avec ces deux là...
Ils descendirent de Prout et Pet, sur lesquels ils étaient perchés pour accrocher leur panneau, et se plantèrent sur la piste d'atterrissage, scrutant l'horizon.

- Tu les vois Frangin ?

- Non Frangine... Attend ! Ah si ! Je les vois !

- HÉ HO ! crièrent-ils à l'unisson tout en agitant les bras.

Je levai les yeux dans la direction dans laquelle les jumeaux regardaient et vis un Braguettaure voler vers nous. Lorsqu'ils atterrirent, les jumeaux se jetèrent sur leurs cousins.

- Tapedur, Eufdur !

- Ça fait un bail ! s'exclama Kognedur.

- Astrid, Ingrid, Varek, Rustik : Tapedur, Eufdur, nous présenta Kranedur.

- Salut, firent les deux nouveaux.

- Alors, comment s'est passé le trajet ? demanda Krane à l'adresse de celui qui devait être Eufdur.
- Pas trop mal. Y'a juste eu un petit bémol : j'ai dû voyager avec ma soeur, et ça, c'est pas le top, répondît-il.

- J'comprend c'que tu vis. Mais dis-moi, il est où Têtedur ?

- Il est en train de sauver des orphelins, répondue Tapedur.

- Et sinon y'a quoi comme activités sympas à faire dans l'coin ? reprit son frère.

- Oh, là on est en plein dans le "Cherche-Harold". Sympa comme jeu, vous devriez essayer.

Quoi ?!! Le "Cherche-Harold" ?! Un jeu ?! Cette fois, il dépasse les bornes !

- Chercher Harold n'a RIEN D'UN JEU ! explosai-je, ce qui fit sursauter tout le monde. Dois-je te rappeler qu'il est sûrement blessé, affamé ou peut-être même MORT à l'heure qu'il est ?!

- Mais s'il est mort, à quoi ça sert qu'on le cherche ?

Là, il a dépassé la limite d'au moins sept kilomètres. Je me jetai sur lui, hache en main. Ingrid et Rustik me rattrapèrent au dernier moment, à la limite où la lame effleurait la gorge de Kranedur.

- JE VAIS TE MASSACRER ! T'ÉTRANGLER ! T'ÉGORGER ! TE...

- Calme-toi Astrid. Calme-toi, me disait Ingrid.

- Astrid, essaie de te contrôler, l'implorait Rustik. Nan parce que la je commence à avoir mal aux bras...

- Il n'a pas le droit de dire ça ! Il a pas le droit ! me défendis-je, en criant.

- Raccourcir Kranedur d'une tête ne va pas t'aider Astrid, essaya Kognedur. J'ai déjà essayé avec des moutons, ça n'apporte pas grand chose dans ta vie.

Je me calmai, laissant tomber la hache, qui atterrit à quelques centimètres du visage de Krane.

- Désolée Krane, je me suis emportée, m'excusai-je sans pour autant arrêter de le fusiller du regard.

- C'est pas grave. Ça arrive à tout le monde de vouloir tuer des gens.

- Mais sache, repris-je, que si tu oses reparler comme ça d'Harold, je n'hésiterai pas à recommencer.

- J'me disais aussi, tu pouvais pas être aussi gentille après avoir essayé de me tuer.

- Bah tu connais l'expression : "Le calme avant Astrid", renchérît sa sœur.

Cette fois, je me contrôlai. Pourquoi est-ce que ça me mettait dans un état pareil ?
Tapedur et Eufdur (je les avais complètement publiés ceux-là), qui avaient assisté à la scène, toussotèrent, gênés.

- Excusez la, rit faussement Ingrid en m'agrippant par les épaules pour me conduire hors de la hutte, elle est un peu fatiguée.

Les autres nous suivirent des yeux jusqu'à ce qu'on soit dehors. Ingrid nous emmena dans notre hutte, ferma la porte derrière nous et se tourna vers moi, les bras croisés.

- Je peux savoir ce qu'il t'a pris ? articula-t-elle.

--------------------------------------------------------------------------------------

Et voici pour le deuxième chapitre ^^
Oui, dans ce chapitre, Astrid a une légère dent contre Kranedur (si on peut dire ça comme ça Laughing )
Dans le prochain chapitre, pas de Astrid et la bande, juste Harold et Valka, mais il sera légèrement plus court que les deux premiers, par contre celui d'après sera plus long... en fait aucun chapitre n'a la même longueur Laughing
En tout cas j'espère que ce chapitre vois a plu ^^ dites moi ce que vous en avez pensé ^^


_______________________________________________
Signature:

.  




Tu es trop jeune pour voir ça...

"La peur de mourir nous empêche de vivre"

7 Re: Une rencontre improbable le Sam 12 Aoû 2017 - 21:51

Sissi1789

avatar
Génial l'arrivé de Valka, elle va pouvoir tissé un lien avec Harold sans savoir qu'il est son fils. Very Happy
Pas mal l'idée des cousins des jumeaux, espérons qu'ils ne soit pas comme eux.
Astrid qui laisse un peu plus parler ses sentiments quand on touche à Harold What a Face hâte de voir la discutions avec Ingrid Smile


_______________________________________________
Lien vers mon blog consacré à Dragons, n'hésitez pas à y faire un tour et me dire ce que vous en pensez : http://dragons-au-dela-de-l-horizon.e-monsite.com/
http://how-to-train-your-dragon.e-monsite.com/

8 Re: Une rencontre improbable le Sam 12 Aoû 2017 - 23:41

Shurtugal

avatar
Sympa le prénom des cousins !! lol! lol!


_______________________________________________
-Voyez cela, je vois mon père. Voyez cela, je vois ma mère. Je vois mes frères, je vois mes sœurs. Les voilà qui m'appellent, et me demandent de prendre place à leurs côtés dans le palais du Valhala, là où les braves vivent à jamais !-


Shurtugal

9 Re: Une rencontre improbable le Dim 13 Aoû 2017 - 3:42

Juo

avatar
L’histoire commence à bien me plaire hâte de voir la suite

10 Re: Une rencontre improbable le Dim 13 Aoû 2017 - 14:46

Cerise

avatar
Merci ^^
J'essaie de faire d'un côté : c'est super sérieux (il y aura un peu de drama aussi, mais pas tout de suite Twisted Evil )
Et de l'autre : des blagues (des jumeaux), du l'humour et du sérieux aussi (mais surtout de l'humour Razz )

Contente que les prénoms des cousins vous plaisent ^^

Valka. Avouez que vous ne vous y attendiez pas ? (Bon ok c'est difficile de s'attendre à quelque chose en 1 chapitre mais on ne sait jamais Laughing )

Astrid Astrid Astrid... je crois que cette fic sera l'un des moments les plus éprouvants et bizarre qu'elle aura vécu (mais chut je n'en dis pas plus Wink )

En tout cas merci beaucoup ^^


_______________________________________________
Signature:

.  




Tu es trop jeune pour voir ça...

"La peur de mourir nous empêche de vivre"

11 Re: Une rencontre improbable le Mar 15 Aoû 2017 - 18:22

Cerise

avatar
Et voici le chapitre 3 ^^ :


Chapitre III

PDV Harold

- Et tu as une idée de là où pourrait être ton ami ? me demanda Valka.

- Je pense qu'il est de l'autre côté de l'île. Je l'ai cherché pendant deux jours de ce côté-ci mais je ne l'ai pas trouvé.

- Je vois, dans ce cas rentrons chercher des provisions.

Nous rentrâmes chercher de quoi survivre quelques jours : pain, couvertures, vêtements de rechange et de quoi se soigner, au cas où... Nous pêcherons le poisson sur place car il ne se conserve pas, idem pour le gibier.
Maintenant, nous devions aller de l'autre côté de l'île, ce qui prendrait du temps. Si seulement je pouvais apprivoiser un Dragon, je serais de l'autre côté de l'île en un rien de temps. Mais malheureusement, je ne pouvais pas prendre ce risque : si Valka était bel et bien un chasseur de dragons, elle pourrait se servir de cette technique pour capturer des dragons et Viggo pourrait les revendre. Et puis, je ne pouvais pas l'abandonner, elle se douterait de quelque chose.

~oOo~

PDV Valka

Traverser l'île prendra du temps. Si seulement je pouvais appeler Jumper, nous serions de l'autre côté de l'île en in rien de temps. Mais Harthur ne comprendrait pas. Et il pourrait capturer mon Dragon pour que je le mène au sanctuaire, donc à l'Alpha, et Drago pourrait arriver à ses fins.

PDV Harold

Nous nous enfoncions dans la forêt depuis presque cinq heures et n'avions fait aucune pause. Je ne pouvais m'empêcher de regarder derrière chaque arbre, chaque rocher, chaque buisson dans l'espoir d'y trouver Krokmou, mais toujours le même résultat : rien.
Nous arrivâmes près d'une rivière. Je m'apprêtais à la traverser quand Valka m'appela.

- Harthur ! Il se fait tard. Nous devrions peut-être nous arrêter ici et y passer la nuit ?

Je regardai le ciel. Elle avait raison : le soleil était sur le point de disparaître.

- Oui, tu as raison. Je n'avais même pas vu le temps passer ! Bon, je vais pêcher du poisson.

- Je vais t'aider.

Nous prîmes chacun une lance que nous avions apporté puis nous postâmes au bord de l'eau, a l'affût du moindre poisson.
Après en avoir attrapé quatre, je dis un feu pendant que Valka embrochait les poissons. Nous nous installâmes et commençâmes à manger.
Je ne pouvais pas m'arrêter de penser à Krokmou. Est-ce qu'il est en vie ? Est-ce qu'il allait bien ? Est-ce qu'il avait lui aussi atterrit sur l'île ? J'étais tellement perdu dans mes pensées que je ne remarquai pas tout de suite que Valka me parlait.

- Harthur ? Tu m'ecoutes ? Tu as l'air distant.

- Ah ! Euh... désolé. J'étais perdu dans mes pensées.

- Tu penses à ton ami, n'est-ce pas ?

- Oui. Je n'étaye pas de me demander s'il est encore en vie. La dernière fois que je l'ai vu, il avait une flèche dans le flanc.

- Je suis sûre qu'il s'en est sortit.

- Je l'espère. Si je le perdais, je ne sais pas ce que je deviendrais...

Une larme coula le long de ma joue. Je repensais à tous ces moments passés en semble. À toutes les fois où il m'avait fait rire. Tous ces vols, ces acrobaties que nous faisions dans les airs. C'était grave à lui que Beurk avait connu la paix, que j'avais été accepté par mon village, par mon père... par Astrid. C'était grâce à lui que nous vivions heureux aujourd'hui. Que j'étais heureux. Cette larme fut accompagnée par une autre, puis une autre, puis par tout un torrent. Valka le remarqua et tenta de me rassurer en me prenant dans ses bras. Je m'y sentais bien. Je compris alors que je m'étais trompé à son sujet. Elle n'était pas un chasseur de dragons. Les chasseurs de dragons ne sont pas comme ça, ils font pas ça, ils ne vous aident pas.

- Je suis désolé... murmurai-je.

Elle ne répondit rien, mais me serra plus fort dans ses bras.
Une fois l'étreinte terminée, nous nous couchâmes dans le plus grand silence. Aucun de nous deux n'osait parler.
Je regardai les étoiles, la lune, et fermai les yeux.

oOo

Lorsque je me réveillai, le soleil était juste au dessus de la ligne de l'horizon. Je m'étirai et me levai. Valke dormait encore et j'en profitai pour aller pêcher et raviver le feu. Elle se réveilla quelques minutes plus tard, sûrement à cause de l'odeur et du bruit.

- Bonjour, lui dis-je, souriant.

Elle me rendit mon sourire.

- Bonjour.

Elle se leva et prit l'un des poissons, quelle commença à manger.

- Je pense que nous serons de l'autre côté de l'île dans la soirée si nous ne nous arrêtons pas, ou dans le début de la nuit, estima-t-elle en prenant un morceau de pain. Nous devrions trouver ton ami demain si tout se passe bien.

J'étais rassuré. Si elle ne m'avait pas aidé, j'aurais sûrement mis des jours et des jours a le retrouver, sans compter ma blessure qui se serait plus qu'infectée et qui aurait pu le tuer. Je dois vraiment la vie à Valka.

- Merci infiniment Valka, la remerciai-je.

Elle se tourna vers moi, légèrement surprise.

- Je t'en pris.

- Sans toi, continuai-je, je serais sûrement mort et mon ami n'aurait jamais été retrouvé.

- Oh tu sais, Harthur, j'essaie de faire de mon mieux, me confia Valka en s'asseyant. Je... j'essaye de me faire pardonner d'avoir abandonné ma famille, mon village, mais d'un autre côté, je me dis que c'est mieux ainsi, que si je l'ai fait, c'était pour les protéger.

Je l'écoutait avec intérêt. Je commençais vraiment à me demander comment j'avais pu croire qu'elle faisait partie des chasseurs. Je me sentais honteux.

- Je pense que t'aider me fait le plus grand bien, poursuivit-elle, tu sais, je ne reçois jamais de visite et...

Soudain, une question me brûla les lèvres.

- Attend... la coupai-je, tu...tu vis seule depuis combien de temps ?

- Oh, tu sais, je ne vis pas seule.

Là, je ne comprenais pas vraiment...

- Mais...je ne comprend pas... tu vis avec qui si tu n'es pas seule ? Non, attend... mais ça n'a aucun sens, si ?

Elle avait réussi à m'embrouille plus que les jumeaux.

- Tu ne pourrais pas comprendre... répondît-elle simplement.

Sur le coup, elle avait raison : je ne comprenais rien. Cependant, je ne pouvais m'empêcher de m'interroger sur ce qu'elle voulait dire par là. Bon, je laissait tomber pour le moment.

--------------------------------------------------------------------------------------
J'admets qu'il est plus court que les précédents mais j'espère qu'il vous aura plus quand même Razz ^^


_______________________________________________
Signature:

.  




Tu es trop jeune pour voir ça...

"La peur de mourir nous empêche de vivre"

12 Re: Une rencontre improbable le Mar 15 Aoû 2017 - 19:19

Juo

avatar
Hummm beaucoup de suspens...

13 Re: Une rencontre improbable le Mer 16 Aoû 2017 - 1:16

Sissi1789

avatar
Que de suspens .... Very Happy


_______________________________________________
Lien vers mon blog consacré à Dragons, n'hésitez pas à y faire un tour et me dire ce que vous en pensez : http://dragons-au-dela-de-l-horizon.e-monsite.com/
http://how-to-train-your-dragon.e-monsite.com/

14 Re: Une rencontre improbable le Jeu 17 Aoû 2017 - 20:00

Phenix du Valhalla

avatar
A que bonsoir !

C'est professeur Phénix, Fumseck pour les intimes.
Passionné par les lettres et par le contenu de ma théière !

Ton histoire est arrivée entre mes mains, ou plutôt sur mon écran d'ordinateur, et je n'ai pu résister à l'envie de la lire donc...

lecture en cours

Bien, avant de commencer, j'aimerai souligner le faite que je suis agréablement surpris de voir qu'une ptite fille possède autant de vocabulaire qu'une étudiante en Lettres Modernes (#université). Ça fait plaisir.
Après, on a des fautes, des oublis, des répétitions par ci par là mais franchement, qui n'en a jamais fait ?
Ensuite, commençons par le commencent et concluons par la conclusion :

La structuration est... originale. Je dois avouer avoir été perplexe à la première lecture pour ce qui est des mentions "Point De Vue" mais on y fait moins attention par la suite.
Mention spéciale au symbole de séparation des paragraphes : simple, banal, MAIS QU'EST CE QUE J'ADORE !!!
Pour la compréhension des dialogues, personnellement, pas de soucis. Après, je pense que mettre les dialogues en italique serait une idée intéressante vis à vis du confort de lecture.
Sinon, rien à redire.

On pense au contenu :
Franchement, tout est superbe ! De la narration, à l'humour, en passant par les avalanches de références, tout est bon à lire et à relire et à re-relire et à... on se calme.
Les caractères des personnages sont assez bien respectés : l'autorité de Harold, l'inquiètude de Varek, le comportement explosif d'Astrid jusqu'à l'humour absurde des jumeaux qui a bien détendu ma soirée (l'histoire avec la neige, elle est simple, mais bon sang, il fallait la trouver Laughing ) jusque dans les mimiques de nos chères têtes écailleuses.

Autre point : si l'histoire des cerises est en réalité une référence à ton pseudo, je t'épouse ! Virtuellement, bien entendu !
C'est juste, à mon humble avis, épique !

Il est vrai que la présence de Valka dans le chapitre deux m'a tout simplement surpris (on ne s'y attends pas vraiment) ce qui me donne une adaptation originale et bien ficelée des événement des films et de la série Dragon.

En clair, en foncé et enfin (cette blague est nulle - -') : l'histoire vaut vraiment le coup et  les personnages sont respectés !
On, et j'ai, hâte de voir arriver le prochain chapitre ^^

A que à très bientôt !


_______________________________________________
"Je suis devenu écrivain pour vivre ce que je n'ai jamais vécu"


Dragons - Explorers of Berk
Amour de Poulet

Disponible chez ton marchand de fanfiction  drunken



On y croit :
https://www.youtube.com/channel/UCKvRrG2RpHOw-k65ktloEQQ

15 Re: Une rencontre improbable le Jeu 17 Aoû 2017 - 23:03

Cerise

avatar
Je suis vraiment super contente que ca vous plaise Very Happy je ne pensais pas que ça allait avoir autant de succès Very Happy

Bonjour prophesseur Phénix du Valhalla Very Happy
Aya si tu savais comment que j'avais un sourire à en faire exploser mon visage quand j'ai lu ton commentaire Very Happy Razz
Pour les dialogues en italique... je sais pas trop... en fait je trouve ça bizarre... désolée franchement mais je crois pas que je vais le faire... Laughing par contre je peux encore un peu plus les séparer des paragraphes, ce sera peut-être plus simple.
Si tu as trouvé que le chapitre deux était surprenant, le seul suivants le sont plus encore Very Happy

En tout cas merci beaucoup Razz
(Par contre je me rend compte que mes chapitres ne sont pas si longs que ca en fait... scratch dans mon cahier ça paraît plus grand... scratch )


_______________________________________________
Signature:

.  




Tu es trop jeune pour voir ça...

"La peur de mourir nous empêche de vivre"

16 Re: Une rencontre improbable le Ven 18 Aoû 2017 - 10:39

Shurtugal

avatar
Vaux mieux que ce soit cours et intéressant que long et barbant ! cheers


_______________________________________________
-Voyez cela, je vois mon père. Voyez cela, je vois ma mère. Je vois mes frères, je vois mes sœurs. Les voilà qui m'appellent, et me demandent de prendre place à leurs côtés dans le palais du Valhala, là où les braves vivent à jamais !-


Shurtugal

17 Re: Une rencontre improbable le Ven 18 Aoû 2017 - 11:28

Httyd.Krokmou

avatar
Ouaaaa! C'EST SUPER


_______________________________________________

Dragons:


Dragons


Ouuuuuuuu les couteaux de Astrid...on dirais que Astrid a dormis chez Harold!!!

18 Re: Une rencontre improbable le Ven 18 Aoû 2017 - 11:30

Httyd.Krokmou

avatar
J'ai hâte de lire la suite!


_______________________________________________

Dragons:


Dragons


Ouuuuuuuu les couteaux de Astrid...on dirais que Astrid a dormis chez Harold!!!

19 Re: Une rencontre improbable le Ven 18 Aoû 2017 - 16:03

Cerise

avatar
Hello Httyd.Krokmou Razz je suis super contente que tu aimes Very Happy Si tu as hate début lire la suite, tu vas être servies, il y a une dizaine de chapitres prévus et beaucoup de choses innatendues et   (chuuuut... pas plus sinon je spoil Razz )



Chapitre IV

PDV Astrid

- Très bien, décidai-je, je pense que nous avons tous compris qu'Harold n'était pas sur la Rive. Donc voilà ce que nous allons faire : Varek et Rustik, vous allez explorer et fouiller toutes les îles au nord de la Rive. Les jumeaux...

- Oui ! firent Kognedur, Kranedur, Tapedur et Eufdur.


Et zut ! Tape et Euf étaient jumeaux eux-aussi...


- Euh...repris-je, Kogne et Krane : les îles à l'ouest de l'île, vous m'avez bien compris ?


Ils hochèrent de la tête pour montrer qu'ils avaient compris. J'espère vraiment qu'ils avaient retenu la leçon cette fois. Surtout Kranedur.


- Tapedur, Eufdur : allez à l'est. Ingrid et moi, nous allons au sud. Rendez-vous ici, ce soir, pour un rapport.

- Compris, opinèrent-ils tous.


Nous nous dirigeâmes tous vers nos dragons. Varek et Rustik furent les premiers à partir, puis nous étions tous dans les airs, à voler dans des directions différentes.


~oOo~


Ingrid et moi avions déjà fouiller Fosse-Obscure, mais nous n'y avions trouvé que des Groncks.
Je repensais à la discussion que nous avions eu hier soir.


Flashback :

- Je peux savoir ce qu'il t'a pris ?

- Désolée Ingrid. Mais...

- Y'a pas de "mais" qui tienne ! Tu te rend compte que tu as failli tuer Krane ?!



Je baissai la tête.



- Ça fait deux jours qu'il cherche !

- C'est pas une excuse ! Si on ne t'avait pas retenue, il y serait passé !

- ...

- Tu crois vraiment qu'Harold aurait approuvé ?



Je relevai la tête et la foudroyai du regard.



- Laisse Harold en dehors de ça !

- Non Astrid. Il est le chef de notre équipe ! Il fait partie de nous !

- J'ai dis : laisse Harold en dehors de ça !

- Il est l'un des nôtres Astrid ! On ne le laisse pas en dehors de ça !

- Ah oui ?! Et il est où là ?! Tu peux me le dire ça ?!

- Astrid...


Je sortis en courant, la plantant là. Je sentais les larmes me monter aux yeux mais je devais être forte.


- Non Astrid. Tu as déjà assez pleuré comme ça. Tu es une Hofferson ! Tu es forte ! me dis-je.


Je me dirigeai vers la forêt histoire de passer ma colère et mon chagrin sur quelques arbres.

Fin du Flashback.



Depuis, l'ambiance était assez tendue entre nous deux et je m'en voulais de lui avoir parlé ainsi.


- Écoute Ingrid je... je suis désolée pour hier, je...

- Je comprend Astrid. Et je te pardonne. J'aurais réagis pareil.

- C'est vrai ? Tu me pardonnes aussi rapidement ?

- Oui. Après tout, ce n'est pas moi que tu as faillis tuer. Et puis entre amies...


Je lui souris. Puis mon regard fut attiré par une île juste en dessous de nous.


- L'île des Verenflammes, dit Ingrid.


Nous nous y arrêtâmes : avec un peu de chance, la Reine pourrait nous aider à chercher Harold sur son île.
Ingrid et moi rentrâmes dans la grotte, puis essayâmes tant bien que mal de nous diriger dans ses galeries, mais nous fîmes au moins cinq fois le tour avant d'arriver dans la ruche.
Une fois que nous eûmes trouvé la Reine, nous lui expliquâmes la situation et elle envoya des centaines de Verenflammes sur l'île pour chercher Harold, mais il n'y était pas.


- Astrid, je pense qu'on devrait rentrer sur la Rive, me suggéra Ingrid. Il est déjà tard, et, le temps d'y aller...

- Tu as raison. J'espère que les autres ont eu plus de chance que nous.


Oui, je l'espérais. J'espérais que lorsque que nous arriverions sur la Rive, Harold serait là, à m'attendre, mais je savais que c'était impossible...


~oOo~


- Alors ? fis-je quand tout le monde fut réuni.

- Rien.

- Nada.

- Euh... on est tombé sur un dragon bizarre qui a essayé de nous tuer, ça compte ? suggéra Eufdur.


Décidément, les cousins des jumeaux étaient leur répliques parfaites.


- Non, ça ne compte pas... répondis-je, exaspérée.

- Comment il était ? C'était une nouvelle espèce ? s'enthousiasma Varek, qui était déjà en train de regarder dans le Manuel du Dragon.

- Euh...bah il était blanc et il avait les yeux rouges. Et il était trop bizarre ! Genre il avait des toutes petites ailes et il faisait des tourbillons avec sa queue !
expliqua Tapedur en faisant des signes avec les mains.

- Hum... je vois. Sachant que vous êtes allés à l'est, je dirais que c'était un Hurlement-Mortel. Dommage : déjà découvert.

- Hé ! Ho ! On est pas là pour trouver des nouvelles espèces de dragons, mais pour trouver Harold ! m'écriai-je.

- Oui oui, je pense qu'on a compris, répondît Krane en s'éloignant un peu plus de moi.


Un gargouillement se fit entendre et Rustik porta ses mains à son estomac, les joues rouges.


- Euh... hé hé ! rit-il, géné. Je crois que j'ai faim.

- Ingrid ! Tu fais la cuisine ! s'exclama Krane.

- Ok, ok, calme-toi Kranedur. D'ailleurs, Astrid va m'aider, déclara-t-elle en me prenant par le coude.

- Nooooooon ! crièrent tous mes amis.

- Enfin, on veut dire, reprit Varek, euh...


Il s'approcha d'Ingrid.


- T'as déjà goûté à son Yakolak ? chuchota-t-il.

- Tu sais que je t'entend, fis-je, irritée.

- Bah quoi ?! C'est la vérité ! se défendit-il.


Je regardai les autres, qui acquiescèrent (sympas).


- Euh... Ingrid ? Ça ne te dérange pas si je met la table à la place ?

- Ok.


Ingrid prépara ses fameuses côtelettes de yak braisées avec des pommes de terre.


~oOo~


- Vous connaissez la blague de la patate ? nous demanda Krane, pendant que nous mangions.

- Non, répondîmes-nous à l'unisson.

- Bah moi non plus ! Ha ha !


Les autres étaient littéralement morts de rire. Les jumeaux n'arrêtaient pas de raconter de blagues et ils riaient tout le temps (même si certaines n'étaient pas drôles). Je levai les yeux de mon assiette et vis que Tapedur me fixai avec insistance. Je me penchai vers Kognedur, qui était à ma gauche.


- Hé, Kogne. Elle me regarde bizarrement ta cousine. Elle va bien ? lui demandai-je en me servant de l'eau.

- Ah. Ça ? Elle est amoureuse de toi, c'est tout, répondît-elle comme si de rien n'était.


Je failli m'étouffer dans mon verre et Ingrid éclata de rire.


- Quoi ?!

- Bah oui, continua Eufdur, elle croit que t'es un mec.


Cette fois, je m'étouffai vraiment dans mon verre, et cette fois, Ingrid était littéralement morte de rire et Varek et Rustik, qui avaient suivis la discussion, étaient pliés en deux.


- QUOI ?!!!

- Ouais, reprit Eufdur, quand elle était petite, elle tombait souvent sur la tête. Ça a dû dérégler quelque chose parsque maintenant, elle a plus la vu très saine.

- Oh ! s'exclama Kogne. Ça me fait penser à Krane. Quand on était petits, je lui donnais souvent des coups de pied dans les...

- STOP ! m'écriai-je. On a compris.

- Bah quoi ? s'indigna-t-elle. Faut bien que mon frère apprenne qu'il ne pourra jamais avoir d'enfants !


Kranedur cessa aussitôt de rire.


- Qu-quoi ? Je pourrai jamais avoir d'enfants ? se lamenta-t-il. Et dire qu'on était si proches du but avec Poulet...


Il se leva et sortit de la pièce, sous nos regards incrédules et choqués.
Tout était devenu trop bizarre pour moi.
Une fois que nous eûmes fini de manger, nous regagnâmes nos chambres respectives (sauf Tapedur et Eufdur qui dormiraient avec leurs cousins).
Ingrid n'avait pas arrêté de rire depuis le repas : elle en avait les larmes aux yeux.


- C'est bon ? T'as fini ? lui demandai-je, blasée, une fois que nous fûmes dans notre hutte.

- Ha ha ! Non, j'ai pas fini ! Ha ha ! Hou hou ! Ah ça fait mal. Je crois que, ha ha ! demain, hi hi ! j'aurai des abdos en fer de Gronck !


Elle se roulait par terre tellement elle riait.


- Ha...ha...troooooop drôle. C'est sûr que c'est marrant d'être prise pour un garçon. Tu flipperais peut-être pas toi à ma place ?


Ingrid cessa de rire, se leva et me fixa en approchant sa main de mon visage.


- Attend... c'est pas... de la moustache ?!


Elle repartit de plus belle.


- ...

- Oh, Astrid... allez quoi. Rit un coup ça te fera du bien.


Je m'assis sur mon lit pendant que je défaisait ma tresse.


- Ingrid, j'ai pas le cœur à rire. Pas en ce moment.


Elle se calma et vint s'asseoir à côté de moi.


- C'est Harold, pas vrai ?

- Oui.

- Astrid, me dit-elle gentiment, je suis sûre qu'il va bien. Tu sais, il nous manque à tous. Peut-être pas autant qu'à toi mais il nous manque.


Je me tournai vers elle, le regard interrogateur.


- Qu'est-ce que tu veux dire par : "Peut-être pas autant qu'à toi "?

- Oh Astrid... tu croyais vraiment que je n'avais pas remarqué ?

- Pas remarqué quoi ?

- Bah... entre toi et Harold. Franchement, tout le monde avait remarqué ! Euh... non attend... quoique, peut-être pas Krane et Rustik...


Je me sentais rougir jusqu'aux oreilles. Ingrid dû le remarquer car elle commença à me taquiner.


- Tu vois ? Tu rougis.

- Non, je... je rougis pas. C'est le froid. Voilà, mentis-je.

- Mais bien sûr. Astrid, Tu me la fais pas celle-là, pas en plein été.


Oups. Grillée...


- Ingrid... j'ai pas envie de parler de ça maintenant.


Elle commença à sautiller de joie (pour je ne sais quelle raison).


- Alors j'avais raison ? Vous êtes ensemble ? Yes !

- Qu-quoi ?! Non non non... on est pas ensemble !


Je crois que j'avais viré à l'écarlate. Cette discussion était assez embarrassante.


- Alors pourquoi tu rougis ?

- Ingrid, Harold est juste un ami. Rien de plus.


Bon d'accord. Peut-être que j'avais d'autres sentiments que de l'amitié pour lui. Mais il était hors de question que je l'avoue à qui que ce soit !


- J'imagine que je n'obtiendrai rien d'autre de toi ce soir en ce qui vous concerne, céda-t-elle. T'as de la chance, je suis fatiguée. Bonne nuit.

- Bonne nuit.


J'étais contente qu'elle abandonne cette discussion, même si je savais qu'elle allait la relancer dès demain.
J'enlevai mes bottes et les épaulettes, puis me couchai. Je ne pouvais m'empêcher de penser à Harold. Où est-il ? Est-ce qu'il va bien ? Allons-nous un jour le retrouver ? J'écartai cette dernière question. Bien sûr que nous allions le retrouver ! Enfin, je l'espérais...


~oOo~


Je me réveillai à l'aube le lendemain. Je m'étirai et remarquai qu'Ingrid n'était plus dans son lit, sûrement à faire un vol matinal (elle avait attrapé le virus en rejoignant les dragonniers).
Je me rendis dans la forêt faire mon entraînement quotidien puis rejoignis la hutte principale prendre mon petit déjeuner mais fus étonnée de ne pas entendre les chamailleries habituelles des jumeaux. Je franchis la porte et m'arrêtai net. Non, c'était impossible... Harold se tenait près du foyer central, immobile.


- Harold ? murmurai-je.


Il ne répondit rien.


- Harold ? répétai-je plus fort en m'avançant vers lui.


Il ne cilla pas, le visage impassible.


- Harold ! Mais où est-ce que tu étais ?! Je peux savoir ?! m'exclamai-je en le secouant par les épaules.


Toujours rien.


- Mais répond-moi nom de Thor !

- Non Astrid.


Je reculai, interloquée.


- Quoi ?! Non, je suis pas d'accord ! Tu disparais comme ça, du jour au lendemain, sans nous donner d'explications, et la seule chose que tu trouves à me dire c'est "non" ?! Je peux savoir où t'étais passé à la fin ?! Je pense que j'ai le droit à un minimum d'explications !


Il me regarda dans les yeux, le regard dur et avec comme de la... tristesse dans sa voix, il me déclara :


- Krokmou est mort, Astrid.


Je reculai en secouant la tête, horrifiée.


- Il est mort, répéta-t-il.


Il fondit en larmes et je me précipitai dans ses bras pour le consoler. Mais il n'était pas... normal. Il y avait quelque chose qui clochait. Je me séparai de lui mais ce n'est pas des bras d'Harold que je sortis, mais de ceux de... Viggo ! Je me reculai, effrayée.


- Astrid. Quel plaisir de te voir. À ce que je constate, notre cher Harold t'a raconté ce qui était arrivé à son Furie-Nocturne ? C'est désolant, en effet, surtout quand on sait qu'il aurait été vendu à un prix d'or sur le marché, mais vois-tu, les affaires sont les affaires, et j'imagine qu'il se revendra aussi bien mort que vif.



J'étais épouvantée par ce qu'il venait de dire. Il avait... tué Krokmou ?! Je sérai les poings. Viggo était un monstre.


- Est-ce que tue es en train de dire que...

- Que c'est moi qui l'ai tué ? Oui, c'est le cas. Mais je n'aurais pas fait ça si j'avais une bonne raison. Cela fait bien trop longtemps que toi et tes amis vous mettez en travers de mon chemin, il fallait bien que je me débarrasse de ce problème majeur. Il ne reste plus que toi et je l'aurais écarté de ma liste une fois pour toutes.  


Il s'écarta, un sourire machiavélique aux lèvres. Je hurlai face au spectacle qui s'offrait à moi : les corps de mes amis, empilés comme de vulgaires chaussettes et à coté, tout nos dragons, morts eux aussi. Je me tournai lentement vers Viggo, bouillonnante de rage.


- Je vais te... menaçai-je.


Je n'eu même pas le temps de finir ma phrase qu'une lame vint se placer sous ma gorge.


- Comme je le disais, il ne manque plus que toi pour que ce problème majeur n'en soit plus un. Maintenant si tu permets...


Il fit un signe de tête à l'homme qui tenait la dague contre mon cou puis... plus rien.


~oOo~


Je me réveillai en sursaut, essoufflée et couverte de sueur. Ce n'était qu'un cauchemar, rien qu'un cauchemar.
Je me levai et sortis prendre l'air. Je me dirigeais vers la plage quand j'entendis des voix suivies de bruits de pas. Je me retournai et m'avançai dans la direction de toute cette agitation : la hutte des jumeaux (tiens tiens, comme c'est étonnant...).
Une fois arrivée, j'ouvris la porte sans toquer et m'exclamai :


- Mais c'est quoi tout ce raffut ?!


Ils se figèrent et se regardèrent, pris en flagrant délit.


- Astriiiiiid... comment tu vas ? me demanda Krane, pendant que sa sœur et ses cousins essayaient de cacher quelque chose dans leur dos.


Kranedur avait utilisé le même ton que la fois où j'avais surpris Harold à la gorge du village alors qu'il essayait de cacher Krokmou, donc les jumeaux étaient forcément en train de faire une bêtise (à moins qu'ils ne l'aient déjà faite).


- Qu'est-ce que vous fabriquez ? redemandai-je.

- Qu-qu'est-ce qu'on fabrique ? répéta Krane. Il se tourna vers ses complices. Vous savez ce qu'on fabrique, vous ?


Ils hochèrent négativement de la tête et Krane se retourna vers moi.


- On fabrique rien du tout.


Oh mes dieux...


- Bon, vous avez de la chance. Pour cette fois, cédai-je, exaspérée.

- Bon eh bien, merci d'être passée au beau milieu de la nuit, reprit Krane, nerveux, en me poussant vers la porte, qu'il referma avant même que je ne comprenne quoi que ce soit.


Je pense bien que je ne les comprendrai jamais...
Je me baladai un peu partout dans la base, sans but précis à part celui d'oublier cet affreux cauchemar. Ma balade nocturne fut alors interrompue par une porte. Mais pas n'importe quelle porte. Je relevai la tête et remarquai que j'étais devant la hutte d'Harold. Mais pourquoi le hasard avait-il décidé de m'amener devant la hutte d'Harold ? Je m'apprêtais à faire demi-tour lorsqu'une idée me frappa l'esprit. J'ouvris la porte et entrai. Me retrouver à l'endroit où vivait Harold me remplit d'une nostalgie et d'une tristesse sans égal. Harold... une larme coula le long de ma joue et je l'essuyai aussitôt d'un revers de la main. "Ressaisis-toi Astrid." Je m'avançai un peu plus loin dans la hutte à la recherche de... Ah ! Le voilà. Je me dirigeai vers le bureau de Harold : avec un peu de chance, il avait laissé une carte ou quelque chose qui me donnerait une quelconque indication sur l'endroit où était Harold. Mais il n'y avait que des plans et des schémas sur ses inventions. Mais je n'abandonnai pas. Je n'abandonnerai pas. Je cherchais une bonne partie de la nuit, jusqu'à ce que je soit trop fatiguée pour continuer. Je me laissai tomber sur le lit d'Harold et m'endormis.


--------------------------------------------------------------------------------------

Et voici pour le quatrième chapitre Very Happy (nettement plus long cette fois Laughing ). J'espère qu'il vous a plu et vous a fait rire (j'ai beaucoup misé sur l'humour des jumeaux dans cette fic Razz ) et aussi qu'il vous a surpris et que... ouais enfin bref que vous l'avez aimé Laughing


_______________________________________________
Signature:

.  




Tu es trop jeune pour voir ça...

"La peur de mourir nous empêche de vivre"

20 Re: Une rencontre improbable le Ven 18 Aoû 2017 - 17:25

Phenix du Valhalla

avatar
Oh merde ! Je n'ai jamais autant sursauté de ma vie à la lecture du cauchemar, en même temps, c'est bien la dernière chose auquel je m'attends x)

Toujours aussi bon, on reste plongé dedans. Je viens de passer un coup de fil à Cressida Cowell et Peter Jackson : ils attendent ton scénario pour leur prochain film sur Dragon :p


_______________________________________________
"Je suis devenu écrivain pour vivre ce que je n'ai jamais vécu"


Dragons - Explorers of Berk
Amour de Poulet

Disponible chez ton marchand de fanfiction  drunken



On y croit :
https://www.youtube.com/channel/UCKvRrG2RpHOw-k65ktloEQQ

21 Re: Une rencontre improbable le Ven 18 Aoû 2017 - 18:06

Sissi1789

avatar
Waouh le cauchemard j'ai eu peur au début Very Happy
Trop trop hâte de lire la suite Smile


_______________________________________________
Lien vers mon blog consacré à Dragons, n'hésitez pas à y faire un tour et me dire ce que vous en pensez : http://dragons-au-dela-de-l-horizon.e-monsite.com/
http://how-to-train-your-dragon.e-monsite.com/

22 Re: Une rencontre improbable le Ven 18 Aoû 2017 - 20:03

Cerise

avatar
Ha ha Razz à ce que je vois, j'ai bien fait de changer le cauchemar ! Very Happy A la base, il était pas du tout comme ca.

Contente que le scénario te plaise professeur Razz Very Happy


_______________________________________________
Signature:

.  




Tu es trop jeune pour voir ça...

"La peur de mourir nous empêche de vivre"

23 Re: Une rencontre improbable le Ven 18 Aoû 2017 - 21:07

Juo

avatar
Je crois que je suis la seule personne qui savait que c’etait un cauchemar XD
Sinon super chapitre j’ai hâte de voir le PDV d’harold Wink

24 Re: Une rencontre improbable le Ven 1 Sep 2017 - 8:48

lexmad13009

avatar
Vivement la suite.


_______________________________________________
Signature:
       

Il y aura toujours dans ce monde Astrid plus Harold.

25 Re: Une rencontre improbable le Dim 10 Sep 2017 - 12:01

ZAZA_A

avatar
Ta fanfiction est superbe j'attend la suite avec impatience Very Happy Very Happy Very Happy


_______________________________________________

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum