- Forum consacré au monde de Dragons de DreamWorks -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Dragons 3 : La peur absolue le Sam 12 Mar 2016 - 21:12

Deadlynadder

avatar
Helloooooo ! Je vous avais déjà parlé d'un OS il me semble, ou du moins à certaines personnes ! Et beh le voici mais transformer en Fanfiction. Il était beaucoup trop long pour être poster comme un One Shot, donnnncccc je l'ai divisé en chapitres, comme ça... Plus de suspens !

Alors je le dis d'avance, vous risquez de m'engueulez énormément, cette fanfiction c'est vraiment pas du gâteau elle est assez dramatique. x)
Traitant une fin de Dragons 3 que j'ai rêvé... J'avoue que c'était vraiment choquant bien que là, je l'ai rénové. Si vous êtes tristes lisez pas cette Fanfiction maintenant. xD

Voici le lien : https://www.fanfiction.net/s/11836907/1/Dragons-3-La-peur-absolue

Et je vous laisse avec le premier chapitre !
OoO
Dragons 3 : La peur absolue
Chapitre 1

Le brouillard, c'était tout ce que je pouvais voir à présent. Des sifflements, c'était la seule chose que je pouvais entendre.

Je marchais difficilement, ma vraie jambe blessée, alors que sur le bout de mes doigts je pouvais sentir mon sang coulé le long de mon bras. Des cendres volaient un peu partout, des blocs de glaces étaient écrasés au sol, traversaient des maisons et parfois même, des gens.

Ayant retrouvé une vue et une ouïe convenable, je pouvais enfin voir le paysage désastreux devant moi.

Beurk était complètement détruit.

Des enfants, parents pleuraient et criaient le nom de ceux qu'ils cherchaient encore alors que des gens hurlaient de douleur. C'était intenable de voir ça. Toutes ces personnes au sol, pour lesquelles il manque un membre, pour lesquelles une douleur interminable les traversait ou encore ceux qui sont morts… C'était mon peuple.

Et je n'avais pas su les protéger.

« Krokmou... »

Mon dragon. C'était la seule chose qui me traversait à l'esprit à ce moment. Je nous revoyais tombés du ciel jusqu'à ce que ce soit le trou noir. Je voulais simplement entendre un rugissement, un hurlement ou le voir, il m'était impossible d'imaginer qu'il soit mort un instant. Je ne pouvais pas imaginer ma vie sans lui, et aujourd'hui personne ne le pouvait non plus. On était tous lié au dragon qui nous appartient… Comment cela pouvait-il se passer si le dragon mourrait ?

J'étais heureux un instant d'imaginer que les autres avaient été se réfugier avec un maximum de personnes à la Grande Salle. J'étais heureux de savoir qu'Astrid était là-bas et en vie.

Mais mon dragon… Non…

Pourquoi était-ce si difficile ? Tous ces cris autour de moi me rendaient fous. Chaque pas que je faisais me faisait perdre espoir. Krokmou ne pouvait pas mourir. Non.

Il était l'alpha après tout… Il devait être toujours là quoiqu'il arrive. Mais si c'était le cas ? Je disais n'importe quoi, il fallait que je me le dise : il est sûrement mort. Pourquoi ne suis-je pas mort moi ? Pourquoi avec une chute pareille j'ai survécu ? Il était là, autrement c'est impossible.

J'appelai une seconde fois mon fury nocturne, m'attendant à le voir apparaître à tout moment ce ne fut pas le cas. J'avais besoin d'aide maintenant ! Tous ces gens avaient besoin d'aide.

« Varek ! »

Ils étaient là. Les dragonniers, les protecteurs, mes amis. Varek a été le premier que j'ai aperçu puis tous les autres sont apparus dont Gueulefort.

« Thor soit loué, vous êtes là. »

Ils ont couru vers moi et m'ont brièvement fait une accolade. Ils semblaient heureux de me voir encore en vie, et moi si heureux de les voir ici.

« Et merde Harold, on te croyait mort ! »

Rustik semblait réellement s'être inquiété mais je ne l'écoutais pas vraiment, Astrid n'était pas avec eux. Elle devait sûrement aider les blessés mais bizarrement ce n'est pas l'impression que j'avais. Il fallait que je me calme un moment, si la bande était là elle ne devait pas être loin.

« Je suis désolé les gars… Il faut qu'on trouve Krokmou !

- Krokmou ? Attends, il n'est pas avec toi ? Il est peut être partit rejoindre nos dragons… Et ! Où est Eret ?

- Raaa mais on s'en fou d'Eret soeurette, tu vois pas qu'Harold a un problème plus important !

- Harold tu vas bien, toi ?

- Ça va, merci Gou. »

J'étais content que pour une fois, les jumeaux se rendaient vraiment compte de la situation dans laquelle nous étions et j'étais heureux de voir que Gueulefort allait bien aussi. Il était difficile de ne pas le croire de toute façon.

Mais Kognedur n'avait pas tort, lui aussi était introuvable, tout comme Astrid… J'espérais juste qu'il soit avec elle.

Eret était devenu mon bras droit, il avait mon entière confiance depuis 5 ans. Il y avait eu des jaloux dans le groupe mais j'estimais qu'ils restent les protecteurs de Beurk, ça avait toujours leur devoir.

Après quelques phrases lancées, Kranedur et Rustik m'accompagnèrent chercher Krokmou, alors que j'ordonnais à Kognedur, Gueulefort et Varek d'aider un maximum de blessés.

J'espérais. J'avais toujours la boule au ventre, je ne pouvais pas perdre mon meilleur ami, pas comme ça, c'était trop dur.

Je commençais à me sentir faible. Le sang continuait de coulé le long de mon bras, il ne fallait pas que je me laisse abattre. Le silence a commencé à s'installer, les blessés mourants un par un.

Et puis, il y a eu ces traces de sang.

C'était loin d'être du sang humain, c'était du sang de dragon. Malgré le fait que jusque là on avait croisé plusieurs dragons morts, ce sang là me donnait mauvaise impression.

« KROKMOU ! »

Mon dieu, si c'était le sang de Krokmou ? Il devait être très mal… Je ne pourrais pas le laisser comme ça, non ! Pitié ne me dîtes pas que je vais le retrouver mort…

C'est alors qu'un rugissement familier s'est fait entendre à travers l'atmosphère devenue lourde depuis un moment.

Mon cœur s'est mis à battre vite, un instant, je me suis sentie rassurée. Il était vivant !

« Krokmou ! »

J'ai couru jusqu'à la falaise d'où venait le rugissement, suivis de Kranedur et Rustik. Et il était là. Mon dragon, mon meilleur ami.

« Oh mon grand, tu es là ! »

Krokmou s'est jeté sur moi avec une grande force et m'a léché le visage avec joie.

« Toi aussi tu m'as manqué… J'ai cru que tu étais mort ! »

J'ai caressé le haut de sa tête doucement et ai posé mon front tout contre. Il a gémis lentement et m'a adressé son grand sourire rassurant. Je l'ai serré fort, mes bras enroulant son long cou.

J'avais eu tellement peur, c'était indescriptible ce que j'avais ressenti. Pendant un long moment, je m'étais imaginé un quotidien sans lui…

Mais il était là, bien vivant.

Alors que l'on se retrouvait, une question m'a traversé l'esprit : à qui était ce sang ?

« Harold… »

Je me suis retournée vers Rustik qui me regardait, avec panique.

« Qu'est ce qu'il y a ? »

Pendant un instant, ma peur était revenue.

« Derrière toi… »

J'ai alors regardé derrière Krokmou et là le sol s'est effondré sous mes pieds.

Krokmou était juste venu ici pour une bonne raison…

Tempête était allongée, sur le sol, elle respirait mais ne bougeait pas. Elle avait les yeux fermés et elle avait du sang sur son ventre et sa patte de droite. Elle avait reçu plusieurs flèches.

« Oh mon dieu, Tempête ! »

Krokmou et moi avons accouru, je me suis agenouillée et ai pris la tête de Tempête entre mes bras, je l'ai caressé je n'avais pas grand-chose à faire.

Et puis tout s'est déroulé très vite, j'ai cru ressentir une chose horrible, là, dans mon cœur.

« Astrid… »

Et si… C'était impossible, ils étaient censés être à l'abri de tout danger… Et…

« Les gars, où était Astrid quand vous m'avez trouvé ? »

Kranedur et Rustik se sont regardés perplexes.

« Euh… Aucune idée… Elle est partit prendre le large… Peut être…

- Mais si crétin ! Pourquoi tu dis toujours le contraire ?

- Me soûles pas Rustik, je pense qu'il ne vaut mieux pas savoir !

- T'es aussi débile qu'un yak en…

- Ça suffit ! Dites moi ce qu'il s'est passé, il s'agit d'Astrid là ! »

S'ils continuaient à se battre, je n'allais pas tarder à commettre un meurtre, là tout de suite. Ils ne se rendent pas compte à quel point c'est peut être grave comme situation. Si Tempête est au bord de la mort, qu'en est-il d'Astrid ? Je ne veux pas m'imaginer à nouveau qu'elle va mourir comme je l'ai imaginé pour Krokmou. Astrid compte beaucoup trop pour moi, si il lui arrivait quoique ce soi, j'aurais sa mort sur la conscience et je ne pourrais plus vivre normalement, ma vie sans elle serait beaucoup trop dure pour que j'y pense…

« Je vais t'expliquer. »

Eret est arrivé de nul part. Il s'est adressé devant moi, vaillant et sûr de lui. Il est vrai que lui aussi je lui avais demandé de partir avec les autres… Kognedur devait être morte d'inquiétude à ce propos.

« On est pas allé à la Grande Salle.

- Eret !

- Quoi, c'est vrai ! Comment voulez vous cacher une chose pareille les gars ?

- QUOI ? J'ai crié. »

Ils se sont tournés vers moi, l'air désolé. Ne me dîtes pas que…

« Mais Astrid y est allé, du moins retournée. On a amené un maximum de gens là-bas mais on est repartit et puis au milieu de notre course Astrid a eut un mauvais pressentiment, elle voulait aller retrouvée ses parents à la Grande Salle.

- C'est pas vrai… Mais Tempête…

- Tempête à du la chercher mais comme elle était blessée… Elle n'a pas dût réussir à continuer.

- Attends quoi ? Je ne comprends pas…

- Harold… »

Bon, si elle était là bas, elle allait sûrement bien. Eret a posé sa main sur mon épaule, l'air dévasté. Quoi ? Pourquoi il me regarde comme ça ? Pourquoi ?! S'il te plait ne me dis rien qui puisse me détruire, là maintenant.

« Eret.

- Non Rustik.

- Non, non, non attends…

- Toi aussi Krane.

- Qu'est ce qu'il se passe ? » Ai je demandé

Mais qu'est ce qu'il avait à tourner autour du pot comme ça… Je commençais réellement à faire une crise d'angoisse. Krokmou était à mes côtés et me donnait des coups de tête affectifs que je remarquais à peine.

« Je te jure, t'as intérêt à te taire… »

Rustik qui le menace et lui qui ne cesse de lui demander de la fermer, et quoi, moi je reste là, à attendre comme un enfant. Je vais finir pas péter un câble, entre tous ces morts, ces événements et les coups de pression qu'ils me mettent.

« MAIS BORDEL DITES MOI CE QUE SE PASSE. »

Ils ont sursauté. Eret a ôté sa main et a baissé la tête. Rustik et Kranedur ont fait de même, estimant apparemment que je devais savoir… Savoir que… Non, non.

« Harold. »

Mon coeur battait à une vitesse incroyable, ma respiration se coupait à chaque inspiration.

« La Grande Salle a été détruite. »

Non… La, c'était pire que tout. Mon cœur s'est arrêté, j'ai retenu alors ma respiration et des larmes sont montés à mes yeux sans même qu'elles ne coulent.

Astrid.

Pas elle. Elle ne pouvait pas… Elle avait du s'enfuir, c'est impossible venant de sa part !

« Non ! » J'ai crié.

Les poings serrés, d'une grande détermination et rage, j'ai avancé vers la Grande Salle que jusque là je pensais intacte et c'est un fois arrivé que j'ai vu à quel point il ne pouvait pas arriver pire dans ma vie.

La Grande Salle tenait encore debout, mais le toit était complément détruit, les murs étaient prêts à s'effondrer comme les pierres qui les soutenaient. Tout prêt, des gens étaient à genoux, pleins de monde dont les parents d'Astrid. Quoi ? Elle qui pensait les retrouver, ils étaient sortis avant même qu'elle n'arrive. J'ai monté les escaliers fissurés, et je suis rentrée à l'intérieur suivis de prêt de Krokmou.

« ASTRID ! »

Les voix dehors se sont stoppées puis tout le monde s'est relevé.

Je ne pouvais pas être plus mal que ça… J'étais détruit, il fallait que je la voie, je voulais qu'elle soit là, vivante bon dieu.

Oui, faites que la femme de ma vie soit vivante.

« La femme du chef à disparu ! »

Des chuchotements ont traversé l'entrée où une cinquantaine de personnes espéraient me revoir sortir avec elle.

L'intérieur était rempli de pierres, de morceau de bois, de flèches, d'armes et de corps. La plupart étaient écrasés par un rocher, d'autres transpercés par les flèches. Tempête avait été blessée ici.

« Astrid ! Réponds moi s'il te plait... Dis un mot, fais un bruit… Je ne sais pas… S'il te plait… »

Mais le silence qui régnait était plus horrible que tous mes cauchemars réunis. Et là, je n'avais plus aucuns espoirs. Je me suis effondrée, à genoux et j'ai pleuré.

- Non…

Krokmou est arrivé et a posé sa tête sur mes jambes, le regard doux. Kognedur est arrivé derrière moi, s'est agenouillée aussi et a mis ses bras autour de moi comme pour me consoler.

Je crois qu'à présent plus personne n'avait de l'espoir.

« Gamin. »

Je me suis relevée doucement et me suis retournée pour apercevoir Gueulefort et ma mère à la douce lumière du soleil. J'ai marché jusqu'à eux et les ai enlacé tristement.

« Ça va aller mon fils, tu vas t'en sortir.

- Pas sans elle…

- Tu y arriveras, tu as ça dans le sang. Je peux te le promettre. Je serais toujours là pour toi, et tu le sais.

- Harold, il faut qu'on se préparer, je pense que Drago ne va pas tarder à revenir et on est sans défense. » Annonça Gueulefort.

Drago. Ce monstre. Cet abominable homme qui se proclame plus fort que quiconque. Je n'ai jamais autant détesté une personne de ma vie, et je n'ai jamais autant eu envie d'en tuer une aussi.

« Bien, il faut réunir un maximum d'hommes... Maman s'il te plait… réunis les femmes enceintes et sans défense et les enfants. Il faut réunir les hommes et les femmes qui veulent se battre. Gou, concentre les armes vers la mer il faut être prêt à toute attaque venant de l'océan. Prenez un maximum d'armes, il faut qu'on s'attende à ce qu'il ne revienne pas tout seul. »

D'une volonté exemplaire, ils sont partis tous les deux. Je suis sortis de la Grande Salle, prêt à me tuer à tout instant. J'avais envie de mourir mais en même temps de me battre pour elle. C'était horrible, cette douleur… J'aimais cette fille plus que moi même. Elle a toujours été présente pour moi, et on ne peut pas dire que moi je l'ai été pour elle récemment… Tout ça est de ma faute…

« Harold ! »

Varek et toute la bande sauf elle, sont apparus.

« J'essaye de soigner Tempête, je l'ai abrité jusqu'à ce qu'Astrid revienne. Il faut qu'elle soit là pour elle.

- Elle… Elle… Elle ne viendra pas. »

Ils m'ont alors regardé, horrifié et choqué à la fois. Très vite, ils ont compris. Varek a pleuré le premier, les autres n'ont pas tardé, puis la colère leur est montée.

« Où est-il ? Où il est cet enfoiré ! On va le détruite !

- Krane… S'il vous plait ne… Calmez vous… Il faut que vous gardiez la tête haute pour elle, ok ? »

Ils ont acquiescé.

« Bien, Varek, va appeler Gothie, il faut qu'elle reste auprès de Tempête et des nombreux blessés, ensuite tu reviens et vous vous mettez tous en selle. Il faut qu'on se prépare à se battre. »

Je suis alors montée sur Krokmou et me suis envolée à travers le ciel, faisant le tour de l'île. Je me suis allongé sur mon dragon.

« Ça va aller Krokmou. On va y arriver, hein… Non… En fait… Je ne sais pas… »

Il a rugit, je l'ai caressé, toujours allongé.

« Je sais. Mais… Si on y arrive, qu'est ce qu'il se passera après ? Elle n'est plus là… »

Une nouvelle vague de tristesse me submergea.

De nouvelles larmes apparaissaient.

oOo

« Harold, les armes sont prêtes !

- Bien ! Préparez les hommes. »

Deux vikings partirent alors. Gueulefort resta.

« Harold…

- Gou, s'il te plaît, fais en sorte de trouver son corps… Je veux qu'on la retrouve.

- On la retrouvera Harold… Je suis désolé pour tout ça… Tu sais…

- Ça va. »

L'idée qu'on me le rappelle ne m'aidait guère. Je voulais un instant oublier tout ça et me concentrer sur ce qui arrive et si on doit réellement se battre, ce sera pour elle ; en son honneur.

Je savais que Drago pouvait arriver à présent à tout instant. Et ce qui allait arriver n'allait pas être mieux que la précédente fois. Mais si je devais mourir pour sauver tous ces gens, qu'il en soit ainsi. Je voulais tuer Drago. Je voulais le tuer, le torturer, le faire souffrir. Il vient juste de me détruire intérieurement. Tuer d'une certaine manière la femme que j'aime était la pire des choses à faire, et pourtant il l'a fait ; jusque là il ne se rendait pas vraiment compte de ce que j'étais. Je n'étais qu'un gosse pour lui, un faible. Mais je pense qu'il devrait apprendre la leçon, le mieux avec moi c'est de ne pas toucher à ceux que j'aime. Il m'a pris mon père et maintenant, il l'a pris, elle.

Sur ma propre vie, il ne s'en sortira pas vivant.

Mais je devais protéger mon peuple aussi, mes amis et Krokmou. Il ne fallait pas que cette obsession soit ma principale envie, des gens peuvent mourir par ma faute.

Jamais avant je n'aurai pensé réussir à atteindre ce que mon père avait commencé. Jamais je me serais senti capable de devenir un chef convenable aux yeux de tous, et j'y suis arrivée.

Quand je pense que toutes ces années j'ai été accompagné… Comment ça allait devenir maintenant ?

Ce n'était pas le moment de penser à ça. Il fallait que je me ressaisisse.

Tempête était à présent entre les mains de Gothi, j'étais heureux qu'elle puisse être en sûreté, mais en même temps comment réagira t-elle quand elle comprendra que sa cavalière n'est plus là ?

Je faisais les 100 grands pas, aller-retour dans le village. Je vérifiais que chacun était prêt, que chacun était protégé. Parfois une pensée d'elle me revenait, me rappelant qu'on ne l'avait pas retrouvé. Je voulais juste la tenir dans mes bras une dernière fois.

« Harold ! »

C'est Eret qui arrivait suivi de toute la bande. Toute est un bien grand mot.

« Une nouvelle vague de bateaux arrivent en direction du Nord, ils sont nombreux. » M'affirme t-il

« Vous les avez survolés ?

- Non on voulait rester discrets.

- Mais il n'y avait aucuns signes de Drago. »annonça alors Varek.

« Aucuns ? Vous êtes sûrs ?

- Sûr à cent pour cent mon pote ! » Lança Kranedur.

Si Drago n'était pas avec ces hommes, où était-il ? Il devait pas être très loin, prêt à attaquer par surprise, astucieusement.

Maintenant, nous n'avions plus qu'à nous préparer une dernière fois et attendre ; c'était la seule chose à faire.

xXxXxXxXxXxXxXx

« Prends- la. Fais attention, il nous la faut vivante. »

Où étais-je ? C'est la première question que je me posais. Je sentais le sol bouger, ou plutôt c'est moi qui me déplaçais. J'avais du mal à ouvrir les yeux mais je luttais de manière à distinguer dans quelle situation j'étais. Et je compris.

J'étais sur l'épaule d'un homme, de je ne sais quel tribu mais en tout cas il sentait mauvais. C'était vraiment horrible. Il se déplaçait, marchait sans s'arrêter. En tournant la tête, je vis un autre homme, plus vieux peut être ; ils ne devaient pas me repérer. S'ils me voyaient vivantes, qui sait ce qu'ils pourraient me faire ?

De nombreux endroits de mon corps me faisaient un mal de chien... J'avais le goût du sang dans la bouche et mes vêtements était sales, abimés.

Harold.

Mon dieu Harold, ont-il attaqué le village ? Est-ce qu'il va bien ?

Où est Tempête ?

C'est alors que je me revois dans la Grande Salle, cherchant avec panique mes parents des yeux. Ils n'étaient pas là, mais au moment de ressortir le sol s'est mis à trembler, les dragons ont hurlé et puis le toit s'est effondré. Je me souviens de rien d'autre et maintenant je suis ici, transportée comme un vulgaire sac.

Maintenant ces hommes ne pouvaient pas être forcément méchants.

« Attache-la ici. »

Non, j'ai rien dis. Je fis la morte un moment, me laissant faire. Ils m'attachèrent contre un piquet en bois, mes mains nouées solidement au dessus de ma tête.

J'entendais le bruit des vagues. On était sur une des plages de Beurk.

Tempête. Thor, elle était peut être encore sous ces pierres, là-bas. Je me voyais arriver le coeur lourd alors qu'on m'annonçait sa mort. Non… Je ne pouvais pas imaginer ça.

« Réveilles toi ! »

Alors, je reçois un seau d'eau dans la tête. Génial les gars, vous utilisez les bonnes méthodes. De face, ils étaient encore plus laids, bruns et remplis de crasses.

« Salut ma jolie… »

En plus, ils étaient répugnants. Il fallait que je me sorte d'ici.

« Qu'est ce que vous voulez ? »

Le plus vieux se mit à rire.

« Hé, mais c'est qu'elle a du caractère en plus. »

Le plus jeune suivit son… Frère ? Non mais dans quoi je me suis fourrée. Je leur lançai un regard noir, c'était jusque là, la seule chose que je me voyais faire. Le grand s'avança vers moi, trop prêt, il mit son bras au dessus de ma tête et approcha la sienne.

« Tu sais Astrid, tu vaux de l'or pour nous.

- Qu'est ce que vous racontez ? Et d'ailleurs comment connaissez-vous mon nom ?

- Tu es un peu la clé de notre réussite… Grâce à toi nous allons vaincre ton petit peuple minable et ton abruti de chef. »

C'est alors que la force me vint. Je me débattais, même si ces cordes étaient beaucoup trop solides. Qu'il ne commence pas à me provoquer, encore moins quand il s'agit d'Harold.

« Vous pouvez toujours rêver.

- Bien sûr… Mais dis-moi, il me semble qu'entre toi et… Lui, il y a quelque chose n'est ce pas ? »

Comment pouvaient-ils le savoir ? Harold et moi n'exposons jamais notre relation en dehors du village à moins que…

« Vous… Vous êtes des hommes de Drago ? »

Si c'était le cas, que Thor nous garde.

« Des hommes ? Mon cœur, nous sommes ses plus fidèles serviteurs… Et pour ça crois moi, il nous fait confiance.

- Mais comment vous pouvez…

- Ça fait des semaines qu'on vous surveille, Grad et moi. »

C'est une blague ? Ils n'avaient pas fait ça ? Rien que d'y penser j'avais la nausée, il était pire que ce que je croyais.

« Drago prépare quelque chose de plus grand… Ce qu'il vient de se passer ce n'était rien… Il arrive… »Me chuchota alors le plus jeune.

Khal le regardait comme s'il n'avait pas eu le droit m'adresser la parole… Pourtant ça semblait plus à une menace qu'à un avertissement.

Au fond j'espérai que ce ne soit pas vrai… Cette phrase me donnait des frissons. Si Drago arrivait, ils étaient à nouveau tous en danger, il fallait que je me sorte de là au plus vite !

Le mieux était de gardé la tête haute.

« Vous croyez vraiment qu'il va s'en sortir une nouvelle fois ? Harold va le détruire.

- Et toi tu le crois ? Écoutes ma belle…

- Ne m'appelez pas comme ça ! »

C'est alors que sa main vint s'écraser contre ma joue sans même que je ne m'en rende compte. Ça picotait, mais rien ne pouvait surpasser la douleur que je commençais à ressentir, là, dans mon cœur.

« Tais-toi et écoutes moi. Crois tu vraiment, toi, qu'Harold aura la force de se battre encore quand il te croira morte ?

- Non… Non, non, non… Vous ne pouvez pas faire ça…

- Et si ! Tu vois, je pense que la diversion est la meilleure des tactiques… Il te cherche, panique, se sent faible et nous BAM, on arrive et on le tue discrètement à l'abri des regards. Ton village ne sera plus que poussière après ça.

- Vous mentez ! Drago ne vous laissera jamais… »

Ils se mirent alors à rire d'abord doucement en se regardant mutuellement puis le grand brun me caressa la joue.

« Mais allons, c'est lui qui va le tuer. Tu crois qu'Harold réagira comment quand Drago lui racontera toutes les saloperies qu'on t'a fait. »

De surprise, mes yeux s'ouvrirent, et je pouvais sentir au fond de moi une rage monter.

« JE VAIS VOUS TUER.

- A ton tour de rêver mon cœur. Nous allons te laisser là… Et une fois que nous estimerons que tout est fini, nous reviendrons te chercher. Mais peut-être que d'ici là, la mer aura monté ! Ce sera déjà plus simple… T'en pense quoi ? »

Les poings serrés, la rage que mon corps contenait était à deux doigts d'exploser. Drago avait un plan pour tuer Harold et moi je n'allais rien pouvoir faire... Et ça me mettais hors de moi. Je mourrais d'envie d'appeler Tempête et de les faire regretter leurs paroles mais je ne pouvais en aucuns cas savoir si elle était encore de ce monde et rien que d'y penser, c'était horrible. Au fond j'en aurais été responsable.

« Je vous jure que… »

« Grad » le plus jeune, mit un morceau de tissu dans ma bouche qu'il attacha derrière ma tête.

« Chuuuuttt… Restes tranquilles. Ça va aller, avec de la chance dans peu de temps ce sera fini… »Me chuchota t-il à nouveau, Khal ?

« Oui Grad. T'inquiète pas ma jolie, tu mourras dans le silence et la tranquillité, regardes… Rien aux alentours… »

Je détournai le regard, mes yeux se remplissant peu à peu de larmes.

« … De plus, on te donne le droit de ne pas l'ouvrir, histoire que ce soi plus facile… Hein ? D'ailleurs, on peut en rajouter. »

Son poing vint s'écraser directement contre mon ventre, je sentis une horrible douleur dans mon estomac qui me parcouru tout le corps. Je voulais les empêcher, m'abaisser, mais les cordes m'empêchaient de faire quoi que ce soi et je continuais de recevoir d'innombrables coups aux visages et sur plusieurs parties de mon corps. Il continuaient de me les infliger sans s'arrêter, et ça finissait par devenir interminable. Au final, je sentais le tissu dans ma bouche avoir le goût du sang que je réussissais à ressortir sans même me contrôler.

Quand il eut finis, des spasmes traversaient mon corps blessé et détruit par la haine. Je pleurais, au fond, je hurlais. Grad regardait la scène sans rien faire et me regardait les yeux ronds comme s'il avait pitié…

Khal tournait ses poignets comme si ils avaient des raisons d'être autant fatigué que je ne l'étais. Il s'avança vers moi, me releva le menton et m'enleva ce fichu tissu couvert de sang. Une fois retiré, je me mis à tousser et à en cracher plus.

« Tu fais la maline ma chère Astrid, mais tu n'es rien. Tu n'es rien à part la petite soumise d'une mauviette qui se croit être le maître des dragons et la honte d'une famille de demeuré. Qu'est ce qu'ils pensent de ce que tu es devenue ? De ce que tu as fais de ton honneur ? Prête à combattre, tu as baissée les armes et tu as déshonoré ton peuple. Si tu n'avais pas suivi ce crétin, qui aurait changé ? Toi et Harold vous avez rendu les gens innocents et faibles. Au fond c'est peut-être votre faute s'ils n'arrivent pas à survivre. »

Le visage rouge et les joues mouillées de larmes, ils me remirent le tissu puis Khal se mit à arracher une partie de mes vêtements, m'exposant en grande partie… après un dernier coup au visage ils me laissèrent ici, sur cette plage, où le silence et le manque de vie étaient aussi terrifiants que ce qui nous attendait.

La honte et le remord me rongeais, je n'avais rien pu faire face à eux, je me suis laissée maltraité comme une misérable. Mais jamais je ne me laisserai berner par leurs paroles. Harold et moi avons fait ce qu'il semblait de mieux pour nous tous.

Le souffle court et la vue brouillée, je vis une dernière fois le soleil s'éclipsé derrière les nuages avant de partir dans le vide et le noir complet.


_______________________________________________
Like a Star @ heaven That earth is mine. Like a Star @ heaven

Emadurly  I love you  

2 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Dim 13 Mar 2016 - 10:36

Toothless02

avatar
Quand Harold cherchait Krokmou en croyant qu'il était mort, mon cœur s'accélérait et quand il y avait du sang je me disais NOOONN. J'était rassurée qu'il était encore là mais quand Tempête était à terre, Je me demandait se qu'il s'était passée et ou était Astrid. En voyant la grande salle avec plein de corps mais aucune trace d'Astrid je l'avoue j'étais au bord des larmes avec la scène ou Harold est accroupie avec Krokmou sur ses jambes. C'est horrible que Drago fait penser à Harold que Astrid est morte et qu'il n'a pas fini de détruire Beurk.
J'ai que quatre mot à dire, JE VEUX LA SUITE (s'il te plaît).
Quand j'ai commencé de lire t'a fanfiction je me suis dit que tu aller tous les tuer, on partait avec Krokmou ensuite Tempête et Astrid. Je me demande comment elle va réussir à se délivrer de ses cordes ou si quelqu'un va la sauver mais j’espère que tu ne va pas la tuer, non, c'est interdit, Harold doit la voir une dernière fois avant qu'elle meurt.
Je m’arrête sinon j'écris un roman, j'attend la suite samedi.Very Happy


_______________________________________________

3 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Lun 14 Mar 2016 - 23:31

Deadlynadder

avatar
Merci beaucoup ! I love you xD c'était le but de créer cette impression ! Je vois que ça t'as réussis !
Je ne vais rien dire du tout, car bon la suite... Est très... Bah c'est une surprise hein ! xD Tu verras bien !
A samedi ! Smile


_______________________________________________
Like a Star @ heaven That earth is mine. Like a Star @ heaven

Emadurly  I love you  

4 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Mar 15 Mar 2016 - 7:31

flokiller

avatar
Et bien sa part fort , tu as vraiment le don de nous faire angoisser , allez j'ai hâte de lire la suite Wink


_______________________________________________
Donne le meilleur de toi pour tes amis si le valent car ils te le rendront aux centuple...
#flokiller

5 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Dim 20 Mar 2016 - 19:30

Deadlynadder

avatar
Bon avant de paniquer, je sais que c'est court ! Désolée d'avance ! Mais beaucoup pluuuuus groooooos est prévu pour la suite ! Alors profiter de ce chapitre plutôt cool. Twisted Evil

Chapitre 2

« Dans combien de temps tu penses ? »

- Je ne sais pas Harold…

- Gou, je n'ai pas envie d'avoir d'autres morts… » Dis-je dans un murmure.

Mon ami me regarda tristement.

Cette guerre finissait vraiment par me monter à la tête même Gueulefort semblait le remarquer mais avec tous ces morts, tous ces cris, tous ces appels que je reçois quand je traverse le village… La disparition d'Astrid… Je me dis qu'avant la fin je finirai sûrement par me jeter du haut de la falaise, et cette fois, sans que Krokmou ne vienne m'attraper. Si cette petite attaque meurtrière suffisait à me rendre fou… Qu'est ce que moi j'allais devenir ?

Pourquoi je suis sans arrêt forcé de me poser tant de questions… J'étais une honte pour tous les chefs du monde. Je suis sûr qu'aucuns d'eux seraient ici à attendre la prochaine attaque.

Gueulefort baissa la tête ne sachant que dire. Je ne pouvais rien y faire, il y allait avoir encore des morts, des familles décomposées et j'entendrais encore et encore leurs pleurs. Alors à moi de montrer ce que je suis réellement et ce que j'ai toujours été. Je suis le Maître des Dragons, mon meilleur ami est un Fury Nocturne et à nous deux on a déjà affronté tant de galère. Maintenant, Krokmou a ses propres responsabilités et après mon couronnement de chef, on s'est littéralement dispersé tous les deux. Du moins plus que d'habitude, pourtant on a toujours la même complicité… et on garde les mêmes habitudes bien qu'elles soient moins fréquentes. Il fallait que je me batte oui. C'était mon devoir, il fallait que je protège mon peuple, que je protège les dragons et à présent que je retrouve ma femme…

Moi-même, je voulais espérer qu'Astrid revienne, il se pouvait qu'elle ne soit pas morte après tout, on a retrouvé Tempête mais pas son corps à elle… Mais j'avais beau me rassurer par tous les moyens, je ne pouvais pas m'empêcher d'imaginer ce qu'il pouvait arriver de pire. Je refusais de perdre la femme que j'aimais.

Perdre Krokmou aurait déjà été une des plus dures épreuves de ma vie, c'est mon meilleur ami quand j'ai cru ne jamais le retrouver… Non en fait, c'est impossible d'expliquer à quel point j'ai eu peur.

Comme s'il avait lu dans mes pensées, mon Fury Nocturne se blottit contre moi m'adressant des petits regards doux. Il fallait vraiment qu'on retrouve Astrid, si je me mettais à la perdre je ne sais pas si j'arriverais à supporter sa mort autant que j'ai supporté celle de mon père.

Avec un dernier geste amical, Gueulefort me laissa seul sur ce rocher près de la falaise.

Pourquoi n'y avait-il aucun signe de Drago, pas un bateau ou une vague trop haute… S'il voulait attaquer discrètement, il fallait se mettre sur ses gardes. Sa première attaque a déjà fait beaucoup de dégâts et pourtant c'était juste tomber de nul part, des catapultes, des rochers enflammer, quelques soldats peu compétents… Et pourtant cela a fait des pertes considérables. Alors si ce qu'il prévoyait était pire ?

Krokmou, à mes côtés, reniflait l'air avec précaution, attentif à tout mouvement ou signe suspect. Le village était calme, même si la plupart des gens étaient à l'abri, ceux qui restaient se battre n'osaient plus bouger ou parler l'un était assis sur une charrette à contempler le vide et à réfléchir à la façon dont il allait mourir, l'autre était debout à regarder le ciel, épée à la main attendant l'attaque, près à défendre les siens…Tous abordait une pose différente et ne pensait pas de la même manière. Ce silence était tout de même la meilleure façon d'entendre la moindre attaque à l'approche. Malgré ça, je m'attendais à voir arriver ma mère à tout instant pour m'annoncer qu'on avait retrouvé le corps d'Astrid.

Quand je sentis une main me frôler l'épaule, j'espérais que ce soi elle mais la personne derrière moi m'était inconnue. En me retournant, je vis une petite fille toute mignonne avec de longs cheveux roux qui lui tombait jusqu'en bas du dos. Elle était toute sale et ses vêtements étaient déchirés, sûrement dut à ce qu'il s'était passé.

Elle avait l'air paniqué et attristé, ses deux yeux bleus me regardaient avec détresse.

« Qu'est-ce qu'il t'arrive, tu as besoin d'aide ? » lui demandai-je d'une voix calme.

Elle hocha la tête doucement et me supplia :

« S'il te plait… J'ai… J'ai… J'ai besoin d'aide… Mon frère…

- Qu'est-ce qu'il se passe... Dis moi ?

- Il est blessé… Il y a du sang partout… Il y a…

Un certain instinct me réveilla. D'un geste autoritaire, je demandai à Krokmou avec un sourire de partir rejoindre Gueulefort, je ne pouvais pas prendre le risque de prendre mon meilleur ami avec moi et de lui faire courir un danger. Mon dragon m'adressa un regard certain puis il partit lentement vers la forge, se retenant de faire demi-tour parfois.

Je pris ensuite la main de la petite fille rousse et lui demandai de m'emmener à l'endroit voulu. Elle m'entrainait en courant au milieu du village et je voyais les regards de mes hommes se tourner vers moi comme si ils avaient besoin de se soucier d'une petite fille… D'ailleurs celle-ci semblait tendue et complétement flippée, elle tirait sur mon bras comme si sa propre vie en dépendait et plus on s'éloignait du centre plus je remarquais que l'on s'éloignait des maisons et s'avançaient vers un coin plus sombre et discret de la forêt.

Pourquoi était-il dans la forêt son frère ? On avait demandé à tout le monde après l'incident de ne plus quitter le village.

Mais d'ailleurs, il n'y a que le village qui ait été attaqué…

« Ton frère a été blessé par quoi ? »

J'essayais juste de comprendre. Parfois, il ne vaut mieux pas s'aventurer dans une destination inconnue sans savoir réellement les dégâts. Si la blessure du frère de cette petite était beaucoup trop grave, je ne voulais pas qu'elle prenne la peine de m'emmener et encore moins de lui montrer que c'est trop tard. Elle devait s'imaginer qu'il survivrait… Mais si en fait, il était déjà mort ? Après cette question, elle ne répondit pas tout de suite, forçant sur mon bras pour m'entraîner rapidement avec elle encore plus dans la forêt.

« Par… par… par des flèches de feu ! Elles sont tombées du ciel… Et… on… on jouait aux vikings et aux dragons t… il… il s'en est pris une. »

Une flèche de feu ?

A moins que la petite ait des hallucinations, ça m'étonnerait beaucoup que des flèches soient tombées du ciel sans mettre le feu aux arbres alentours sachant qu'aucune de ces flèches n'aient été retrouvée dans le village. Et d'ailleurs, l'attaque a eut lieu il y a plusieurs heures, pourquoi serait-elle venue que maintenant ? Cette histoire était beaucoup trop louche pour être vraie alors d'un coup sec, je me stoppais et me détachais d'elle. Elle revint vers moi, tirant mon bras avec plus de force mais je pris ses petites mains et m'accroupis devant elle, la tenant fermement.

« C'est quoi ton nom ? » Dis-je doucement

« Mélina…

- Mélina… Tu dois me connaître, moi c'est Harold… Tu dois sûrement avoir une bonne raison de me faire venir ici… Mais tu sais, je ne pense pas que tu sois quelqu'un de méchant, non ?

- Non, je voulais juste... Ils vont s'en prendre à maman et...

- Qui ça ?" Demandai-je d'un air grave alors que moi même je savais déjà la réponse.

" -Je... Je sais pas... J'ai tellement peur ! Il faut que...

- Ça va aller, je suis avec toi... Dis-moi... Tu as un dragon ?"

Elle m'adressa alors un sourire angélique et retrouva une certaine bonne énergie.

"-Oui... Il s'appelle Saphire, c'est un bébé... Un cauchemar monstrueux !

- Saphire ? Très bien alors... Pense fort à lui... Et dis-toi qu'il t'attend et qu'il veut que tu reviennes et cette fois-ci avec ta maman...

- Oui."

Son regard semblait à nouveau s'illuminer. Elle baissa ses yeux et se mit à sourire en pensant à son dragon.

"- À quoi tu penses ?" Souris-je.

- Saphir adore faire des bêtises ! Maman ne cesse jamais de lui crier dessus pourtant il n'arrête pas... Parce que je suis toujours avec lui et c'est avec moi qu'il fait des bêtises ! Ça rend furieuse maman mais on finit toujours par se faire pardonner à notre façon... "

Je me mis à rire doucement avant de mettre ma main sur sa petite tête. Je lui adressai alors à nouveau un sourire.

"- Il faut que tu me dises Mélina... Je peux t'aider tu sais... Je peux te sortir de là ! Tu pourras retrouver ton dragon et ta maman.

Elle redressa sa bouille d'ange et baissa son sourire. Elle revenait à la réalité, quittant ses pensées et ses rêves.

"- Alors où voulais-tu réellement m'emmener ? »

Instinctivement, elle baissa la tête en se mordant les lèvres. Les larmes aux yeux, elle semblait au bord de la panique. Son calme et sa petite détermination semblaient s'être volatilisés en un rien de temps.

« Hé… Calmes-toi… Je sais que tu as une bonne raison Mélina… Expliques-moi. »

Essayant de la rassurer, je lui souris et la pris presque dans mes bras.

« Je… Je ne peux pas te le dire…

- Mélina, je ne sais pas ce qu'il se passe… Mais je suis là pour t'aider… Hééé ! Regardes-moi, tu sais que tu peux me faire confiance, je suis là pour ça ! Dis-moi ce qu'il se passe.

Ses deux yeux étaient grands ouverts et remplis de larmes, mais elle semblait se rassurer peu à peu. Ses lèvres tremblaient légèrement et son corps aussi, elle paraissait frigorifier.

« S'il te plait, aides-moi… Je… Ma maman…

- Mélina, calmes toi… Ça va aller, jamais personne n'osera te faire de mal… je te protégerais, et je ferai en sorte que tu retrouves ta famille, je peux te le promettre… »

Elle s'est avancée encore plus contre moi à petits pas puis elle a mit à son tour, ses bras autour de mon cou et a approché sa tête près de mon oreille le souffle accéléré et la voix tremblante, elle m'a murmuré :

« Ils… ils voulaient que je t'emmène… Ils ont dit qu'il tuerait ma maman et mon dragon sinon… Je… je ne voulais pas mais… »

Je me reculai et la regardai, choqué. Elle s'était remise à pleurer et à me regarder implorante. Ne savant que faire à ce moment, je me passai une main dans les cheveux et réfléchis à la situation qui pouvait très mal tourné à tout instant.

Pourtant, c'est ce qui arriva.

« C'n'est pas très bien Mélina, tu as désobéis aux ordres qu'on t'avait donné… »

La voix glaciale qui sortit de la gorge de cet homme faisait froid dans le dos. Le genre de voix qu'on oublie pas et qui peut vous hantez la nuit.

Toujours accroupis devant Mélina, je la vis afficher un regard remplis de peur et de terreur. Je me levai et me tournai alors doucement vers l'homme en question, armé et très grand d'ailleurs. Il était difficile de ne pas être impressionné face à cette montagne de muscles très imposante.

« J'ai… J'ai…juste… » Bégayait Mélina, à deux doigts de fondre en larme.

« Non, non, non, tu lui as dit la vérité avant même d'être arrivé au point de rencontre et ça c'est très vilain…

- Wow, wow, on se calme…

- Tais-toi toi, je ne t'ai pas parlé !

- Je veux voir ma maman et mon dragon… »

Le regard noir et les poings serrés, je tentai de paraître le moins impressionné possible. Mélina se cachait derrière moi et n'osait pas faire un pas en avant. Elle serrait de toutes ses forces ma combinaison et tremblait comme une feuille. De toutes les manières, je ne la laisserais pas faire un mouvement de plus sans être sûr qu'elle ne risque rien se servir d'une gamine pour me trouver c'est tout de même culotté et plutôt lâche. Il était hors de question qu'il ne l'atteigne à moins de me passer dessus, il y avait sûrement moyen de trouver un arrangement… La plupart des hommes se laissent vite influencer et leur curiosité peut leur mener vers le bon chemin, du moins pour certains si cette homme travaillait pour Drago, je pouvais déjà mettre mes chances de côté.

Alors que je pensais qu'il était possible de trouver une solution pour s'entendre…Mélina hurla et une lame tranchante vint se poser sur mon cou. Je ne bougeais pas et attendais la suite, prévoyant à mourir je suppose après tout c'est ce qu'ils voulaient, non ?

- Allons… Allons… Rugus… Sois gentil avec nos invités.

Et là, en une seule seconde, c'est moi qui fut parcouru d'un frisson effroyable. Cette voix là, rauque, forte et particulièrement glaciale réapparu comme si mes cauchemars devenaient une réalité. Et en un instant, le passé refaisait surface.

« Drago…

- Salut Harold, le « Grand Maître des dragons »… » Dit-il froidement.

D'un coup sec, je me libérai de son emprise et manquant de tomber, je me retournai vers cet homme, sans pitié, qui a ôté il y a trois ans la vie de mon père. Mélina gémissait et pleurait, Drago la tenait par les cheveux, la soulevant presque tout en me souriant légèrement. Non, je ne voulais pas qu'il s'en prenne à elle… Il fallait que je trouve une solution.

« Lâche-là. »

- Regarde ce que tu as fait, Harold… »

Drago continuait de me lancer son regard noir et provocateur Mélina me suppliait de l'aider, m'implorait mais je ne savais comment la sauver sans faire un pas de travers et prendre le risque qu'il l'a tue.

« Relâche-là j'ai dis, c'est entre toi et moi ! »

De sa voix rauque, il rigola longuement avant de tirer la tête de la petite innocente de manière à ce qu'elle le regarde.

« Tu nous as trahi, petite…

- Je veux voir maman… »

Elle sanglotait et tremblait de tout son corps. Comment ne pas trembler face à une masse imposante comme Drago Rugus et lui réunis pouvaient à eux deux terroriser tout un tas de dragons sauvages. Je me souviens de ce que m'a raconté Astrid…Quand elle était sur ce bateau, et qu'ils se sont fait kidnappé, leurs dragons ont totalement été pris sous l'emprise de ce monstre sans pouvoir faire quoique ce soit, et pourtant avant lui, on en a combattu… Le fait de penser à elle me réchauffa le cœur et me rendis un instant plus fort.

« Tu t'es permis de désobéir et de lui dire ce qu'on avait en tête avant même que tu nous es rejoins… Tu vois, je me doutais bien que l'on ne pouvait pas compter sur toi, j'ai eu raison de te suivre ?

- Je veux que vous me rendiez ma maman et Saphireeeeee ! »

Elle hurlait à présent, et sa crise de larmes l'essoufflait et lui donnait l'impossibilité de respirer normalement. Je savais que ça allait mal se finir, je me sentais extrêmement mal et mon cœur commençait à battre fort. Cette petite n'allait pas leur échappé. Drago ricana légèrement avec un sourire mauvais puis tout en me regardant avec ses yeux meurtris, annonça :

« Ta mère et ton idiot de cauchemar sont morts, on les a tués. Maintenant si tu permets… »

Drago jeta Mélina vers Rugus qui l'a pris violemment par le bras, essayant de l'emmener je ne sais où, mais ça ne pouvait pas être bon. La petite rousse se débattait comme une furie et leur hurlait qu'ils mentaient et qu'elle n'était pas morte. Moi-même je ne me sentais pas trop bien et j'avais du mal à respirer.

« Tue-la un peu plus loin, pas de témoin.

- Non ! » Criai-je à pleins poumons.

Tuer une enfant était la pire des choses que l'on pouvait faire et ce que Drago avait décidé, confirmait bien qu'il soit pire qu'un cauchemar.

« Harooooold ! »

Mélina m'appelait mais avant même que j'ai eu le temps de courir vers elle pour la sauver, Drago poussa un cri bizarre digne d'un rugissement de dragons. Et à ma pire crainte, je n'ai même pas eu le temps de réagir que je me retrouvais au sol, écrasé par une lourde charge.

« Mélina ! »

Non, il n'en serait pas capable. Rugus n'écouterait pas son maître, il ne l'écouterait pas… Moi même, je commençais à trembler, à devenir totalement hors de moi. Je tapais le sol de mes poings, tout en essayant de me dégager de ce dragon qui commençait à me faire réellement mal. Mais il fallait que j'empêche ça… je le pouvais, je le pouvais… Je… Le pouvais… Après tant de morts... Je ne voulais pas être la cause d'une autre mort, cette fois-ci si innocente et si fragile.

Je mourrais d'envie d'appeler Krokmou, mais je ne voulais pas prendre le risque… Qu'il s'en prenne à lui.

Et il allait s'en prendre à Mélina.

Alors que ses cris devenaient de moins en moins forts, je tentais tant bien que mal de sortir d'ici ma respiration commençait réellement à manquer. Drago pointa son épée à quelques centimètres de mon visage seulement et continua de me lancer son sourire de conquérant.

« Tu ne peux rien pour elle, Maître des Dragons. Comme tu l'as si bien dit tout à l'heure, c'est entre toi et moi.»

C'est alors que malgré le peu de connaissance que j'ai de cette petite, je me suis mis à sangloter comme si elle était la dernière chose à quoi m'accrocher.

« Mélina… »

Et c'est dans cette atmosphère lourde et pesante, qu'un dernier cri perçant d'enfant viendra briser le silence.


_______________________________________________
Like a Star @ heaven That earth is mine. Like a Star @ heaven

Emadurly  I love you  

6 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Dim 20 Mar 2016 - 20:57

Toothless02

avatar
Ce chapitre nous montre la cruauté de Drago qui est vraiment un monstre Evil or Very Mad Harold, relève toi et tue ce truc qu'on ne peut pas qualifier d'humain tellement il est horrible.


_______________________________________________

7 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Sam 26 Mar 2016 - 10:57

Deadlynadder

avatar
Chapitre 3

Et c'est dans cette atmosphère lourde et pesante, qu'un dernier cri perçant d'enfant viendra briser le silence.

Mes larmes se mirent à apparaître, pourtant j'étais fort… je voulais seulement que ce soi du bluff ou juste une ruse pour me déstabiliser mais quand Rugus revint vers nous quelques temps après, les mains couvertes de sang, je savais que c'était déjà trop tard.

« Tu… Tu… arggggg ! »

Je respirais difficilement et les blessures que j'avais déjà, dont une à la jambe qui me faisait boiter quelques heures plus tôt, commencèrent à se réveiller. Le dragon écrasait pile ma jambe au mauvais endroit et c'était à se demander s'il n'allait pas la briser en deux.

« Oui, Harold ?

- Vous… Vous êtes… des malades… »

Drago me lançait son regard de vainqueur mais c'était loin d'être terminé.

« Tu… Tu as osé…

- Osé ? Désolé de te décevoir, Ô Maître des Dragons mais ce n'était pas prévu que tu t'attaches aussi vite à la petite Mélina ! » Dit-il en rigolant.

Je mourrais d'envie de lui briser le cou et de lui faire regretter ses paroles et ses gestes. Il a tué la mère et le dragon de la petite avant d'ordonner de l'achever sans pitié… Qui ferait ça ?

D'un geste rapide de la main, il demanda au dragon sur moi de se dégager. C'était un Krokpiq, bleu et jaune très grand. Il faisait tout ce que Drago lui imposait sans même rugir. Il privait la liberté de ces dragons et cela depuis peut être des années… Il était peut être temps d'arrêter.

D'abord sur les genoux, je me levai difficilement tout en le fixant d'un regard noir. Une fois debout, mon rythme cardiaque redevenait normal et je bougeais ma jambe de manière à voir que tout allait bien.

« Tu sais, Harold, je ne voulais pas en arriver là… Revenir m'amuser… à tuer tout le monde… mais une personne sans coeur m'a totalement humilié il y a quelques années.

- Tu parles de personne sans cœur ? Dois-je te rappeler que tu viens à l'instant de tuer une pauvre enfant !

- Ça faisait partie du plan ! Elle allait finir par mourir de toute façon… »

Je n'en revenais pas. Drago était définitivement pire que dans mes cauchemars. Il n'y pas qu'avec les dragons qu'il pouvait se montrer cruel.

« Je comprends ta haine envers les dragons… Tu… as… une bonne raison… mais s'en prendre à des innocents, non.

- Depuis quelques années, si. »

La haine dans son regard voulait tout dire et n'annonçait rien de bon mais je ne voulais pas paraître perturbé. Il fallait que je comprenne.

« Pourquoi t'acharner ? Pourquoi vouloir absolument dominer le monde avec des dragons alors que tu les hais… Ça n'effacera pas ton passé.

- Sait-tu réellement ce que ça fait de voir des proches mourir, Harold ?

- Depuis quelques années, oui.

Il rigola fortement je me rappelais de la mort de mon père. Bien que ce soit Krokmou qui l'ait tué, je sais que le principal coupable n'est autre que le monstre en face de moi. Il m'a fallu du temps avant de me le dire vraiment… Au début, je ne pouvais pas regarder Krokmou à mon réveil. Dans chacun de mes rêves, je le voyais de son regard terrifiant, s'avancer vers mon père, et l'abattre sans la moindre hésitation… Ça m'a hanté durant des mois et puis, ça a cessé.

« Qu'est-ce qui te fait rire ? »

Il s'avança vers moi et cessa son ricanement mesquin.

« Ton père était…

- Ne parle pas de mon père !

- C'est dommage… que ça ce soit terminé ainsi… Ta mère devait être si triste… »

Plus il parlait, plus je voulais qu'il crève. Malgré ça, je gardais mon sang froid et restais silencieux attendant une suite. Que voulait-il pour de bon ?

« Tu comprends pas, hein ? Pourtant c'est simple… Il est vrai que j'ai porté un jugement un peu trop rapide à ton égard, Maître des Dragons. Et je dois avouer que pour avoir réussit à me reprendre ton propre dragon sous l'emprise de l'alpha, c'était fort… »

Pourtant une seule hantise m'a permis de lui balancer :

« Tu as tué mon père…

- Non ! Rectification… C'est TON dragon qui l'a tué et l'alpha qui lui a ordonné ! Stoik La Brute a juste fait une erreur…

- C'est qui, qui l'a demandé ?

- C'est toi qui était censé mourir je te rappelle, je n'avais pas prévu qu'on vienne te sauver. »

Son rire résonnait à nouveau et j'eus comme un frisson qui me parcouru le corps tout entier.

« A ton avis, pourquoi suis-je ici, Maître des Dragons ?

- J'allai justement te poser la question… »

Il esquissa un sourire mauvais avant de se tourner vers la montagne de muscles à côté de lui.

« Pourquoi suis-je ici, Rugus ?

- Pour le Fury Nocturne, Maître ?

- C'est exact. »

J'eus tout à coup une boule au ventre. J'aurai pu appelé Krokmou tout à l'heure… Je ne l'ai pas fait. Ça lui a sauvé la vie mais ça a enlevé celle de Mélina… En repensant à elle, je me suis mis à imaginer la vie qu'elle aurait pu avoir si aucuns de mes problèmes ne seraient venus jusqu'à elle.

Krokmou est en sûreté, il ne risque rien et ça me permet quelques instants de me sentir mieux.

« Qu'est ce que tu lui veux ? »

Il eut un silence puis, Drago me tourna le dos et serra ses poings.

« Sa mort…

- Bah bien sûr…

- La vérité ! C'est que… Comme tu disais, j'ai une bonne raison.

- Krokmou n'a rien demandé à personnes ! » Criai-je.

Drago rappela en silence ses dragons qui s'inclinèrent en face de lui comme s'il était plus grand et plus fort qu'eux. Puis il pointa son bâton sur moi et les dizaines de dragons autour de moi se mirent à pousser des cris sauvages, menaçants.

« Tu as eu tort de te mêler de tout ça il y a des années… Tu aurais pu épargné la vie de ton dragon ! Maintenant c'est trop tard ! Cri t-il en marchant vers moi à pas lourds Si tu ne te serais pas mêler de tout ça ton père serait vivant, la petite Mélina serait vivante… Même si ta mère elle, aurait périe, tu ne l'aurait jamais connue pour autant. Les propos seraient restés vrais…

- Tu es… »

Je n'avais pas les mots. A vrai dire, je ne savais pas tout court comment le résonner.

Mais c'est vrai, on ne peut pas résonner Drago Poings-Sanglants. Et cette fois, devrons-nous nous battre réellement ?

« Drago… Tu ne peux pas persister comme ça ! On pourrait tous vivre en paix !

-Ce discours ne marche pas avec moi !

- Vouloir la guerre ne changera rien ! Tu n'as pas à t'en prendre à ces gens… Si tu veux me tuer, fais le, mais épargne la vie de mon peuple, ils n'ont rien fait qui puisse les punir à ce point.

- Au contraire Harold... »

Il respirait aussi fort qu'un dragon. Entre nous deux, c'était à moi d'être énervé, je ne vois en quoi il devrait l'être plus que moi. S'il pensait que j'allai compatir… Je ne vois pas quelle raison pourrait pousser un homme à…

« Tu sais ce que c'est, Harold ? »

Il me montra une simple masse noir qui recouvrait son épaule mutilée et son dos.

« Bah, une cape.

- Une cape ? »

Rugus et lui se remirent à rire. A croire qu'ils se foutaient de moi ! Je ne pense pas que le moment était venu, surtout vu l'humeur dans laquelle j'étais ! Drago s'avança encore plus vers moi tout en me tendant ce morceau de tissu. Du tissu ? Pas vraiment. C'est alors que je remarquai que la matière ne semblait pas tout à fait douce mais plutôt rugueuse et écailleuse...

« Regarde dont de plus près. »

Et c'est dans son regard, que je pus comprendre.

« Ce n'est pas…

- Bravo Maître des Dragons. Tu as trouvé la solution…

- C'est impossible !

En effet, il se trouvait que cette fameuse cape… N'était autre qu'une peau de Fury Nocturne. Je ne sais pas pourquoi ce détail est passé à côté de moi sans que je ne le vois même une fois ! A présent, je ne voulais plus tuer Drago simplement, je voulais l'égorger. S'il a fait du mal… Je… J'imagine qu'il en fera autant à Krokmou, et ça, c'était hors de question !

« Je suppose… Dis-je les dents serrées, que tu veux Krokmou pour…

- Il est vrai que la peau de Fury Nocturne doit se vendre trèèèès cher sur le marché, mais depuis quelques temps ma principale tâche n'est pas celle-ci.

- C'est quoi alors ? »

Il eut un moment de réflexion.

« Toi. » Dit-il dans un murmure rauque.

A ce moment, j'eus comme une boule dans ma poitrine qui ne prédisait rien de bon. Drago se mit à tourner autour de moi, tournant entre ses doigts son long bâton tout en me fixant comme une proie.

« Vois-tu Harold, depuis notre rencontre… Enormément de choses ont changé ! Je dois avouer que tu m'as intrigué… Comment quelqu'un comme toi peut-il réussir à me succéder… À surpasser ce que j'étais capable de faire jusque là aux dragons. Quand tu as réanimé ton Fury nocturne et qu'il est revenu vers toi, j'ai vu le don que tu avais… Tu étais plus fort que moi dans ce domaine… Tu as dressé ce démon et tu as changé la vie de ton village qui comme moi avait une obsession de tuer tous les reptiles volants aux alentours… Tu es le Maître des Dragons, je le conçois. Mais ce qui m'a le plus dérangé ce n'est pas ta petite nature, non… c'est le dragon que tu montais. »

Les reptiles autour de moi se sont mis à s'agiter en signe d'approbation puis ils ont commencé à avancer lentement… Pour la première fois de ma vie, j'étais dans une impasse et je ne savais pas quoi faire pour empêcher ce qui était entrain de se préparer.

« Je ne suis pas sûr de comprendre…

- Krokmou est le dernier de son espèce… Tu ne t'es jamais demandé pourquoi ?

- Bien sûr que si mais…! J'aimerai savoir comment une peau de Fury est arrivée sur ton dos… Alors quoi, c'est toi qui les as exterminés ?

Il ne répondit pas et se contenta de sourire bêtement à cette question. Ses yeux me fixaient avec une telle intensité, que je m'attendais à être tuer à tout instant et son bâton était à chaque moment prêt à être utilisé. Alors, sans même me répondre, il suffisait que je le regarde quelques moments pour simplement voir la vérité.

Il était la cause de cette extinction.

« Ne prends pas cet air froisser Maître des dragons, tu as déjà de la chance que j'admette ta force et ton talent pour le dressage de ces maudits reptiles… Me donner ton dragon serait le meilleur présent que tu puisses me faire !

- Tu ne toucheras à une seule écaille de mon dragon, Drago. Pas une seule. Je ne sais pas ce qui s'est passé mais quoiqu'il arrive cette histoire ne concerne aucun de nous !

- Tu n'as strictement rien compris Harold.

Bien sûr que si j'avais compris ! Il voulait Krokmou pour définitivement faire disparaître son espèce… Et aussi sûrement pour…

« Je veux te faire souffrir, Protesta t-il, assumer ton ardeur a déjà été très dur à accepter…Quand toi et ton minable de Fury avaient mis à terre l'alpha et m'avait renvoyé dans les profondeurs de l'océan en espérant que je périsse… C'était bien vu, mais maintenant regardes… Je suis revenu ! Tu ne t'imaginais tout de même pas que j'allais abandonner aussi facilement cher Harold ? Au début, je voulais ton dragon pour avoir de la puissance et être au dessus du monde… Mais maintenant, je le veux pour pouvoir me venger de toi et de ceux de son rang. Il n'y a pas plus simple… Dis-moi… Qu'aurais-tu fais pour venger ta famille…? »

Je m'approchai lentement de cet assassin tout en jetant des coups d'œil aux dragons irrités à côté de moi. Une fois devant lui, je ne baissai pas les yeux, je ne me fis pas demi-tour, je restai là, à le regarder cruellement et à le provoquer.

« Ce sont des Fury nocturnes qui ont massacré ta famille ? »Dis-je doucement.

« A ton avis, pourquoi aurais-je éliminé que cette espèce ? J'ai parcouru le bout du monde, j'ai été dans les pires endroits, les pires îles et recoins qui puissent m'emmener droit vers un Fury. J'en ai vendu des peaux ! J'étais un trappeur exceptionnelle…Celle que tu vois sur moi est la dernière que j'ai pu massacré. J'ai perdu des hommes, des frères lors de cette escapade, pourtant je pensais avoir réussis jusqu'au bout mais ton dragon s'est senti forcé de pointer le bout de son nez. Et le plus drôle dans tout ça ? C'est qu'il se fait chevaucher par un pauvre garçon négligeable. Et toi… Tu t'imagines que je vais abandonné ? Nonnnnn ! Tu vas subir, Ô Grand Maître des Dragons ! Toi et ton misérable peuple ! Je vais te prendre ce qui t'es le plus cher… »

Ses mots brûlent de vengeance et de haine, je sentais son haleine tellement que nos visages étaient proches. La situation avait beau être la pire qu'il soit, j'esquissais tout de même un sourire mauvais.

« Tu n'auras rien… Et tu ne feras de mal à personnes… Parce que si cela arrive… Je peux te promettre que je viendrai et je te tuerai de la pire façon qu'il soit. Tu as déjà tué mon père et tes dégâts ont tué des enfants et briser des familles…Et tu voudrais que j'ai pitié de ta pauvre histoire ? »

Je mourrais d'envie d'en profiter, et de planter ma lame de couteau dans son estomac mais les dragons autour de moi m'empêchaient de faire quoi que ce soit. Il recula brusquement tout en me regardant avec fureur, je pouvais entendre sa respiration s'accélérer. Je ne cillai pas, presque fier de ma riposte. Il s'éloigna alors doucement et s'approchant de Rugus, il lui chuchota quelque chose à l'oreille. Lorsque celui-ci partit, je me retrouvai seul avec Drago qui à présent, à une distance lointaine de moi, me fixait beaucoup plus satisfait qu'il y a quelques secondes. Il me demanda ensuite :

« Où est ta chère Astrid, Maître des Dragons ? »

Aussitôt, je me sentis à nouveau impuissant et incroyablement mal. Je n'avais aucune idée de où elle était… Et maintenant les chances de la retrouver vivante était sûrement faible. Pour ne pas perdre la tête, je préférais garder espoir.

« J'en ai aucune idée… En quoi ça te regarde ?

- En quoi ça me regarde ? Tout Harold… »

La lueur que je vis dans ses yeux me fit tout de suite comprendre qu'il avait quelque chose à voir avec sa disparition. Maintenant, c'est moi qui respirais de plus en plus vite, les dents serrées, je me retenais de lui sauter à la gorge.

« Où… Est… elle…

- Où ? Je n'en ai aucune idée…

- Je ne le répéterai pas deux fois…

Dans un sourire vicieux il se retourna puis deux de ses hommes qui devaient être arriver depuis peu, me prirent un bras chacun. L'un des deux me donna un violent coup de pied dans le genou de ma jambe souffrante, ce qui dans un cri de douleur me mit à terre. C'est alors qu'en se retournant, ce n'était plus un bâton que Drago avait mais une véritable arme de chasse tranchante. De son gros doigt, il parcourait la lame brillante et coupante.

« Ta femme… est vraiment très jolie… » Me chuchota l'un des hommes.

Poussant des râles de rage, j'essayais de me dégager de ces emprises qui me frappaient à chaque occasion.

« Grad… Khal… Soyez plus gentils avec notre invité…

- C'est lui qui n'arrête pas de se tortiller comme un ver !

- Pas de réponse Khal… Dit-il froidement.

- Oui, Maître. »

Pourtant, lorsque le silence fut presque revenu, le même homme revint près de mon oreille et murmura salement :

« Un jour je vais me la faire, t'inquiète pas… »

Leurs mains qui me retenaient m'empêchaient de faire le moindre geste, pourtant j'étais tellement hors de moi que s'il avait été tout seul, il serait déjà mort. S'il touche un des cheveux d'Astrid, je ferais en sorte qu'il meurt le plus lentement possible. Sa simple provocation a signé sa mort, je ne vais pas me laisser faire par un lourdaud qui croit déjà avoir gagné. Avant, j'aurais été incapable de tuer qui que ce soi mais quand on touche à mon point sensible, ça peut très mal finir.

« Je te conseille de garder tes distances…

- Il les gardera mon cher Harold, ne t'en fais pas pour ça. » Dit doucement Drago en s'avança vers moi.

- Où est Astrid…

- Là où personne ne pourra l'atteindre.

- OÙ EST-ELLE ! »

Drago lança un regard bref vers ses hommes en souriant.

« Ça alors… Il se trouve… Que la plus grande faiblesse de ce garçon… N'est autre qu'une minette. »

Ils riaient comme des abrutis et moi j'étais à deux doigts de la crise de nerf.

« Vous aviez raison, Maître.

- Comme toujours, Grad. Ces p'tites putains savent bien manipulés les hommes… Pas vrai, Harold ? Regarde ce qu'elle a fait de toi… Mon plan a marché à merveille ! Il a suffit d'avoir quelques espions quelques temps histoire de comprendre réellement ce que vous prévoyiez ensuite… On fait diversion… Et on s'attaque à ce que l'homme aime le plus au monde pour qu'il ne soit… plus… rien…

- JE VAIS… »

Le poing de ''Grad'' vint s'écraser sur ma joue comme une massue et j'eus alors une douleur à la mâchoire qui ne dura que quelques secondes pour le coup. En tournant doucement le regard vers lui, je le voyais presque trembler.

« Pas d'insolence envers le Maître ! »

Pas de quoi ? D'insolence ? Pour qui il se prenait celui-là ? Ce gosse était mort de trouille, la seule chose qu'il le maintenait ici, c'est la vie. Qui sait ce qu'il lui arriverait s'il désobéissait ? Par contre… L'homme à l'opposer de lui devait se faire plaisir…

« Grad…

- Pardon Maître, il a juste…

- Je ne t'ai rien demandé il me semble… »

Drago le regardait très mal et était sûrement à deux doigts de le remballer autre part pourtant, il revint vers moi.

« Où en étions-nous… ? Ahh… Oui… La p'tite Astrid…

- Qu'est ce que tu lui as fait…

- Ce qui fallait faire Harold. Khal ?

- Ta copine va se noyer dans quelques minutes à partir de maintenant…

- QUOI ?

- Avec un peu de chance, elle mourra vite si un dragon passe par là… » Ricana Drago.

Maintenant je ne voulais plus le décapiter, je voulais qu'il souffre… qu'il saigne… qu'il… ARRRRGGGGGG !

« Et le plus drôle dans tout ça… Et bien… C'est que tout ceci n'était qu'une sacrée diversion en attendant que mes hommes attaquent le village… oh bien sûr, ils n'ont pas fait énormément de dégâts… Sauf… Si on les a empêché de faire leur boulot !

Il venait juste de m'achever. Jamais je n'avais eu autant de haine et de douleurs que ce jour là… J'étais à l'agonie, c'était le pire tourment de ma vie. Khal riait aux éclats avec Drago, mais pas Grad… Il ne faisait que me regarder depuis le début. Qu'est ce qu'il voulait ?

Il venait de… j'ai laissé mon village… Et à présent, il devait être attaqué sans que je ne puisse les aider… Krokmou était là bas… Il était là-bas. Et c'est seulement à cet instant que je m'en rendis compte.

« Krokmou…

- Oui… Krokmou… T'inquiète pas pour ça, il est déjà mort avec un peu de chance !

- Je vais te tuer Drago… Je vais te tuer… Je te promets je vais le faire…

- Je suis content de voir que tu continues de croire en tes rêves Harold

- même après avoir perdu une partie de ton inspiration. La pauvre Astrid… elle avait toute la vie devant elle ! Mais maintenant qu'elle est sûrement morte, laisse-moi te demander… T'es sûr de pouvoir y arriver sans elle ?

La peur était la seule chose que l'on pouvait encore sentir ici. Les pleurs et les cris avaient laissé place à un silence effroyable qui était aussi terrifiant que cette barbarie. Dès mes premiers pas, je ne vis que quelques mouvements singuliers qui semblaient se disperser peu à peu. J'entendais des voix à peine plus fortes qu'un murmure et les ombres se déplaçaient d'une lenteur incroyable. J'avais l'impression d'être morte mais en même temps bien vivante. Je marchais difficilement, tenant fermement mon haut déchiré et tentais par tous mes moyens d'appeler quelqu'un mais aucuns sons ne sortaient de ma bouche mes visions me montraient des personnes bien réelles qui pourtant restaient sur place sans rien faire face à ma détresse. Je ne comprenais pas pourquoi j'étais aussi fatiguée… Aussi triste et misérable… J'avais été à deux doigts de mourir mais jamais je ne m'étais senti aussi mal. Que se passait-il ? Malgré ça, avec le peu de force qui me restait, je finirai par réussir à articuler :

« A… A… A l'aide… »

Avant de m'effondrer à nouveau sur le sol et de fermer les yeux.

« Allons, lâchez-le un peu et rejoignez Rugus sur la plage… Je vais m'occuper de lui. »

Après quelques minutes d'ardeur que je définirai d'interminable, je me retrouvai seul avec Drago. Une fois Khal et Grad partis, je me relevai difficilement sur mes jambes blessées. Je ne voulais pas imaginer la tête que j'avais après avoir reçu autant de torgnoles mais d'une certaine façon, ça me donnait plus de courage et de force que j'en avais déjà.

« C'est incroyable de voir à quel point tu es faible… Sans ton dragon… Sans ta femme… »

Les poings et les dents serrés, je n'attendais qu'une chose, c'était de pouvoir enfin me venger de cet homme qui m'a arraché toutes les plus belles choses de ma vie, il a ôté la vie de plusieurs innocents dont Mélina… Cette petite fille si fragile qui n'avait rien de coupable à se reprocher. La plus grande erreur qu'il a fait jusque là, c'est de m'avoir laissé mes armes alors que j'étais un prisonnier… Quel abruti. Dans la plus grande discrétion, je pris mon long couteau dissimulé sous ma combinaison lorsqu'il eut le dos tourné. Mon épée était resté au village, la longue chute que j'avais fais avec Krokmou me l'avait fait perdre en vol. Mais la colère que je ressentais me faisais oublier toutes mes craintes, il valait mieux pouvoir se défendre avec ça qu'avec rien et j'en avais marre de rester à rien faire alors que des gens étaient sûrement entrain de mourir là-bas… Alors dans un élan certain, je me jetai sur Drago, l'arme bien en main. Mais c'est au dernier moment, comme s'il avait senti arriver l'attaque, qu'il se retourna et esquiva. Il prit ensuite, à son tour, son couteau et le pointa droit vers moi.

« J'ai les moyens de t'achever maintenant, mais je pense que le plus équitable ce serait de se battre avec le même moyen que toi. » Me dit-il dans un sourire sournois.

Les dents serrés et sans réfléchir je me jetai à nouveau sur lui, l'arme directement dirigée vers sa gorge mais il contra mon attaque, me donnant un coup de pied dans le ventre puis une volée au visage. Je perdis presque l'équilibre mais resta pour autant debout. A nouveau, je me ruai vers lui mais mon couteau ne faisait que des allers retours dans le vide. Il ne cessait de l'éviter et réussissait même à me déstabiliser, à me frapper. Il jouait avec moi, et ça devait bien le faire rire… J'ai beau m'être un minimum entraîner au combat, je ne suis pas un guerrier comme lui, il est vrai qu'en plus de ça, j'ai combattu la plupart du temps, avec Krokmou.

Ça dura des minutes et des minutes. Seulement, à la fin, je n'arrivais même plus à faire un seul pas sans qu'il me tabasse à nouveau de sa forte main. La bouche et le nez en sang, je tentai de me relever mais son énorme pied vint s'écraser sur mon dos.

« Alors… Que comptes-tu faire maintenant, Maîtreeeee des dragons ? »

Pouvant à peine respirer tellement il y mettait son poids, je ne répondis que par un grognement étouffé.

« Tu es peut être le Maître des Dragons, mais en aucun cas tu es un viking. Tu n'es ni un guerrier, ni un combattant… Tu es beaucoup trop chétif. Comment veux-tu que ton peuple survive s'ils sont obligés de se coltiner un faible en tant que chef. »

Et puis il s'éloigna de moi en poussant un cri effroyablement sauvage. Je me redressai, les poings au sol avant de m'essuyer brièvement la bouche.

« Je suis plus fort que tu ne le crois, que ce soi plus moralement que physiquement… mais dans tous les cas… Tu… Tu ne t'en sortiras pas vivant… Je vais te détruire… » Je jurai entre mes dents.

C'est alors qu'un énorme dragon aux écailles vertes et oranges apparut. Il avait une sorte de grosse carapace qui recouvrait son dos et une corne était disposée au milieu de son crâne imposant. C'était un Cornebrute, une espèce de Dragons incroyablement forte c'était le dragon que possédait mon père dont Eret a d'ailleurs hérité. En y repensant, je ressentis une forte chaleur dans mon cœur.

Drago abordait un sourire triomphant, à ma grande surprise, il monta sur le dragon et me toisa.

« Il est tant que tu admettes que je suis plus fort que toi… Te soumettre à moi serait la meilleure des choses Harold. J'épargnerais ton village et ton dragon. Tout ce que tu auras à faire c'est de… travailler pour moi. Ensemble on serait invincible…

- Jamais ! » Criai-je avant de cracher par terre.

« Dans ce cas, tu devras accepter la mort de tes compagnons et la mort de ton dragon… A présent, si l'un de nous deux doit mourir, nous nous battrons à notre manière… C'est-à-dire… Dans le ciel. Maintenant que tu sais que ce n'est pas fini, tu as juste à te préparer à nouveau à un grand final. »

Avec un dernier sourire, il décolla du sol et s'envola au Nord, en direction de la mer. Une envolée de dragons le suivit de près.

« A très vite, Maître des dragons ! »

Le regard baissé et toujours les poings serrés, je me demandais qu'est-ce qui me retenais de péter un câble, là, maintenant. Alors dans un cri de rage, je me mis à genoux et me mis à jeter de toutes mes forces des pierres ou des morceaux de bois qui trainaient par là avant de frapper violemment le sol de mes poings. Ensuite, je pris ma tête entre mes mains et respirai bruyamment.

« Il faut que je me contrôle… Il faut que je me contrôle… »

Dans un ultime soupire, je me levai, toujours blessé mais plus fort que jamais. Il fallait que je retourne au village… Je mourrais d'envie d'appeler Krokmou, mais qui sait ce qui arriverait si les hommes étaient encore là-bas et qu'ils m'entendaient. Je ne voulais pas imaginer le pire, et je ne voulais définitivement pas voir le mal qu'ils avaient causé à nouveau. Au plus vite, je courus alors faiblement vers le village, tenant toujours mon couteau dans la main en cas d'attaque.

Je repensais à ce qu'ils m'avaient dit sur Astrid. Etait-elle vraiment morte noyée à présent ? Je ne voulais pas y croire et encore moi le voir, mais je refusais de m'apitoyer.


_______________________________________________
Like a Star @ heaven That earth is mine. Like a Star @ heaven

Emadurly  I love you  

8 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Sam 26 Mar 2016 - 11:23

LittleTooth'

avatar
Je viens de commencer ta fanfiction ( enfin ! ça fais un moment que je voulais la lire ! ), et je la trouve excellente !
J'aime beaucoup comment commence l'histoire ( tiré de ton rêve c'est bien ça ? :p ), ton style d'écriture, et surtout, tout le drama et le suspens présent !!
Je m'en vais directement lire tous les autres chapitres postés, et tu peux déjà être sure de m'avoir pour fan, et que je suivrais ta fanfiction jusqu'au bout ! ^^
Bonne chance pour la suite ! ^^


_______________________________________________


           Rien est impossible, tout est improbable

  " La vie est un grand bordel " de Petite Dent le 22.02.2016 à 23:11:30

Si vous osez me déranger. Votre dentition entière vous perdrez....
-D'un fou et d'une artiste mal-luné xD-

9 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Lun 28 Mar 2016 - 22:01

Deadlynadder

avatar
Merci beaucoup ma petite Little Tooth ! Razz J'ai vu ton com sur Fanfic, ( je te répondrais d'ailleurs au prochain chapitre ) et ça me fait très plaisir que ça te plaise ! Tu risques d'être surprise de la suite !
Et oui, c'est bien mon rêve... En partie, pas tout parce que sinon j'aurai rêver trois jours de suite mais oui j'ai pris quelques éléments. x)


_______________________________________________
Like a Star @ heaven That earth is mine. Like a Star @ heaven

Emadurly  I love you  

10 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Lun 28 Mar 2016 - 22:28

flokiller

avatar
Je vais commençais a lire ta fic demain promis y'a tellement de nouvelle fic et de bon auteur sur le forum qui sorte tellement de bonne histore que c difficile de tout lire dun coup


_______________________________________________
Donne le meilleur de toi pour tes amis si le valent car ils te le rendront aux centuple...
#flokiller

11 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Sam 2 Avr 2016 - 12:22

LittleTooth'

avatar
Hey Deadly !!

J'ai encore adoré ton nouveau chapitre !! Very Happy
J'ai d'ailleurs laissé une review ;-)
Mais d'ailleurs... à propos de ça ... Comme laisser des reviews sur le site Fanfiction.net, c'est nouveau pour moi ( je ne l'ai fait qu'une fois avec ta fanfiction ), je crois qu'en postant la review j'ai oublié de me nommer XD
Donc si tu vois une review commencer par " Dramaaaaaaaaaaa ! "
Bah c'est moi XDD

Bis ma Deadly !! ^^
( d'ailleurs ma review fini aussi comme ça XD )


_______________________________________________


           Rien est impossible, tout est improbable

  " La vie est un grand bordel " de Petite Dent le 22.02.2016 à 23:11:30

Si vous osez me déranger. Votre dentition entière vous perdrez....
-D'un fou et d'une artiste mal-luné xD-

12 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Dim 3 Avr 2016 - 12:56

Deadlynadder

avatar
Chapitre 4

Je repensais à ce qu'ils m'avaient dit sur Astrid. Etait-elle vraiment morte noyée à présent ? Je ne voulais pas y croire et encore moi le voir, mais je refusais de m'apitoyer sur mon sort... Pas avant d'avoir vu son corps... Pourtant au fond, j'avais l'impression qu'elle était toujours là, qu'elle n'était pas loin.

À présent, j'avais définitivement une liste du nombre de personnes à supprimer… Drago en premier lieu bien sûr, mais tous ces connards de guerriers ou souverains également. Une guerre se préparait. Et elle allait être bien pire que ce que j'imaginais…

Mais ce n'est pas ça qui allait m'arrêter ; j'étais dévoué à tuer tout ceux qui ferait du mal à Astrid. Tout ceux qui s'en prendrait à Krokmou… Tout ceux qui auront du sang sur les mains… Parce que je finissais pas comprendre que parfois, les paroles ne suffisaient pas ; et pour ça mon père avait toujours eut raison… Surtout à propos de Drago.

Alors pour une fois, laissons place à la violence. Si je devais finir par utiliser les armes pour que ça s'arrête, alors… Je le ferai…

Car de toutes les façons, maintenant, c'est moi qui devenais méchant.

Alors je traçais ma route vers le village… J'avais la crainte de ne retrouver que des ruines… Mais il fallait que quoiqu'il ce soit passé je ne m'effondre pas. Il fallait se battre.

C'est sur le chemin que je fus arrêté brusquement.

Je ne pouvais décrire exactement l'horreur de la scène…

Alors que je pensais ne jamais pouvoir assister à ça… Je vis le petit corps de Mélina. Elle était là, allongée sur le sol et surtout sans vie. Elle était couverte de sang, les bras et le corps mutilés, ses vêtements à moitié arracher, ses deux yeux bleus grands ouverts.

Je n'avais jamais eu autant mal au cœur de ma vie.

Je me laissai tomber à genoux, à côté de son corps inerte, l'émotion commençait à me submerger mais je restais fort. Je la pris alors dans mes bras, serrant sa petite tête fragile contre moi et me mis à murmurer :

« Je suis désolé Mélina… Tu ne méritais pas ça… Tu n'avais aucune raison d'être… d'être mêlée à ça… »

La décollant un peu de moi, je dégageai son visage de ses cheveux roux, passant des mèches derrière ses oreilles. Son regard bleu si innocent semblait apeuré alors dans un geste de bonté, je lui fermai les yeux.

« Que les Dieux fassent de toi la plus heureuse des petites filles… »

xXxXxXxXxXxXxXxXx

C'est le pas lourd que je vis enfin à la lumière. J'arrivai au village, blessé mais toujours debout, tenant le petit corps de Mélina fermement. Ses bras pendaient de chaque côté et sa peau était devenue aussi blanche et froide que la neige. Mais je voulais qu'elle soit enterrée… Enterrée avec ceux qui sont également tombés. Les exclamations de surprises et de joies m'accueillirent ; je ne vis aucuns morts de plus ; de plus le village tenait encore largement debout.

Il n'y avait eut aucunes attaques.

Cette idée me soulagea un instant, bien que ce n'était pas ma principale crainte. Drago m'avait menti… Pourquoi ?

Il est vrai que pendant un instant, je m'attendais à voir Krokmou arrivé mais il n'était pas là. Je devais me rassurer… Il faisait sûrement la tête suite à mon refus qu'il me suive.

« Harold… »

Je reconnus tout de suite la voix de ma mère. Elle arrivait vers moi, un grand sourire d'allègement sur ses lèvres, des larmes perlaient dans ses yeux.

« Maman… »

Elle voulait me serrer dans ses bras, mais quand elle vit le corps de la jeune Mélina, elle m'adressa un regard grave. L'air rassurant, je ne voulais pas lui faire peur, je passai donc devant elle et continuai de marcher lentement un peu plus vers le centre du village, où les exclamations de joies avaient laissé place à des cris de choc. Eret, arriva au pas de course devant moi, les yeux grands ouverts et les poings serrés :

« Tu as besoin d'aide, Harold ?

- Ça va aller Eret… Laisse… Laisse-moi juste déposer son corps… »

Il hocha la tête, comprenant mon geste, puis il partit rejoindre Kognedur et le groupe qui, eux aussi, semblaient s'inquiéter de la situation.

C'est alors qu'un cri aigu vint briser les murmures et les chuchotements. Un cri de douleur et de désespoirs…

« MÉLINA ! »

Je n'eus pas le temps de faire un pas de plus, qu'une femme accourue et tomba à genoux vers moi, ses deux mains contre sa bouche et pleurant à chaudes larmes. Automatiquement, je me mis également à genoux, lâchant le corps de Mélina délicatement sur le sol. La femme le prit dans ses bras et caressa la tête de la petite rousse tout en hurlant son nom.

« MÉLINA ! S'il te plait… Réponds-moi… Mélina ! Non, non, non, non ! Dis quelque chose mon ange ! »

Les larmes de cette dame, coulaient sur les joues de sa propre enfant, partit dans le mensonge et la douleur. Mélina croyait que sa propre mère était morte alors qu'en vérité, ça n'avait été qu'une tromperie. Je pris la main de la dame et la serra dans l'espoir de pouvoir lui partager également ma peine.

« Dis-moi qu'elle n'est pas morte, Harold… s'il te plait… » Me murmura t-elle dans un sanglot.

Je ne pouvais pas lui dire que tout allait bien. Je ne pouvais pas lui dire qu'elle allait s'en sortir ou qu'elle allait avoir la vie devant elle… C'était déjà beaucoup trop tard. Je n'avais pas su être là à temps…

« Je suis désolé… » Lui dis-je difficilement.

« Non… »

Elle posa sa tête sur celle de sa fille et la berça d'avant en arrière tout en chuchotant son nom plusieurs fois dans un sanglot infini.

« Saphir… Saphir… S'est fait tué… Je ne savais pas comment… Comment faire si… »

Je mis mes mains sur ses épaules, tentant tant bien que mal de la réconforter ; bien que c'était impossible.

Elle venait de perdre son unique enfant.

La tête baissée, j'adressai un bref sourire (Totalement faux) à ceux qui m'entourent avant de partir un instant vers la falaise pour souffler un peu. J'essayais de me remettre les idées au clair, histoire de bien comprendre les intentions de Drago.

« Dur journée, hein ? »`

C'était Kranedur. Il était accompagné des autres dragonniers. J'étais tellement content de les voir… De voir qu'ils allaient biens.

« C'est la pire journée...

- Que s'est-il passé ? Demanda t-il.

- Il y a eu du sang ? Tu as buté Drago ? Ajouta sa sœur.

- Non…

- T'as pas réussis à l'avoir je pari… »

Rustik rigolait presque, mais je ne voyais pas en quoi la situation était drôle.

« Tu veux y aller peut être ? Vas y te gêne pas ! Et meurs au passage ! Ça m'arrangerais…

- Wow wow wow, hé ! Mon pote calme-toi ! Me dit gentiment Kranedur.

- Tu devrais penser à la fermer plus souvent Rustik ou tu finiras vraiment par mourir d'une mort certaine… On ne rigole pas avec ces choses là. »

Varek restait un minimum sérieux. Il l'avait toujours été, mais apparemment Rustik était bien le seul à ne pas bien comprendre que c'était plus grave qu'habituellement.

« Hé… Me rassure Eret, on est désolé pour la petite Mélina… »

Je lui souris brièvement avant de me tourner vers le groupe.

« C'est vraiment horrible ce qu'il se passe…

- Oui, on l'avait remarqué… Il s'est passé quoi avec Drago ? Raconte nous ! » S'écria Kognedur.

Alors que je commençai mon récit, ils s'asseyaient tous autour de moi, faisant attention aux moindres détails et à la moindre parole. Varek prenait quelques notes et les autres tâchaient de faire des commentaires insultants sur les protégés de Drago ou sur lui même. Quand je me mis à raconter pour les Fury Nocturnes, ils furent tous particulièrement choqués par l'histoire.

« Drago doit vraiment avoir de la haine, pour vouloir faire autant de mal…

- Je sais Varek… Et j'ai l'impression qu'il ne va pas y aller doucement.

- Qu'est ce qu'on fait ? Demanda Eret.

- Comment ça, qu'est ce qu'on fait ? Toi tu restes avec Kognedur et tu l'as protèges ! Comme vous tous d'ailleurs, il est hors de question que ce combat devienne le vôtre !

- Héééé mais il est fou lui ! On va pas se cacher et attendre que ça se passe ! S'écria Rustik.

- Harold, des gens vont avoir besoin de nous… Me dit Varek.

- Je sais. »

Je le savais bien sûr… Mais pourquoi avais-je l'impression de les mettre en danger, du moins, plus que d'habitude… Je ressentais réellement un véritable risque pour leur vie.

« Harold ! »

Je me retournai et aperçu Gueulefort non loin de moi, m'interpellant. Ma mère était près de la forge, un peu plus loin et m'adressait également un signe de la main. Ça devait être important. Après quelques paroles échangées, je partis donc dans la direction voulue, laissant mes amis près de la falaise et y retrouva Gou qui m'emmena à l'intérieur de la forge où ma mère nous attendait. Il ferma les volets, et nous nous mîmes dans le fond de la pièce.

« Qu'est ce qu'il se passe ? » Demandai-je, une fois arrivé sur place.

« Il faut qu'on parle… » Annonça maman.

« Qu'on parle ? »

Là, je commençais à paniquer intérieurement. Ils semblaient tous les deux préoccupés… Et pas qu'un peu.

« As-tu vu Krokmou après ton arrivée, gamin ?

- Non… Mais je suppose qu'il doit faire son caprice comme à chaque fois que je lui évite des ennuis… »

Ils se regardèrent alors tous les deux d'un air grave. Les yeux grands ouverts, je fis un pas en avant, paniqué.

« Qu'est ce qui se passe ?

- Fils… Pendant ton absence, il s'est passé certaines choses…

- Comment ça ? »

Ma mère baissa la tête et se mordit légèrement les lèvres avant de commencer son explication :

« Astrid est revenue… »

Du sang, du sang et encore du sang… Notre journée finissait par être épuisante. J'étais fatiguée d'entendre des cris de douleur et de voir la couleur rouge qui sortait de toutes sortes de plaies. Je soignais un enfant du nom de Ricky, il avait la jambe ouverte et deux côtes cassées. C'était assez difficile de travailler lorsque celui-ci se mettait à hurler et à se tordre dans tous les sens.

C'est en me levant pour aller chercher des compresses que j'ai aperçu au loin une silhouette particulièrement mal en point. Elle boitait légèrement et semblait vraiment dans un sale état. Quand elle s'est rapprochée, je l'ai aperçue et je l'ai reconnue. Ses cheveux blonds étaient toujours tressés mais ils étaient tout de même plus en désordre ; de plus ses vêtements du haut étaient déchirés.

C'était Astrid.

J'ai tout de suite appelé de l'aide, et pendant que deux femmes s'occupaient du jeune garçon, j'accourais vers la jeune blonde qui semblait vraiment à bout de force. A peine arrivée, je la vis s'effondrer au sol lourdement, j'appelais son nom en criant et voyant qu'elle ne répondait pas, je l'ai secouée.

« Astrid ! Hé, Astrid ! Allons ma chérie, ça va aller, on va s'occuper de toi. »

Elle avait ouvert légèrement les yeux et m'esquissait un sourire. Je l'aidais à se relever et mit son bras autour de mon cou pour pouvoir la transporter dans un lieu plus sûr.

« T… Tem…

- Hein ? »

Elle essayait de parler mais elle semblait complétement secoué.

« Tem… Tempête… »

Je voulais bien l'emmener voir sa dragonne, mais elle était beaucoup trop fragile et faible. Je ne pouvais pas me permettre de prendre le risque qu'elle s'évanouisse. Pourtant, elle finissait par reprendre peu à peu de ses forces.

« Valka… S'il… S'il te plait… »

Cette fois ci, on s'était complétement arrêté. Elle semblait plus éveillée, arrivait à tenir sur ses jambes. Je la regardais d'un peu plus près et voyais à quel point elle n'avait pas été épargnée. Des hématomes et des bleus couvraient son visage, et elle cachait de sa main droite, sa peau dénudée à quelque endroit en haut.

« Mon dieu, qu'est ce qu'on t'a fait… Il voudrait mieux pas qu'Harold te voit comme ça…

- Il…

- Oui il va bien, ne t'en fais pas ! »

En vérité, je ne savais pas du tout à ce moment si mon fils était encore entrain de survivre, il pouvait être mort à tout instant… Mais j'avais encore de l'espoir en moi. Elle tenait son ventre tout en fermant les yeux, je m'imaginais qu'elle pouvait tomber à tout instant. Elle se mit à sourire, les larmes aux yeux, rassurée. Après un dernier soupire, elle me supplia cette fois-ci clairement :

« S'il te plait… Emmènes-moi voir Tempête, je veux voir si elle va bien… »

Ses deux yeux bleus appelaient ma détresse et je n'avais pas d'autres choix que l'emmener voir la plus belle rencontre de sa vie, qui pouvait sûrement l'aider plus que quiconque à aller mieux.

XxXxXxXxXxXxXxXxXxX

« Tempête ! »

Astrid couru vers sa dragonne qui venait de se lever rapidement après avoir vu sa maîtresse arrivée. Tempête s'était bien remise de ses blessures. Elle semblait en pleine forme et n'attendait plus qu'Astrid. Elle qui était jusque là, un des cas les plus difficiles à soigner, est devenue en quelques instants la plus guérie. Il est parfois impossible de remplacer un dragonnier ; Tempête avait du croire ne plus jamais la revoir un jour. La dragonne vipère bougeait sa queue dans tous les sens alors qu'Astrid l'a chatouillait tout en lui faisant un câlin qui montrait tout le manque et la peur qu'elle avait ressentit. C'est beau de voir ce genre de chose, car on voit que quand un lien est tissé, la seule chose qui peut définitivement le casser… C'est la mort.

Astrid rigolait comme une dingue, elle était heureuse… Tempête poussait des rugissements satisfaits et donnait des coups de tête à Astrid qui continuait de la gratouiller. Ça dura plusieurs minutes avant qu'Astrid ne vienne s'avancer vers moi et m'enlacer gentiment.

« Merci… » Me soufflait-elle.

Je lui adressais un sourire et m'avançais vers Tempête pour l'examiner.

« Qu'est ce qui lui est arrivée ? » m'a t-elle demandé.

« Le choc a été très rude pour elle… Quand tu es partie rejoindre tes parents… Elle s'est fait attaquée, des flèches l'ont touché, et puis la Grande Salle…

- Oui je sais pour ça… »

Je me sentais assez mal à l'aise pour elle, ça devait être une lourde épreuve, je n'avais pas vraiment envie de lui demander ce qu'il s'était passé de son côté. Alors dans un geste généreux je lui tendis des vêtements propres.

« Tiens… Tu n'as qu'à… Aller voir tes parents. Ils doivent s'inquiéter ! »

Elle m'a adressé un grand sourire.

« Merci ! Je repasserais dans quelques heures ! Et puis… On ira faire un tour ma belle… »

Alors que je m'apprêtais à sortir à ses côtés, je me rendis compte qu'elle n'avait toujours pas bougé. Elle fixait la sortie, le regard vide… Puis tout en resserrant son étreinte autour des vêtements, elle me demanda :

« Où est Harold, Valka…? »

J'avais souhaité de tout mon cœur qu'elle ne pose pas cette question puisqu'au fond, je n'en savais rien non plus… Alors j'ai tenté de faire pour le mieux, c'est à dire, la rassurer.

« Il ne devrait pas tarder… Il est partit aider quelques hommes à ramener les derniers blessés pour qu'on puisse les soigner… Si tu savais, Astrid… Il a eut tellement peur…

- J'ai eut peur aussi… Je veux qu'il sache que j'aille bien c'est l'importance… Et je veux qu'il soit en sécurité aussi, c'est ce qui compte… J'ai hâte qu'il rentre ! » S'exclama t-elle dans un sourire.

Et après m'avoir remercié et caressé une dernière fois sa dragonne, elle est sortit.

Seulement, elle n'est jamais revenue, et le pire dans tout ça, c'est que ses parents ne l'ont jamais vu non plus…

xXxxXxxXxXxXxXxXxXx

« Wow attends quoi ?

- Harold… Souffla Gueulefort.

- C'est Drago… Putain c'est Drago…

- Harold tu étais encore avec lui quand c'est arrivé ! Ce sont ses hommes qui l'ont enlevé !

- Je sais exactement qui l'a enlevé… »

Cette ordure, cet infecte de Khal… Et son abruti de chien Grad. Ça ne pouvait être qu'eux… Rugus, ne ferait pas un ordre de plus sans que Drago lui demande et à ce que je sache, Drago ne lui a rien demandé de spécial si ce n'est que retourner sur la plage mais si elle est revenue… Alors que Khal ferait n'importe quoi sans hésitation et pitié… Non…

« Je vais tuer ce mec…

- S'il te plait, Harold calme-toi… On pense…

- Non, non Gueulefort ! Bon sang mais… »

Je faisais des allers retours dans la forge et sans que je puisse contrôler le moindre de mes mouvements, je me mis à balancer tout par terre et à jeter mon couteau contre le mur dans un cri de colère.

« Harold ! S'écria ma mère, arrête ça ! T'énerver ne changera strictement rien !

- Ah ouais ? Mais pourquoi tu ne me l'as pas dis directement que je suis arrivé ? Pourquoi me le dire que maintenant ?! Elle est peut être en train de mourir bordel ! S'il y a bien une chose que je sais, c'est que cet enfoiré ne va pas l'épargner ! Qu'est-ce qu'il m'a dit qu'elle va pas y passer d'une minute à l'autre !

- Personne n'était censé savoir qu'Astrid était revenu ! Il n'y a que moi et Gueulefort qui le savions ! On ne veut pas semer la panique… De plus ils ont besoin d'elle Harold… Ils ne peuvent pas lui faire du mal. »

Je pris mon couteau et le remis dans ma combinaison. Avançant vers la sortie, mon poing atterrira lourdement sur le mur, avant que je ne quitte la forge.

« Harold, reviens ! On a pas fini ! » M'appela Gueulefort.

« Je m'en vais la retrouver ! »

« On pense qu'ils ont Krokmou ! »

Je me stoppai net, la respiration lourde. Lorsque je tournai la tête, ils étaient revenus à moi et me regardaient avec insistance.

« Ils ont aussi mon dragon…

- C'est pour ça que tu ne l'a pas vu… Ils l'ont sûrement emmené en même temps qu'Astrid. Me dit-il.

- Krokmou ne se laisse jamais faire, je ne vois pas…

- Harold, un dragon peut devenir très vite vulnérable si cinq hommes se jettent sur lui… Assura Valka, Krokmou s'est peut être imaginé qu'ils t'avaient emmené et qu'il te retrouverait. »

Peut être, mais s'ils avaient définitivement Astrid et Krokmou… C'est que tout ceci n'était qu'une putain de diversion. Drago veut vraiment me mettre à bout ! Il fallait que j'y aille et que je les ramène tous les deux… Morts… Ou pas. Mais rien que le fait d'imaginer que ma femme ou que mon meilleur ami soient morts… Ça me rendait complétement dingue.

« Harold, tu ne peux pas y aller, pas maintenant… Ce serait beaucoup trop dangereux mon fils !

- Ça l'est déjà, maman… Et plus on perd du temps plus on réduit leur chance de survit ! Je ne veux pas les perdre !

- Je sais… Et je ne veux pas que tu aies à endurer ça… »

Je ne comprenais pas à quoi cela servait d'attendre encore plus. Khal était peut être entrain de… de… faire je ne sais quoi à Astrid… Le simple fait d'imaginer qu'il puisse lever la main sur elle… Ça me mettait hors de moi ! Qu'importe ce que ma mère pouvait me dire, je ne pouvais revenir sur ma décision. Gueulefort était à côté d'elle et ne disait plus rien, me fixant d'un air presque compréhensif. C'est alors qu'il me tendit une épée forgée en fer de Gronk en m'adressant un sourire motivant.

« Gueulefort, qu'est ce que tu…

- Laisse-le y aller Valka…

- Il va peut être se faire tuer !

- Il est toujours à deux doigts de se faire tuer… Il sait s'en sortir... Et puis c'est d'Astrid qu'on parle là. »

Ma mère m'implorait et me suppliait de ne pas y aller, mais qu'avais-je à perdre ? Dans tous les cas, si je n'y allais pas je perdais déjà tout ; tout ce qui compte le plus pour moi.

« Maman, s'il te plait… Tu devrais savoir…

- Ce n'est pas le cas, Harold. Tu es fort et courageux… Tu as le cœur d'un chef et l'âme d'un dragon… Je voudrai pouvoir te dire que tu dois y aller, mais je veux… je ne veux pas perdre le deuxième homme de ma vie.

- Je sais toujours me sortir des pires situations…

- Il sait même en créer. » Ajouta Gueulefort.

Ma mère rigola puis elle enroula ses bras autour de moi et posa sa tête sur mon épaule. Je lui rendis son étreinte, la serrant dans mes bras comme si c'était la dernière fois que je pouvais la voir.

« Fais-moi confiance maman… Je dois y aller... Tu le sais... J end peux rester ici et attendre, on a pas le temps de faire un plan...

- Je sais fils, je te fais confiance… Fais attention à toi…

- Occupes-toi bien de Tempête, il faut qu'elle soit en forme pour son retour." Dis-je dans un sourire qu'elle me rendit.

Puis une fois décoller, elle m'adressa un dernier regard dont les larmes étaient au bord puis elle repartit vers la forge lentement, se retournant parfois pour me lancer un coup d'œil certain.

« Gou…

- Ça va gamin…

- Si jamais...

- Je sais, je prendrai soin d'elle et tu le sais.

- Il va y avoir une autre attaque et cette fois-ci peu de gens y survivront… Si jamais je ne reviens pas à temps...

- On s'en sortira Harold ! Tu t'es déjà occupé des différents postes, on saura défendre le village le temps que tu reviennes avec la femme de ta vie et ta force. Tu sais que tu n'as pas à avoir peur pour ça… »

Les larmes aux yeux, j'étreignis Gueulefort presque pour la première fois de ma vie. Il a toujours été là pour moi, il m'a limité élevé pendant que mon père était occupé ; il m'a appris tellement de choses, m'a enseigné ce qui fait de moi aujourd'hui, ce que je suis.

« Les bateaux de Drago sont situés prêt des plages… Ils ont du les emmenés quelque part là-bas, il n'y pas d'autres solutions

- Merci pour tout Gou… Tu es comme un père pour moi…

- J'ai toujours été prêt à donner ma vie pour ton père, Harold. Maintenant, je suis prêt à la donner pour toi. Tu peux compter sur moi… »

Séparés, je lui lançai un dernier sourire encourageant avant de m'en aller l'épée à la main dans la plus grande discrétion possible. Je ne voulais pas que tout le monde sache qu'à nouveau je m'étais fait la malle pour diverses raisons… Je ne pense pas que ça leur plairait vraiment de me revoir arriver le corps d'Astrid cette fois, dans mes bras ; cette vision me déchirait le cœur. Pourtant une fois arrivé à la limite du village, je fus arrêté par Kranedur et Varek.

« Hé mon pote ! On peut savoir où tu vas ?

- Je vais chercher ma femme et mon dragon. » Dis-je sans me retourner.

Très vite, ils me dépassèrent et me barrèrent la route. Varek tendait les bras devant moi comme un idiot et fermait les yeux comme si j'allais lui faire du mal. Il était tellement peureux, qu'il avait peur de mes sauts d'humeurs. Je posai ma main sur son épaule et le rassurai de mes mots :

« Ne m'en empêche pas… Je suis décidée à y aller…

- Ils ont Astrid et Krokmou…

- Oui. »

Kranedur intervenu alors et vint poser à son tour son bras autour de mes épaules, baissant la tête comme pour réfléchir.

« Laisse-nous venir. » me dit-il

« Vous laissez venir ? Surtout pas ! Je ne veux pas avoir votre mort sur la conscience… Prenez soin de vous et des autres, et préparez-vous en cas d'attaque… Le village va avoir besoin de vous.

- Tu ne peux pas y aller tout seul, Harold.

- Krane, je sais me débrouiller… Je serais plus discret tout seul ne t'en fais pas ! Faîtes ce que je vous ai dit…

Mais alors que je voulais passer, la carrure imposante de Varek restait devant moi. Kranedur passa devant et me prit la tête dans tous les sens ; parfois, il valait mieux ne pas comprendre.

« Qu'est ce que…

- Tu as une sale tête mon pote.

- Ah, tu n'avais pas remarqué ? » Je rigolai

C'est alors qu'à ma grande surprise, il m'enlaça amicalement et bien sûr, rapidement. A croire que tout le monde s'imaginait que c'était bien la dernière fois qu'ils me voyaient…Pourtant ça ne pouvait pas être si terrible… A moins qu'ils ne se doutent que l'attaque ait lieu bien avant mon retour.

« Prends-soin de ta sœur. » Lui dis-je.

Il hocha la tête et m'adressa un grand sourire débile… Un sourire à la Thorston tient.

« Comptez sur moi, chef ! »

Puis une fois devant Varek, c'est moi qui fit le premier pas et qui le prit dans mes bras.

« Fais en sorte qu'ils ne fassent pas trop de bêtises…

- J'ai toujours été là pour ça. »

Il rigola légèrement, presque tristement et se redressa virilement avant de se décaler et de me dégager le chemin.

« Fais attention à toi, Harold ! »

XxXxXxXxXxXxXx

Ma chère petite dentition... Figures-toi que je suis restée beuguer devant ta review pendant au moins 6m et 56 secondes... Histoire de deviner qui c'était... DONC EFFECTIVEMENT JE NE SAVAIS PAS QUE C'ÉTAIT TOI. Laughing

Pour mettre des reviews, il faut que tu te connecte ! Sinon, si tu veux en laisser une sans t'inscrire, dans l'encadrer en bas y a une barre au dessus marqué " name" bah tu mets ton nom dedans et t'ajoute ta review en dessous... Il me semble que c'est ça xD Razz
Merci beaucoup ma chérie ! Je te répondrais au prochain chapitre... xDD


_______________________________________________
Like a Star @ heaven That earth is mine. Like a Star @ heaven

Emadurly  I love you  

13 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Lun 4 Avr 2016 - 14:57

LittleTooth'

avatar
Ok, j'ai compris ^^
Mais petite question... c'est normal que pour ma review le nom soit " Guest ? "


_______________________________________________


           Rien est impossible, tout est improbable

  " La vie est un grand bordel " de Petite Dent le 22.02.2016 à 23:11:30

Si vous osez me déranger. Votre dentition entière vous perdrez....
-D'un fou et d'une artiste mal-luné xD-

14 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Mer 6 Avr 2016 - 21:37

Deadlynadder

avatar
C'est normal oui ^^ Ça veut dire "invité" donc en gros ça veut simplement dire que tu as écris cette review sans te connecter donc, t'en un invité en gros... Dur à expliquer. XD


_______________________________________________
Like a Star @ heaven That earth is mine. Like a Star @ heaven

Emadurly  I love you  

15 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Jeu 7 Avr 2016 - 9:40

LittleTooth'

avatar
Ah ok désolé XD


_______________________________________________


           Rien est impossible, tout est improbable

  " La vie est un grand bordel " de Petite Dent le 22.02.2016 à 23:11:30

Si vous osez me déranger. Votre dentition entière vous perdrez....
-D'un fou et d'une artiste mal-luné xD-

16 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Mar 12 Avr 2016 - 23:24

flokiller

avatar
Je viens de finir le chapitre et bien c'est qu'il morfle le Harold même moi dans des pensercde combats je l'aurait pas fait autant morfler Wink


_______________________________________________
Donne le meilleur de toi pour tes amis si le valent car ils te le rendront aux centuple...
#flokiller

17 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Mer 13 Avr 2016 - 10:26

Deadlynadder

avatar
Oui je le fais morfler, et c'est pas fini xD


_______________________________________________
Like a Star @ heaven That earth is mine. Like a Star @ heaven

Emadurly  I love you  

18 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Mer 13 Avr 2016 - 11:51

flokiller

avatar
sa Twisted Evil  Twisted Evil dique ...


_______________________________________________
Donne le meilleur de toi pour tes amis si le valent car ils te le rendront aux centuple...
#flokiller

19 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Mer 13 Avr 2016 - 13:21

Deadlynadder

avatar
J'ASSUME. Twisted Evil

Bon j'avoue que ça ma fait mal au coeur aussi... Rolling Eyes


_______________________________________________
Like a Star @ heaven That earth is mine. Like a Star @ heaven

Emadurly  I love you  

20 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Mer 13 Avr 2016 - 14:09

flokiller

avatar
Sadique mais avec un coeur c'est original Wink


_______________________________________________
Donne le meilleur de toi pour tes amis si le valent car ils te le rendront aux centuple...
#flokiller

21 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Mer 13 Avr 2016 - 14:37

Deadlynadder

avatar
Pas très normal aussi. xD


_______________________________________________
Like a Star @ heaven That earth is mine. Like a Star @ heaven

Emadurly  I love you  

22 Re: Dragons 3 : La peur absolue le Ven 15 Avr 2016 - 16:57

Deadlynadder

avatar
Comme on reste sur un forum, je préviendrais quand la suite sera publiée pour que vous alliez directement voir sur le site. On commence à grimper dans la violence et bon... Pour moi ce n'est pas grand chose mais si des enfants de 11 ans passent et lit ça, ça ne va pas leur plaire.

Donc je vous le dis, la suite est publiée ; bonne lecture à vous ! Smile


_______________________________________________
Like a Star @ heaven That earth is mine. Like a Star @ heaven

Emadurly  I love you  

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum