- Forum consacré au monde de Dragons de DreamWorks -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 [Histoire] Wild Beast (Tome 3) le Sam 16 Aoû 2014 - 19:03

Papy Odin

avatar
Bienvenu à tous et à toutes pour ce nouveau topic qui accueillera une des aventures que j'ai créée !!
Cette histoire sera du genre Héroïc-Fantasy !!

Un genre que j'apprécie énormément et dont je vais vous faire part de tout ce que mon imagination a inventé avec ce thème Wink
Si jamais, il y avait une ressemblance avec quelconque conte ou roman, vous savez bien que je n'en lis pas donc ça ne sera que des coïncidences ^^

Prologue :

Nous voilà sur Alphas ! Une Terre où humain, homme-bêtes et autres créatures cohabitent ensemble que ce soit dans la paix ou la guerre !

Chaque être vivant a son passé,son présent,son futur ainsi que sa mort inscris dans un livre qui lui est dédié.

Tout cela n'est possible que grâce à une plume qu'on dit venant d'une aile d'ange : La Victa Hog !

Lorsque une personne arrive à la ligne de sa mort, le livre est scellé et placé dans les archives de la Bibliothèque Divine, situé dans un ancien sanctuaire caché aux yeux des esprits malfaisants ! C'est en ce lieu qu'existe l'homme qui fut élu par la grande Déesse Valcté ! Il fut choisi parmi tant d'autre par son immense sagesse et son coeur pur. Cela fait maintenant dix mille ans qu'il reçu ce titre et qu'il protège cet artefact et accompli sans faille sa tâche !

Un jour, il accueillit un pèlerin qui demandait un abri. Le maître des lieux accepta volontier d'ouvrir sa porte à cet étranger dont son âme devait être assez pure pour entrer dans le sanctuaire.

Mais la nuit du jour même, il déroba la plume ! L'Elu ,ne sachant pas les intentions de ce voleur, se posait cette question :
"Est-ce que cette mystérieuse personne utilisera ce pouvoir divin pour mettre un terme aux guerres et apporter la paix ..... ou écrira-t-elle la destruction du monde ?"


J'attends vos retour et si ça vous plait et ben je mettrai le tome 1 ainsi que le titre de cette histoire Wink



Dernière édition par Papy Odin le Sam 6 Sep 2014 - 11:17, édité 3 fois


_______________________________________________
Where No One Goes

2 Re: [Histoire] Wild Beast (Tome 3) le Dim 17 Aoû 2014 - 15:59

Papy Odin

avatar
Bon, je vais déjà poster le tome 1 car surement le prologue vous laisse perplexe ^^

allez !!


Tome 1 : L'aube d'une épopée

Nous voilà dans un charmant petit village du nom de Chante-Coq ! Ce village était traversé par une paisible rivière où il était facile de pêcher et était installé à coté d'une épaisse forêt dont au centre s'élèvait un arbre qui la dominait. Les habitations étaient pour des familles moyenne et le seul habitat pour le rang supérieur était celui du Maire. Ce patelin tout en briques d'aurore et parsemé de fleurs sur tous les rebords se situait dans une large plaine entouré de grandes collines. Il y avait qu'une seule route qui joignait cette bourgade à la ville portuaire de Fragénau.

Ce village était en pleine période pour son marché printanier qui était assez réputé pour offrir une très grande variété de produits de toutes sortes et.....

-REVENEZ ICI, SALES VOLEURS !

On dirait qu'il y a déjà de l'ambiance, voyons ça de plus près.

-Rendez-moi ces saucisses ! hurla le boucher du coin en brandissant son couteau.
-Sérieux, tu pouvais pas t'empêcher ?
-Oh ça va ! quand j'ai faim, il faut que je mange. En plus ça change rien de notre habitude.
-T'as pas tort.

Ces deux individus coururent à travers tout le village afin d'échapper au boucher qui ne cessait de brailler au voleurs.

-Je vais vous découper en rondelle si jamais je vous attrape ! menaça-t-il.
-On a comprit, on est pas sourd ! Il est soulant celui-là. Sérieusement, comment peut-il courir avec un ventre pareil ?
-T'inquiète, on y est presque.

Les deux voleurs exécutèrent un dernier sprint à la sortie sud du village et se dirigèrent vers la forêt. Ils réussirent à échapper au boucher mécontent et s'enfoncèrent dans les profondeurs des bois. Leur pourchassant abandonna, à bout de souffle, la poursuite.

-Grrr...il vont..heu...me le...payer ! haleta-t-il.

Les autres villageois qui avait assister à ce marathon se réunirent à la sortie.

-Ils aime bien tes produits on dirait.
-Ils changeront jamais ces deux-là.

-Faudra qu'un jour, ils trouvent du travail et qu'ils payent enfin leur nourriture ! plaignit un serveur.
-Tu veux les embaucher. se moqua son client.

-Vous croyez qu'on devrait les arrêter ? se posa une villageoise.
-Tant qu'ils font de mal à personne.

Toutes ces conversations allaient directement dans les oreilles des deux compères perchés sur une branche d'un arbre.

-Nous arrêter ? Ah, qu'ils essayent ! Allez, on rentre !

Ainsi, ils se dirigèrent vers l'arbre centrale de la forêt. Arrivés, ils dégagèrent un buisson qui cachait une entrée dans le tronc. Cet arbre immense était en fait la cachette des deux individus.

Après que l'un deux se soit confortablement installé dans un fauteuil, ils étalèrent sur la table le butin du jour. Puis l'autre commence à balayer.

-Allez, c'est l'heure de manger !
-Kalan .... interrompit l'autre
-Qu'est ce qu'il y a encore Jack ? demanda Kalan avec la bouche pleine.
-Tu ne crois pas que ça serait mieux qu'à l'avenir, on puisse manger dans un endroit propre ! s'énerva Jack.

Il avait raison, leur habitait était dans un sale état. La poussière enveloppait les meubles, des détritus de fruits trainaient dans un coin où les mouches avaient colonisé. Et tables et chaises avaient subi plusieurs réparations à cause des termites.

-Je passerai le balai plus tard.
-C'est ce que tu dit à chaque fois et dès que je viens voir où en est le travail. Je te vois roupiller sur le sofa !!
-Est-ce que tu va manger ta part ?
-Dis tu m'écoutes ?
-J'en peux rien, je suis fatigué après l'entrainement.
-Eh ben tu pourrais arrêter de t'entrainer un jour ou deux pour m'aider à rendre cet endroit convenable. Ca empeste tellement que je vais m'évanouir.

Kalan tourna les yeux vers la fenêtre, ignorant son ami. Jack soupira, abandonnant tout espoir de le faire changer d'avis.

-On se connait depuis notre enfance, on a grandit ensemble sans parents et sans tuteurs. Pour ne pas crever de faim, on a du voler jusqu'à en faire notre quotidien. Il est temps de prendre nos responsabilités et enfin être raisonnable.
-Pas question que je trouve un travail !! protesta-t-il.

Jack n'était pas étonné de cette réponse.

-Pourquoi es-tu si têtu ?
-Tu sait très bien pourquoi ! Si par malheur, j'ai un travail....jamais je deviendrais un aventurier, jamais je découvrirais le monde et ses multiples secrets et légendes !

{Kalan est un Trigirian [homme-tigre] de 16 ans passionné par les mythes et légendes. Ainsi, il est doté d'une vision nocturnes et d'une ouïe sensible, il possède également une grande agilité. Son rêve est de parcourir le monde pour élucider tous les mystères qu'il regorge. Chaque jour, il s'entraine avec une épée en bois qu'il a taillé lui même avec ses griffes. Il n'est pas le genre à lâcher l'affaire mais il déteste les jobs ennuyeux et monotones.}

-Tu le sait aussi bien que moi, on a même fait la promesse qu'on partira tout les deux pour devenir les meilleurs des aventuriers !
-Oui, je m'en souviens, sourit-il. Mais c'est pas une raison de négliger son hygiène ! C'est quand que t'as pris ton dernier bain ?

Le jeune tigre se renifla les dessous de bras et faillit vomir à la seconde, il se sentit assez gêné.

{Jack est un Loufadas [homme-loup], il possède donc un odorat très développé.Il est le meilleur et unique ami de Kalan. Il a le même âge que ce dernier et contrairement à lui, il n'est pas de nature à se battre mais plutôt à s'occuper du logis. Il aime l'ordre et la propreté et prend bien soin de son hygiène. Il a par contre une faiblesse face à la charcuterie.}

Ils étaient tous les deux, les seuls hommes-bêtes du village.

-Bon, on s'y met ? Soupira l'homme-bête rayé. Car je sens que tu vas me rabattre les oreilles chaque jour.
-Pour sentir, ça je te l'assure. dit l'homme-loup en tendant à son ami le balai.

Jusqu'au coucher du soleil, ils nettoyaient le living, sortaient les poubelles.....et Kalan prit enfin un bain dans l'étang d'à coté. Exténués par ce travail, ils partirent tous deux se coucher.

Le lendemain, Jack faisait son marché grâce aux maigres économies qu'il avait gardées. Il achetait de quoi nourrir deux personnes pour trois jours. Puis il vit qu'il y a grand monde devant la taverne et demanda donc à la marchande :

-Qu'est-ce qui se passe là-bas ?
-Oh, vous le savez pas ? Il parait qu'un célèbre aventurier est venu ici pour quelques temps.
-Il est arrivé quand ?
-Ce matin.
-Et comment se nomme cet homme "célèbre" comme vous le dîtes ?
-Mmmh, je crois qu'il se nomme ...Melchiar, un truc comme ça !

La gentille marchande n'avait eu le temps de se retourner que son client avait déjà détallé vers son logis ! Il courut à une vitesse comme s'il y avait une urgence ! Dès qu'il est rentré, il appela son colocataire.

-Kalan, t'es où ?!!

Voyant qu'il n'était pas à l'intérieur, il va vérifier dans la clairière d'à coté qui était le lieu d'entrainement du jeune Trigirian. En effet, il était là en train de s'entrainer au maniement de l'épée sur un épouvantail qu'il avait piqué au fermier du village.

-Ah enfin, je t'ai trouvé.

Kalan était trop concentré sur sa cible pour entendre qui que se soit. Il enchaina les coups les après les autres qu'ils détruisirentt le mannequin. En se retournant, il remarqua son ami.

-Tiens, t'es de retour ? T'as acheté de bonne choses ?
-J'ai même encore mieux..

Kalan intrigué prit la peine d'écouter.

A la minute suivante, les deux compères se frayèrent un chemin vers la taverne. A peine entrés, ils étaient stupéfiés de voir de plus près Melchiar, un voyageur de grande renommé !

-Punaise, j'y crois pas ! C'est réellement lui ?
-Nos chances de le voir en vrai étaient proche de zéro et pourtant...il est là devant nous !

Melchiar était assis au bar et participais à un duel d'alcool. Hélas, son adversaire ne fit pas long feu.

-Ah ah, alors on ne supporte pas trop l'alcool...hips. Un verre d'eau svp !
-Avec plaisir.
-Allez !! Pour fêter ma troisième victoire consécutive, j'offre une tournée générale !!

Le public accepta sans hésité ce cadeau tout en se bousculant pour avoir une place. Les deux compagnons n'osaient avancer mais le voyageur les vis et les invita.

-Qu'est-ce que vous attendez ? Venez, je vous offre une limonade !

Enfin, ils prirent leur courage et s'avancèrent devant lui, puis s'assirent à coté. Le serveur apporta le verre d'eau commandé.

{Melchiar avait la trentaine, il portait un long manteau ouvert, un bandeau ornait sa tête et il avait entre ses dents, un cure dent qui était un tic de sa part. Et il voyageait avec un énorme sac à dos qui devait contenir de nombreux trésors. On dit qu'il a réaliser au cours de sa carrière cent découvertes ! Il a écrit des livres inspirés de ses notes de voyages.}

-Pouvez-vous servir deux limonades pour ces gamins ?
-Bien sur.

Ensuite, il s'adressa aux deux homme-bêtes.

-Vous n'êtes pas très bavards dis-donc.

Ils étaient encore sous le coup mais l'un deux prit la parole.

-C'est...juste...que....tous les deux.... on est de ....grands fans....

Kalan s'étranglait à chaque mot. Il paniquait de faire une bourde en parlant avec son idole.

-Ah vous êtes des fans, riait-il. Je n'aurais pas pensé que j'en rencontrerais ici.
-On a lu tous vos livres et on admire votre courage et votre passion pour l'exploration ! dit Jack d'une traitre.
-Ca fait vraiment plaisir que mes aventures vous plaisent, dit Melchiar presque gêné.
-On adore ce que vous faites ! Plus tard, nous voulons partir et explorer le monde comme vous !

Melchiar cessa de rire et son visage changea d'expression pour passer d'un air jovial à un plus sombre.

-Vous voulez devenir comme moi ?
-Bien sur ! Répondirent à l'unisson les deux fans.
-Je vous le déconseille fortement !

Cette mise en garde ne les ravissait pas. Melchiar continuait de faire tourner son verre.

-Pourquoi dites-vous cela ?
-Ce monde est impitoyable ! Vous êtes inexpérimenté, vous vous ferez tuez à la seconde où vous poserez le pieds en dehors des villes !
-Mais..euh... je m'entraine chaque jour.....
-Ce n'est pas ça qui te sauvera !!!

Kalan prit peur à ce haussement de la voix. Jack prit la relève.

-Mais vous étiez surement comme nous à la base ?
-Oui c'est vrai mais je n'ai pu réussir à devenir célèbre que par la chance !
-Que voulez-vous dire ?

Melchiar baissa le tête et commença à raconter son histoire qui l'avait propulsé vers sa gloire.

"Un jour, le roi Baltaïr du royaume de Humacops me convoqua pour une audience. Il me donna la mission de récupérer une sorte de joyau. Le roi n'était pas cupide, alors, il me précisa le but de cette quête : Ce joyau antique était convoité de tous car vendu, il pourrait rendre l'homme le plus pauvre riche en un instant, même relancer une économie tout entière ! Il avait raison de vouloir posséder un tel trésor. A cause de la guerre, tout l'argent allait dans la construction d'armes et de canons, le royaume s'appauvrissait chaque année. J'acceptais et il me confia la carte qui indiquait où se trouvait le trésor. Ensuite, je découvris des ruines dont un escalier menait vers un donjon. Après plusieurs heures, je trouvais la salle où reposait le joyau ! Hélas, cette pièce abritait son gardien ! Un monstre de deux mètres, extrêmement poilu et au dent aiguisés ! Je le combattis de toutes mes forces mais il était trop fort pour moi. Pour finir, je réussis à m'échapper de cet endroit avec l'objet convoité. Je le rapportais au roi qui m'acclama à mon retour ! Mais pour obtenir cela, j'en ai payé le prix !"

L'explorateur retira sa botte droite et laissa tout le monde observer ce que cette aventure lui a pris. Kalan et Jack étaient horrifiés en voyant que dans cette botte, se cachait une jambe de bois dont la vraie avait surement servi de repas au monstre !

-Voilà pourquoi je dit que j'avais de la chance car sans ça, je serais déjà mort il y a une belle lurette !

Il remit sa botte, prit son énorme sac, laissa un pourboire et quitta le bâtiment pour rejoindre l'hôtel sans dire un seul mot.

La nuit venue, Jack alla se coucher mais Kalan n'était pas présent. Cependant, il savait où chercher. Il monta dans l'arbre jusqu'au sommet où Kalan était allongé sur une branche qui dépassait du feuillage et qui donnait une vue sur le ciel étoilé.

-Je me doutais bien que tu serais là.

Son ami regardait les étoiles et dit d'un ton mélancolique.

-Ah bon, qu'est ce qui te fait dire ça ?
-Tu viens ici à chaque fois que tu as besoin de réfléchir quand tu es remis en question. Je sais aussi que tu pries les étoiles pour te donner le courage et la volonté de poursuivre tes rêves.
-Et je peux savoir à partir de quand tu m'espionnes ainsi ?
-Ca n'as pas d'importance. Sinon, c'est ce qu'a dit Melchiar qui te chagrine, n'est-ce pas ?

Kalan prit un moment.

-Tu crois vraiment que c'est la chance qui fait notre avenir ?
-Non, pas vraiment. C'est toi même qui disait que tout ce qu'on a besoin est du courage, de la volonté et de l'esprit d'équipe !
-C'est vrai mais ce qu'il a dit m'a fait comprendre qu'il faut plus que ça, même si ça peut nous paraitre futile, il le faut bien ! Je pense même qu'il a raison, on se fera direct tuer à peine le premier pas.
-Ecoute, ce qu'il a dit est surtout pour nous avertir de ce qu'on devra affronter et c'est pour ça qu'il faut continuer à s'entrainer afin d'être prêt à combattre le danger.
-Vraiment ?!
-Bien sur, tu as juste mal interprêté ses paroles ! Mais au fond, je suis sur qu' il veut nous voir franchir les étapes.
-Pour un qui voulait être raisonnable, tu as l'air plutôt motivé, sourit-il. Allez, il faut se préparer !
-Je suis d'accord ! J'ai déjà trouver un travail pour compenser la manque d'argent car je ne crois pas que notre style de vie sera très apprécié dans les grandes villes.
-Parfait !

A l'hotel, le glorieux aventurier se préparait à aller dormir. Couché sur le lit, il pensa à ses deux adorateurs et à leurs paroles. Regardant sa jambe artificiel posé à son chevet, il se dit.

-J'espère qu'ils auront compris.

Ainsi, Kalan retrouva confiance en lui et débuta un entrainement intensif pendant que Jack travaillait pour acheter les préparatifs pour le grand jour !

Quelques mois s'étaient écoulés, Kalan s'était acheté une épée en fer avec quoi il a commencé à la manier et Jack s'occupait d'acheter la nourriture et les trousses de soins. Enfin, ils étaient prêt à braver le danger que réservait cette Terre ! Par coïncidence, le jour du départ était le même qu'un passage d'un convoi de l'armée du roi Baltaïr qui fit escale dans le village pour se réapprovisionner.

Les futurs aventuriers se préparaient chez eux pour partir en cette belle après-midi.

-Alors tout est prêt ? demanda Kalan.
-Oui c'est bon ! Tout ce qu'on aura besoin pour atteindre déjà la ville voisine y est.
-Très bien.
-Dit, tus as vu les soldats dehors ? A ton avis, qu'est-ce qu'il y a dans leur convoi ?
-C'est pas nos affaires et je doute que ça peut nous intéresser.

Avant de fermer la porte, Jack se remémore le temps qu'ils ont vécu ici.

-Cet endroit va me manquer.
-Comme pour moi mais on y reviendra avec nos sacs chargés de trésors !

Sur la place du village, la moitié des soldats achetèrent les provisions alors que l'autre surveillait le convoi dont une voix se fait entendre de l'intérieur.

-LIBERER MOI !! Je vous ordonne de me libérer sur le champs !!
-On se calme la dedans, on n'obéit qu'aux ordres du capitaines ici ! rétorqua un des gardes.
-Laisser moi prendre l'air, j'étouffe la dedans !
-D'accord mais après vous vous taisez !

Le soldat ouvrit le volet de la porte arrière du véhicule laissant ainsi au prisonnier d'avoir de l'air pur.

-Merci. Maintenant, puis-je avoir un verre d'eau ?
-Eh, vous exagérez là !!
-Ben allez y, laisser moi mourir de soif !
-Bon, je vais aller vous le chercher, grommela-t-il.
-Je vous en remercie, dit le prisonnier d'une voix douce.

Ensuite, le captif vit les deux compères.

-Tiens, tiens ! Je crois que j'ai mon billet de sortie.
-Voila, votre verre d'eau.
-Encore merci.

Il but le verre en une gorgée mais ses caprices étaient loin d'être fini.

-Dites, puis-je aller aux toilettes ?
-Ca suffit maintenant !! Vous avez un sceau donc utilise le.

Soudain, un autre soldat arriva.

-Venez, le serveur du bar nous offre une tournée gratuite pour nous !
-Sérieux ?!
-Allons-y !

Et les gardes partirent se remplir la pense pour profiter de cette occasion.

-C'est vraiment trop facile. Bon maintenant, où sont-ils.......ah les voila !

Ils étaient devant la boucherie pour présenter leurs excuses au boucher et lui payer ce qu'ils devaient.

-Bon, c'était le dernier, maintenant, on peut y aller !
-Pssst

Kalan s'arrêta.

-C'est toi qui m'a appelé ?
-Non, répondit Jack la bouche pleine de charcuterie.
-Pssst, ici !

Il se retourna et vis une main qui demande de s'approcher.

-Dit, c'est toi qui me siffle comme un spertan ?
-Oui.
-Que veux-tu ?
-Me libérer !
-Hein, pas question ! Si tu es là, c'est surement que tu as fait une chose contre la loi.
-Je pense sincèrement que voler est plus grave que fuguer ! dit le prisonnier sarcastiquement.
-Comment tu sais que....
-Pas le temps de vous expliquer, libérer-moi ! J'ai rien a faire ici.
-Votre famille doit bien s'inquiéter pour vous. Donner moi une raison de vous faire sortir d'ici.
-Ecouter, tout ce que je voulais c'était de me sentir libre. Je voulais voir le monde et non être enfermer entre quatre murs, vous pouvez comprendre ça au moins ?
-Oui je comprends mais j'ai aucune envie d'avoir des soldats à mes trousses.
-Bon, si vous voulez, j'ai sur moi une carte du royaume. Ca pourrait être utile à deux aventuriers tels que vous !
-Comment...
-Pas le temps !

Kalan hésita mais il savait bien qu'une carte était indispensable.

-D'accord, je vais vous libérer.
-Merci beaucoup !
-Jack ! Amène toi !
-Tu fais quoi, on va se faire remarquer !
-Va faire le guet et dis nous si ils reviennent.
-Hein, ....ok ..d'accord.

Pendant que Jack fit le guet, Kalan crocheta la serrure du convoi grâce à ses griffes. La porte s'ouvrit et Kalan vit enfin l'injuste prisonnier. C'était une très jeune femme-bête ailée, dotée de yeux sans pupille et qui portait une tenue digne d'une personne de la haute société.


-Bon, avant de partir, dis moi ton nom ?
-Quelle manque de politesse, c'est plutôt à vous de vous présenter en premier.
-D'accord, je me nomme Kalan.
-Et moi Jack Russel mais tout le monde m'appelle Jack, se présenta-t-il ayant entendu la discussion.
-Je me prénomme Elynne ! Enchanté de vous connaître, dit elle en faisant la révérence.
-On ne devrait pas trop trainer ici, partons !

Les deux compères ainsi que la nouvelle filèrent en douce vers la sortie. Malheureusement, un garde les remarqua et avertit les autres.

-Les gars ! Elle s'enfuie !!

Chacun à leur tour, ils se levèrent et posèrent des questions.

-Hein ?!
-Comment c'est possible ?
-Elle a des complices ?
-Qui l'a aidé ?
-C'était deux jeunes hommes-bêtes, j'ai cru reconnaitre un Trigirian et un Loufadas.
-SILENCE !!

Un soldat portant une armure plus imposante dotée d'une cape fit taire la salle. Il se leva de son siège, se retourna et proclama.

-Notre mission est de ramener cette fille dans son royaume ! Et ce n'est pas deux gamins qui vont faire échouer notre mission !
-Ouais !! crièrent les soldats ensemble.
-Alors, lâchez vos verres et prenez les armes !!
-OUAIS !! Vive le Capitaine Aknar !!

Ils exécutèrent sans broncher l'ordre de leur supérieur.

{Le Capitaine Aknar était un homme de loi très respecté par ses hommes. Il sait les motiver quand il le faut. Il est aussi très célèbre dans le royaume et aimé par tous. Il est une figure dans la chevalerie !}

Pendant ce temps à la sortie nord du village.

-Allez, je crois qu'ils nous ont repéré !
-HALTE !!
-Trop tard.

En une seconde, ils étaient encerclés par deux dizaines de soldats qui pointaient leurs lances vers les fugitifs. Tandis que le capitaine s'avança et prit la parole.

-Au nom de la loi, je vous arrête tous les deux pour kidnapping de la princesse Elynne !
-Attendez, .....quoi !! T'es une princesse ?!
-Mince ! Est ce que pour une fois vous pouvez ignorer ce statut ?
-Je suis désolé mais nous devons vous reconduire auprès de votre père et de votre soeur.
-Pas question que j'y retourne !!
-Je vous en prie, n'essayer pas de compliquer les choses.
-On ne vous la rendra pas ! s'interposa Kalan.
-Rester en dehors de tous cela et on fermera les yeux sur cet enlèvement.
-Non mais je rêve, vous osez ordonné à une princesse de rentrer ? C'est maintenant les gardes qui doivent commander la royauté ? On marche sur la tête, se moqua le tigre.
-Kalan, j'ai pas envie d'avoir de problème, tais-toi ! chuchota le loup.
-Si la manière diplomatique ne fonctionne pas pour vous, nous utiliserons la force !

Les soldats s'approchèrent pas à pas armé de leurs lances; Tandis que Kalan dégaina son épée.

-Pas de problème ! Répondit Kalan à la provocation.

D'un mouvement de bras, le capitaine donne l'ordre d'attaquer.
-CHARGEEEEEEZ !!!!

Un par un, les lanciers les chargèrent mais Kalan réussit à les contre-attaquer grâce à ses mouvements d'épées. Alors que Jack, malgré lui, se baissa juste à temps pour que deux soldats entre en collision

-Désolé.
-Pourquoi tu t'excuses, ils se font mal eux-mêmes.
-Je sais, c'est juste l'habitude.

Ils étaient dos à dos face au surnombre d'ennemis. Soudain, une explosion éclata à coté ! Dans la fumée se trouvait Elynne dont ses mains étaient enveloppées d'une aura violatée.

-Baissez-vous !

Ils obéirent puis elle envoya une boule d'énergie sur le reste des opposants provoquant une deuxième explosion !. Quand la fumée se dissipa, il ne restait plus que Aknar debout !

-Vous êtes allez trop loin !

Il dégaina son épée de son fourreau et la brandit vers les trois compagnons.

-Votre aventure s'achève ici !!
-Au contraire...Elle ne fait que commencer !!

Aknar et Kalan s'élançèrent l'un vers l'autre armés de leur épées en poussant leur cri  ! Tout à coup avant que leur lame s'entrechoquèrent, une lumière enveloppa Kalan et aveugla le chevalier. Dès qu'il pouvait revoir à nouveau, il n'y avait plus personne. Il ne bougea point.

-Vous ne m'échapperez pas ! Proclama-t-il avec les dents serrées et d'un regard contrarié.

Tandis que sur un balcon, pas très loi. Malchiar avait vu toute la scène.

-Quelle tête de mulu....bonne chance, vous en aurez besoin.

Plus loin, à des kilomètres de Chante-Coq, dans une immense forêt encore plus dense et plus grande que celle à coté du village. Entourés d'arbres, une sphère de lumière apparut et disparu à l'instant ne laissant les trois rescapés de la bagarre sur place.

-Aie, s'exclama Kalan en tombant par terre.

Puis il releva la tête.

-Hein, mais on est où ?
-Aucune idée, répondit Jack.
-Ah t'es là mais où est la fille ?
-Là-bas, indiqua-t-il.

Le Trigirian se leva et s'approcha de la princesse couché sur le sol en train d'inspirer et d'expirer fortement.

-He, ça va ?
-Oui..... tout va bien, répondit-elle en ouvrant les yeux. C'est juste que j'ai pas..... l'habitude de téléporter trois personnes en même temps...... et à une telle distance.
-Téléporter ?! Tu es donc une magicienne ! dit-il en l'aidant à se relever.
-Si tu veux. répondit-elle en se dépoussiérant.
-Sinon,tu nous as téléporté où ? demanda Jack.
-Attendez.

Elle retira un papier de sa poche et le déplia. Ce papier était une carte des environs du royaume de Humacops ! Elle étala sur un rocher pas loin et la consulta.

-Alors....nous sommes..... ici ! Dans la Forêt des Brumes ! marqua-t-elle leur emplacement avec son doigt.
-Bien, ça sera donc notre point de départ pour démarrer notre aventure !
-Notre ?! s'étonna-t-elle en relevant la tête vers son interlocuteur.
-Bien sur, tu fais maintenant partie de notre groupe à présent ! Lança Jack.
-Ah bon !!
-Tu voulais explorer le monde, non ? Eh ben, nous pouvons réaliser ce voeu !
-Vraiment ! Merci à vous deux ! remercia-t-elle avec sourire.

Kalan pointa l'horizon et avec un grand sourire et un air confiant, il prononça :

-Tout ceci ne fait que commencer !


_______________________________________________
Where No One Goes

3 Re: [Histoire] Wild Beast (Tome 3) le Lun 25 Aoû 2014 - 19:35

Deadlynadder

avatar
J'aime beaucoup papy ! Désolée je donne mon avis un peu tard ^^ J'avais pas pris la peine de le lire,
mais j'aime beaucoup ! C'est bien mouvementé ! Continu Wink


_______________________________________________
Like a Star @ heaven That earth is mine. Like a Star @ heaven

Emadurly  I love you  

4 Re: [Histoire] Wild Beast (Tome 3) le Lun 25 Aoû 2014 - 19:45

Papy Odin

avatar
Merci Deadly, j'y croyais pas à la fin XD
content que ça te fasse plaisir.

j'attends au moins avoir une autre personne qui commente et puis je poste la suite Wink et si il y a personne d'ici le 30, je la poste


_______________________________________________
Where No One Goes

5 Re: [Histoire] Wild Beast (Tome 3) le Mar 26 Aoû 2014 - 5:14

Miellez

avatar
C est vraiment bien ! J aime beaucoup l univers, et ton style d écriture. Bon après il y a quelques erreurs de temps, mais ça arrive a pratiquement tout le monde.


_______________________________________________
http://www.senscritique.com/Miellez

6 Re: [Histoire] Wild Beast (Tome 3) le Sam 30 Aoû 2014 - 12:33

Papy Odin

avatar
Merci bien ^^

Allez comme promis, voilà le tome 2


Tome 2 : La Bête de la brume


Palais royal; Hames, Capitale d' Humacops.

-Comment ça "échappée" !!!!!
-C'est comme je vous le dit votre majesté ! La princesse Elynne s'est échappée...... encore !

Le capitaine Aknar était à genou devant le roi Baltaïr lui faisant le rapport de la situation.

-Capitaine Aknar, je ne peux plus tolérer un tel échec ! Cela fait quatre fois que vous m'avez envoyé deux lettres à la suite dont la première m'avertissait de sa fuite ......et l'autre parlait de sa capture.

Aknar suait et tremblait au souvenir de ses derniers échecs.

-Je confirme.
-Donc pourquoi vous vous présenter à moi cette fois-ci ?
-Car je ne mérite plus ce titre ! Cet échec était celui de trop ! Je préfère être rétrogradé que de continuer à porter ce titre entaché par cette honte.

Le roi prit un moment de réflexion.

-Je ne vais pas vous rétrograder !
-Hein ?! S'exclama le chevalier en relevant la tête surpris.
-Vous avez tant acompli pour nous, ça serait un manque de respect envers vos exploits et envers le peuple. Le royaume a besoin d'hommes comme vous.Vous êtes un modèle !
-Je vous remercie de ces compliments mais .....
-Il n'y a pas de "mais" ! interrompit le souverain en levant la main. Je vais confier la mission à quelqu'un d'autre.
-Permettez- moi d'insister, cette mission était capitale ! Donc.....
-Ça suffit !

Le chevalier se tut et accepta les faits.

-A vos ordres, votre majesté !

Aknar se releva.

-J'ai entendu dire qu'elle avait cette fois-ci des complices, ajouta le roi. Avez-vous des informations à leur sujet ?
-Exactement. Les villageois m'ont donné leur nom.

Le capitaine sortit un papier et lit ses notes.

-Le premier est un Trigirian se nommant Kalan et le second est un Loufadas se nommant Jack Russel ! Ils sont tous les deux orphelins.
-Des hommes-bêtes ?!
-L'un deux, c'est interposé entre moi et la princesse et a proclamé qu'il ne la rendra pas ! Nous ignorons encore leurs intentions.
-Merci, ça sera tout ! Vous pouvez disposer.
-A vos ordres. Foi et bonté, votre Majesté ! Que la grace de Valcté soit avec vous !

Dès que Aknar sortit de la salle du trône sur un air décisif, Baltaïr prit un air pensif et croisa les mains.

-Deux hommes-bêtes........voilà qui complique les choses, marmonna-t-il.


Nous retrouvons nos aventuriers en herbe en train de traverser la Forêt des Brumes. Après trois jours de marche, la faim commençe à se faire ressentir...

-J'AI FAIM !!!

Le ventre de Jack grogna tellement qu'on pouvait l'entendre à des mètres à la ronde.

-On a comprit ! Arrête de nous casser les oreilles !
-Mais quand j'ai faim je ne peux pas en empêcher.
-Ce numéro avait bien servi quand on était à la rue, maintenant c'est fini !

Kalan se remémora alors les souvenirs d'eux à la rue, braillant une once de charité.

-C'est même à cause de ça que tu avais commencé à apprécier la charcuterie grâce à notre "généreux" boucher qui nous avait permis de survivre.

Jack continua à geindre avec l'estomac dans les talons.

-Je vais m'évanouir si je n'ai rien sous la dent.
-C'est aussi de ta faute !! Fallait pas tout manger en à peine deux jours !

Elynne interpella le tigre.

-Ainsi donc,... vous êtes orphelins.
-Exact.
-Et vous n'avez jamais connu vos parents ?
-Moi, j'avais connu mon père....mais pas ma mère, commença Kalan. Pour Jack, il m'a dit qu'il ne les a jamais connu.
-C'est affreux !
-Ouais mais on vit bien avec.
-Et c'est quand que vous êtes rencontré ? continua-t-elle son interrogatoire.
-Ben, comme je l'avais dis...à la rue et..... on avait sept ans.
-Quoi !!.....Si jeune !

La jeune princesse resta sans voix à cette réponse. Ce fut maintenant au tour de Kalan de la questionner.

-Et donc.....vous êtes une princesse ?
-Exactement.
-Et....ça vous arrive souvent de fuguer de cette manière ?
-C'est assez compliqué à expliquer.
-D'accord.......Et sinon, j'ai entendu que ce chevalier parlait de votre père et de votre sœur.......mais pas de votre mère. Quelque chose lui est arrivé ?

Elynne baissa la tête et répondit clairement.

-Elle ....elle est morte !!
-Oh.....hum....désolé, s'excusa-t-il honteux.
-C'est pas grave.

{Elynne est la princesse du peuple des Shicaptairs [homme-chauve souris]. Provenant de cette espèce, elle est de petite taille malgré ses 12 ans. Elle est aveugle mais ses oreilles émettent continuellement des ultrasons pour se repérer. Elle est aussi affublée d'une paire d'aile dans le dos lui donnant la capacité de vol. Depuis que sa mère est morte, elle ne cesse de fuguer. Elle possède aussi de mystérieux pouvoirs magiques.}

-J'ai aussi remarqué que vous étiez une magicienne ! Est-ce vrai ? répliqua le tigre.
-Oui, je possède bien des pouvoirs.....mais je n'en connais nullement l'origine.
-Ah bon ?!
-On m'as dit que j'étais spéciale ! La seule de mon peuple à maîtriser la magie ! déclara-t-elle en regardant ses mains.
-C'est le cas de le dire. Vous ne savez pas comment cela est-il possible ?
-Hélas non. C'est même pour ça que je fuis......pour découvrir l'origine de cette magie !
-En fait, vous m'avez menti pour que je vous libère, c'est ça ?
-Euh....ah ah.....oui, affirma-t-elle démasquée. Je vous avais entendu au loin en train de parler d'aventure et ainsi de suite.

Kalan semblait contrarié.

-Vous n'êtes pas en colère j'espère ? s'inquièta-t-elle.
-Non, au contraire ! Vous nous avez permit de posséder une carte mais aussi un nouveau but !
-Vraiment ?!.....Ben, heu.....je vous en prie, alors ! ria-t-elle joyeusement.

Ils poursuivirent leur chemin alors que le soleil n'allait pas tarder à se coucher.

-Il va bientôt faire nuit, signala le félin.
-Déjà ! Notre discussion a dû nous occuper un moment.
-Ce que je voudrais surtout savoir c'est : Où est passé notre affamé ?
-C'est vrai ça ! On l'a peut-être perdu de vue.

Soudain, un cri se fit retentir au loin.

-DEGAGEZ LE CHEMIN !!!!

Kalan et Elynne se retournèrent et virent au loin leur ami disparu qui courrait à pleine vitesse.

-Jack ?!

Ils eurent le temps de prononcer son nom qu'il les dépassa à la seconde en les avertissant.

-Courrez si vous voulez vivre !!
-Mais qu'est-ce que tu racontes ?
-Derrière-vous !

Ils se retournèrent à nouveau et comprirent mieux l'avertissement. En effet, un nuage de fumée se rapprochait d'eux. Plus près, ils constatèrent que cette fumée était du à une horde de porcassins se ruait vers les aventuriers.

-C'est pas vrai ?!

Ainsi, les trois compagnons furent poursuivis par une bande de porcassins.

-Comment ça se fait qu'ils soient si enragé ? s'interrogea Elynne qui s'envola.
-Jack, qu'est-ce que tu as fait ?
-Moi ? Mais j'ai rien fait !
-Si ils se sont mit à te pourchasser, il y a bien une cause à cela ! répliqua Kalan.
-J'avais juste senti une odeur sous la terre donc j'ai creusé et là j'ai découvert des fruits et....
-Tu t'es goinfré, c'est ça ? insinua son ami.
-Euh.....non , mentit-il la bouche recouverte de groseilles et de mures.
-Ça ne te semblait pas bizarre que des fruits étaient enterrés ? demanda la princesse.
-Si...mais j'avais faim donc.... je me suis pas privé.
-Jack, tu es irrécupérable !!

{Les porcassins sont des animaux frugivores habitants les grandes forêts. Leurs défenses ont une forme assez plates permettant de creuser le sol afin de cacher leur nourriture. Il est conseillé de ne jamais les énerver car gare à leur charge. Par contre, leur viande est délicieuse si on la cuit bien.}

Continuant la poursuite, Elynne, volant toujours, remarqua quelque chose.

-Passez entre ces deux arbres là bas, mais faites bien attention de sauter en longueur lorsque vous arriverez à leur hauteur !
-Pourquoi ?
-Courez et ayez confiance !

Sur ses ordres, les deux hommes-bêtes sautèrent en longueur. Une fois de l'autre côté, la chauve-souris hybride se posa au sol à côté d'eux.

-Maintenant, arrêtez-vous !
-Hein !!! Mais vous êtes folle ! Ils vont nous réduire en charpie si on ne s'enfuit pas !
-T'inquiète, je sais ce que je dit.

La horde d'animaux grognants continuait sa lancée en fonçant sur la troupe. Par réflexes, les garçons prirent une posture défensive, fermèrent les yeux et serrèrent les dents pour ne pas succomber à la douleur que la ruade allait sans doute leur causer. Sauf la petite, confiante, regarda le danger s'approcher. L'action se passa très vite.

-Ça y est, vous pouvez ouvrir les yeux les poltrons !

Kalan et Jack ouvrirent obéirent et admirèrent le miracle. Tous les porcassins étaient emprisonnés dans un filet ! Ils en restaient bouche bée.

-Comment avez-vous su ?
-Grâce à mon écholocalisation !
-Votre quoi ?
-Comme je suis aveugle, je me sers d'ultrasons pour me repérer. Ainsi, j'avais détecté ce piège et j'ai pu vous avertir !

Jack réfléchit.

-En fait, vous pouvez voir ce que nous ne pouvons pas ! conclu-t-il.
-Parfaitement ! affirma-t-elle.
-Ça pourrait nous être très utile dans les grottes, n'est-ce pas Ka.... euh Kalan.

Le félin regardait fixement la prise qui semblait avoir peur.

-Je crois que j'ai trouvé notre dîner ! dit-il en salivant.



Le feu de camp crépitait tout en cuisant la viande de porcassins alors que la nuit s'était déjà installée. La capture de cette horde avait permis d'offrir un petit festin aux randonneurs. Jack, affamé il y a quelques instants, s'empiffrait jusqu'à se remplir l'estomac.

-Laisses-en pour demain sinon tu vas encore te plaindre.
-Crunch....mmm...t'as raichon...glump. Faudra faire attention, si il y a un piège, il y a donc des chasseurs. Sinon, bonne nuit !

Le goinfre s'endormit immédiatement, fatigué par la course. Kalan se tourna vers la princesse en train de dévorer sa part.

-Pour une majesté, vous ne mangez pas très proprement, remarqua-t-il sarcastiquement.
-J'ai l'habitude à force de m'enfuir, vous savez.

Voici alors qu'une nouvelle conversation s'entama entre les deux éveillés.

-Avez-vous une piste pour connaître l'origine de vos pouvoirs ? commença-t-il.
-Malheureusement, non. J'ai fouillé dans toutes les bibliothèques que je pouvais et rien m'indiquait quoi que ce soit. Juste des livres qui me renseignaient sur "Qu'est-ce que c'est la magie", "Comment maîtriser la magie" et ainsi de suite.

{La magie est une faculté que certaies personnes peuvent contrôler mais pour cela, il faut une grande réserve de Maura ! La Maura est l'essence de la magie.}

-Vos recherches ont donc été vaines jusqu'à présent.
-Au moins, il y avait des bouquins de sort que j'ai pu apprendre comme la projection d'orbes explosives et la téléportation.
-Je comprends mieux à présent. Si jeune et pourtant très douée, flatta-t-il.
-"Douée" est un bien grand mot, je n'arrive pas à la cheville des plus grands magiciens ou sorciers. Mais je m’entraîne et je m'améliore.
-C'est ce qu'il faut faire, encouragea-t-il.

Un moment de silence tomba.

-Dites, pourriez-vous me raconter votre rencontre avec votre ami ?
-Cela vous intéresse ?

Elle hocha de la tête.

-C'est que.....c'est pas fort joyeux.
-Qu'importe, une princesse doit connaître le malheur de ses sujets.
-Si vous insistez, accepta-t-il.

Kalan raconta donc l'histoire où une grande amitié était née.

"Tout commença lorsque j'étais à la rue, j'avais à peine sept ans. Je n'avais ni de toit, ni de nourriture et pas de parents. Mon père m'avait abandonné et je ne savait pas pourquoi. Cherchant un abri pour dormir et me protéger de la pluie, près d'un magasin, je vis une caisse vide sous un store. Je me dépêchais avant d'attraper un rhume......et c'est là que tout changea ! La caisse n'était pas si vide que je le pensais. En effet, elle était occupé par Jack qui s'était réfugié pour les mêmes raisons. Il sanglotait et tremblait de froid. Je l'avais réveillé sans le vouloir et je lui demandais pourquoi il pleurait. Il m'a répondu qu'il était dans la même situation que moi : pas de famille, pas de chez soi ! J’eus pitié donc je lui révélait également mon histoire. On était pareil lui et moi alors on s'était serré les coudes. Au départ, on a dû mendier. Ensuite, voler. A la fin, on était considérés comme des voyous ! Un jour après une énième fuite quotidienne, on s'est réfugié dans la forêt et c'est là qu'on a découvert de ce qui allait devenir notre maison. Ainsi, on a grandi loin du village tout en continuant nos activités. "

Elynne resta sans voix face aux efforts que ses deux compères avaient du braver pour rester en vie.

-C'est incroyable, je me serais jamais imaginer ça. Mais d'où vient votre passion pour les légendes ?
-Il y avait une bibliothèque dans notre tanière, elle contenait de nombreux livres traitant ces sujets. A la longue, j'étais de plus en plus intéressé. J'avais même commencé à emprunter des livres à la bibliothèque du village.
-Cette maison était donc habitée avant.
-Sûrement mais nous ne savons rien de l'ancien propriétaire ...et comme il n'était pas revenu, on a donc élu domicile chez lui.
-C'est une histoire très mouvementé mais vous avez réussi. Votre amitié devait être très forte...
-C'est même plus que de l'amitié......il est comme un frère pour moi.

Kalan tourna la tête vers son "frère" endormi et le regarda avec tendresse.

-J'espère que ça vous a pas...
-Non, vous n'avez rien à craindre.

Après cette discussion, ils s'endormirent tout les deux sous le ciel éclairé par la lune.



Le lendemain, Kalan se réveilla en baillant à s'en décrocher la mâchoire.

-J'ai bien dormit dis donc. Eh........je n'arrive plus à bouger....on m'a ligoté ! remarqua-t-il avec surprise.

Il était ligoté pieds et mains sur une perche soulevée par deux indigènes.

-He ho, vous êtes qui vous et pourquoi vous m'avez ligoté ?

Les indigènes restait silencieux sous leur masque.

-Et c'est quoi ce brouillard ? Je ne vois rien à deux mètres.

Un épais brouillard s'était répendu dans la forêt. C'est cette brume qui donna le nom même de cet endroit: La Forêt des Brumes !

-Jack, Elynne !! Où êtes-vous ?
-Juste derrière toi !
-C'est toi Jack ?!
-Bien sur, tu croyais qui ?
-Où est Elynne ?
-Juste derrière moi mais elle dort toujours. Elle doit avoir le sommeil lourd.
-Taisez-vous !! ordonna un des indigènes armé d'une lance.
-Où vous nous emmenez ?
-Près de notre chef pour qu'il vous juge.
-Juger de quoi ?
-Du vol que vous avez commis, répondit-il en regardant devant soi.
-Jack ?
-Ouais ?
-Je crois qu'on a trouvé ces fameux chasseurs.

Ainsi, les indigènes marchèrent de longues heures dans le brouillard jusqu'à ce qu'il se leva et arrivèrent à leur village.....un village peuplé de Squickt !

{Les Squickts [homme-écureuil] sont une espèce arboricole peuplant les grandes étendues de hautes végétations. Ils vivent perchés pour rester à l'écart des bêtes féroces terrestres. Agiles et très bons chasseurs, ils ont aussi créé un moyen de planer. Ainsi, ils peuvent établir des surveillances aériennes. Ils sont généralement végétariens mais peuvent manger de la viande à l'occasion.}

Kalan et Jack observèrent ce village dont les habitations étaient perchées et suspendue par des branches. Chaque arbre était espacé de quelques mètres ainsi leurs feuillages ne se touchait pas. Les villageois regardèrent les étrangers et se chuchotait entre eux alors que les parents éloignaient leurs enfants. Les chasseurs amenèrent les captifs sur une scène en face d'un arbre gigantesque où ils les détachèrent des perches. Tandis que Kalan et Jack se frottèrent les poignets, Kennelly se réveilla.

-Mmmh....mm...on est arri.....hein ! On est où là ? demanda-t-elle en se  frottant les yeux.
-On voudrait bien le savoir aussi.

Soudain, une personne aux allures de chef indigène et au dos voûté sortit d'une hutte fait de rondins et de feuilles et s'avança lentement vers les étrangers.

-Bienvenu à vous trois dans le village Kasnut !!

Tous les autochtones se rassemblèrent autours d'eux pour les applaudir.

-Je m'attendais à un accueil plus ....cannibalesque, critiqua le Trigirian.

Tout à coup, les Squikts se mettaient à rire.

-Oh oh oh .....excusez nous pour cette moquerie, nous ne sommes point cannibale ! Nous mangeons rarement de la viande mais jamais de chaire fraîche.
-Et vous êtes ?
-Permettez-moi de me présenter, je me nomme Bam-Bi. Je suis le chaman de ce village et également grand chef de la Forêt des Brumes !

{Bam-bi est un vieux Cerphélaf [homme-cerf] qui occupe plusieurs fonctions dans la Forêt des Brumes. Il est tellement vieux que ses bois sont immenses !  On disait que c'était un fervent guerrier et qu'en aiguisant ses bois, il a fait tomber cinq arbres ! Maintenant, il possède une barbichette assez moyenne et porte des lunettes pour sa faible vision. Contrairement au Squickt, il est purement végétarien.

-Qu'est ce que vous nous voulez ? interrogea Kalan.
-Notre surveillance aérienne vous a repérer aux alentours de notre village avec un chargement de porcassins pris dans un de nos pièges.
-Excusez-nous pour ce malentendu, s'excusa Elynne en toute politesse. Nous n'avions plus de nourriture donc a profité de cette chance.
-Ce n'est rien. Tant qu'on peut vous aider même indirectement...
-Merci à vous !

Jack tapota du coude son voisin.

-On dirait que mon appétit nous a sauvé ! Frima-t-il.
-Avec ou sans nourriture, on aurait pris cette opportunité, dit Kalan enlevant tout mérite.
-Si vous voulez bien me suivre, lança le chef...

La petite troupe suivit le vieux sage dans sa cahute situé en face de l'arbre gigantesque entouré d'un halo de lumière du soleil traversant les feuillages. L'intérieur était recouverte de tapisseries aux symboles étrangeq et d'objets divers qui devaient servir pour des rituels. Bam-bi s'assit sur son siège de peau accroché à une des racines de l'arbre alors que la troupe s'assirent sur des coussins.

-Merci de nous avoir accueilli dans votre demeure, je suis.....
-La princesse Elynne je présume.
-Comment vous savez ça ?!

Le chaman montra aux jeunes un avis de recherche.

-Vous ressemblez à celle sur l'affiche ainsi que vos camarades.
-On est recherché !! sursauta Kalan. D'où vient cet avis ?
-Elle provient du roi Baltaïr ! On a retrouvé ces affiches un peu partout dans la forêt. Mais pas d’inquiétude, on ne vous dénoncera pas.
-C'est fort aimable, merci. soupira Jack rassuré.
-Bon, revenons à nos moutmouth, je vous prie.

Tous les trois restaient attentifs aux paroles du vieux Cerphélaf.

-Vous avez sûrement remarqué cet étrange brouillard, n'est-ce pas ?
-Je confirme qu'il était très dense, je n'y voyais rien à deux mètres.
-Il y a quelque chose qui ne va pas avec cette brume ? demanda le loup.
-Non, c'est un phénomène magique, il n'y a pas de crainte à avoir, non. Je veux vous parler de la Bête qui y règne !
-Une ....Bête ?! s'exclama les invités.
-Voyez-vous, ce brouillard a été créé pour tenir à l'écart les randonneurs et autres. Si quelqu'un osait s'aventurer ici, il se retrouvera directement à l'entrée. Malheureusement, il y a un défaut dans ce sortilège.
-Lequel ?
-Il arrive que le brouillard se répande dans toute la forêt pendant quelques instants. Ce qui peut nous gêner des fois mais nous nous y sommes acoutumés. Par contre, durant ce laps de temps, la Bête vient dans le village pour piller nos réserves de nourriture et s'emparer de nos captures de gibier ! raconta-t-il.
-Et vous n'avez pas essayer de l'arrêter ?
-Bien sur que si mais dans cette brume, il est impossible de le voir. Mais notre bûcheron officiel qui était l'homme le plus fort du village s'était lancé à sa poursuite.......il n'est jamais revenu.
-Vous voulez nous envoyer là-bas et la vaincre , c'est ça ? déduisit Kalan.
-Exactement, nos surveillants volants ont cru entendre que l'un de vous pouvais se repérer grâce à des ultrasons et donc .....voir ce que nous pouvons pas.
-Oui, c'est moi qui possède ce don.
-Parfait, vous pourrez ainsi localiser ce monstre et le tuer !
-Ça m'a l'air risqué; Vous n'avez pas une description globale de ce monstre ?
-Tous ce que nous savons est qu'il mesure dans les deux mètres, poilu....et c'est tout.

Kalan prit soudainement un air pensif.

-Alors, acceptez-vous cette tâche ?
-Mmm.....d'accord ! accepta le rayé.
-Hein...attend...
-Très bien ! Vous partirez ce soir ! Pour l'instant, profiter du temps qu'il reste pour visiter le village.

La petite troupe prit congé du chef et suivit ses conseils. A la sortie, Jack arrêta son ami.

-Pourquoi as-tu accepté ? C'est de la folie !
-Tu n'as pas écouté ou quoi ?
-Que veux-tu dire ?
-"Grand de deux mètres et poilu", ça te dis rien ?
-Euh.....je réfléchis....ah mais oui ! C'est le monstre qui a mangé la jambe de Melchiar !
-Voila, c'est ça !
-Oui et quoi ? Je ne comprends pas ta logique.
-Melchiar n'avait pas pu vaincre ce monstre donc.....on va lui prouver que nous avons le niveau pour devenir de grands aventuriers comme lui !
-Mais, il n'avait pas dit qu'il se trouvait dans des ruines ?
-C'est peut-être un de ses congénères, ça revient au même ! Allez, je vais m’entraîner. A plus.

Kalan partit confiant alors que Jack resta dans le doute. Elynne était restée à l'intérieur et le maître des lieux arriva avec du thé.

-Oh, vous n'êtes pas partie ?
-J'ai une question à vous poser.
-Je vous écoute.
-Cette brume, vous dites que c'est une barrière contre les voyageurs. Ce que je voudrais savoir c'est qu'est-ce qu'elle protège ?
-Bonne question ! En fait, elle protège cette arbre dont vous pouvez voir une de ses racines derrière moi.
-Qu'est ce qu'il a d'important cet arbre immense ?
-Cet arbre est un Kingofère, autrement dit, un "Roi des arbres" ! Ses racines, comme celle derrière moi, sont l'origine de chaque verdure dans cette forêt, c'est lui qui apporte la vie aux plantes ! Si il devait être coupé, toute la forêt mourra aussitôt !
-Je comprends mieux. Est-ce que ce sortilège peut être contré ?
-Pas d'après ma connaissance mais chaque sort a une faille.
-Je vous remercie de vos éclaircissements, je vais y aller à présent.
-Bonne journée à vous.

Quelques part en hauteur, l'équipe de surveillance aérienne décolla pour leur inspection. Jack les observait attentivement puis un Squickt l'interpella.

-Z'est donc vous l'étranzer qui vient d'arriver...
-Oui.
-J'ai vu que vous étiez attentif au vol de nos guetteurs.
-Je trouve juste ça remarquable, comment vous arrivez à faire ça ?
-Z'est pas compliqué, vous allez voir.

Ils montèrent sur la piste de décollage, le villageois équipa le loup du matériel nécessaire pour voler, puis il expliqua.

-Nous ne volons pas vraiment. Planer zerait plus exact, zozota-t-il.
-Planer !?
-Vous voyez zes bâches de cuirs ? Eh bien, attachées sur vos bras et à vos chevilles par zes cordes. Il zuffit de mettre vos bras droit...comme za. Après un élan, le vent vous portera et ainzi vous pourrez planer zur des longues distanzes.
-C'est génial ! s'exclama-t-il en admirant sa tenue.
-Za l'est mais pour votre cas, za ne marchera pas trop !
-Pourquoi ?
-Nous, Zquickt, avons une queue en panache qui permet de maintenir un équilibre lors de nos zauts et vols. Elle nous zert aussi de gouvernail. Je doute que la votre puizze occuper zette fonction, expliqua-t-il.
-Puis-je quand même essayer ?
-Je vous aurais prévenu.

Jack se prépara sur la piste, il prit son élan en allant de plus en plus vite jusqu'au bout .....et il sauta ! Comme prévu, le vent le portait au dessus du village. Ainsi, il put découvrir les habitats perché en saluant quelques indigènes. Mais malheureusement ça ne dura que quelques temps, il perdit l'équilibre et.... chuta ! Après un dernier cri, Il s'écrasa par chance dans un bosquet qui amortit sa chute. L'enseignant vint en aide.

-Je vous l'avais bien dit !
-Oui mais.... au moins je tente des choses nouvelles. C'était très agréable de planer au dessus des arbres. On a une jolie vue.
-Je vous accorde ze point, ria-t-il.

Autre part dans le village, Kalan s’entraînait sur les cibles destinées aux chasseurs qui étaient impressionnés par ses prouesses. Grâce à son expérience acquise au fil d'années de dur labeur, sa fine lame trancha net les cibles. L'un des villageois s'avança.

-Dites, vous êtes plutôt doué !
-Merci du compliment.
-Mais je doute fort que vous arrivez à la hauteur du meilleur combattant du village.
-Vous croyez ça.....je suis prêt à relever le défi alors ! Où puis-je le trouver ?
-Il se nomme Kunt. Vous le trouverez sur la scène, à la place du village. Il y fait souvent des démonstrations pour les gamins.
-Bon, je vais lui démontrer ce que je sais faire !

Et le jeune survolté se dirigea vers la place centrale pour défier ce fameux Kunt. Ce dernier y était bien pour une démonstration au maniement de lance ainsi qu'un apprentissages des bases. Les enfants étaient épatés par les mouvements de leur maître. Kalan arriva sur les lieux.

-Dis, c'est toi qu'on appelle Kunt, le meilleur combattant du village ?

Kunt arrêta la démonstration pour répondre au rayé.

-Oui c'est bien, que puis-je pour toi ? Voudrais-tu un cours ?
-Non...Je veux te provoquer en duel ! annonça-t-il en brandissant son épée en direction du Squickt.
-Un..duel ?!...mmh pourquoi pas. Les enfants, aujourd'hui leçon spéciale ! Comment faut-il faire lors d'un duel !

Les juniors exclamèrent leur joie en encourageant leur professeur.

-Approche et monte sur la scène ! invita Kunt.

Kalan obéit, épée à la main. En position, Kunt prépara son arme.

-Prépare tes cahiers car c'est moi qui va t'apprendre quelque chose ! provoqua le challenger.
-Impressionne-moi !

Le gong sonna ! Kalan fonça direct sur sa cible avec vélocité mais son adversaire anticipa le coup et s'écarta du trajet. Le challenger manqua sa cible et ce dernier lui fit un croche-pied avec sa lance. Le tigre trébucha donc et s'afala sur le parquet en bois ! Les spectateurs encourageaient de plus en plus leur idole. Mais Kalan était loin de dire son dernier mot.

-Ok....là, j'avoue, tu m'as surpris mais à partir de maintenant, tu vas voir de quoi je suis capable !
-Pour l'instant, je vois que tu ne sais pas modérer tes propos.
-Je n'exagère rien du tout !

Et Kalan s'élança à nouveau sur son adversaire qui à présent, ne faisait qu'esquiver les coups ! Le novice se frustrait de plus en plus de ne pas toucher son adversaire. Puis, Kunt lui porta un coup dans l'abdomen ! Le coup l'arrêta net et le mit à genou.

-Com..peuh....ment tu....fais....ça ? dit-il d'une voix faible.
-J'ai juste vu une faille, c'est tout.
-Une....faille ?!
-Tu t'acharnais à me toucher que tu en oubliais de te défendre : Règle n°1, il y a toujours une faille !
-D'accord...merci du conseil.

L’assouvi se releva en poignant son arme.

-Cette fois-ci, tu ne me toucheras plus !
-J'espère que tu tiendra cette parole cette fois-ci !

Ainsi, un duel effréné fit place. Un combat entre le bois et le métal où les coups se bloquaient les uns des autres. Durant ce combat, la leçon continuait.

-Règle n°2, toujours contrôler ses émotions ! Les sentiments peuvent être la clé de la défaite, il faut toujours rester calme. Quoi qu'il arrive !

L'agilité joua une majeur partie du combat. Malheureusement, se fut le Trigirian qui subit le plus de coups !  A la fin, il était maintenant à genou en sueur et à bout de souffle.

-Les enfants, la leçon est terminé !

Ses élèves le félicitèrent pour sa victoire prouvant qu'il était le plus fort quant au perdant, il subit leurs moqueries.

-Ne fait pas attention à eux, tu t'es pas mal débrouillé.
-Tu avais raison.... j'aurais dû me modérer !
-Au moins tu apprends, c'est déjà ça.

L'écureuil aida le vaincu à se relevé en lui tendant la main et ramassa son arme.

-Tu a une bonne épée. Maintenant à toi de la maîtriser !
-Je tâcherais de m'en souvenir, dit-il droit dans les yeux du gagnant en reprenant sa lame.

Kalan quitta la scène et partit se reposer avant le grand départ mais Kunt le rappela une dernière fois.

-Oh, une dernière chose....Règle n°3, toujours avoir confiance en soi et ne jamais désespérer !

L'apprenti s'en alla pour de bon, souriant à ce qu'il venait d'entendre.


Enfin c'était l'heure, les aventuriers allaient explorer la partie Est de la forêt, une partie sombre dont nul n'est revenu à cause de la Bête. Tout le village était venu leur dire au revoir. Kalan et Jack était déjà prêt mais Elynne manquait à l'appel.

-Est-ce que tout est prêt pour votre exploration ? demanda Bam-bi.
-Pas vraiment, il nous manque notre partenaire, répondit Kalan.
-La princesse ? Elle ne devrait pas tarder.

Puis, une voix féminine s'entendit derrière.

-Salut les gars !

Dès qu'ils étaient retournés, ils étaient surpris par Elynne qui avait quelque peu changé.

-C'est....vous ?!
-Bien sur ! Pourquoi cette question ?
-Vous avez.....comme..... changez, fit Jack.
-Ah oui, je me suis dit que je n'allais pas rester en robe toute l'aventure. Ça serait débile. Donc je lui ai apporté quelques modifications. Je me suis même coupé les cheveux pour ça, je semblerais moins suspecte. Vous en pensez quoi ?

Elynne avait complètement changez de style. Elle avait enlevé les manches et s'était servit de la seconde couche de sa robe pour s'en faire un gilet. La robe en elle-même fut racourcie pour ne rester qu'une mini-jupe.A la place de sa queue de cheval, ses cheveux étaient lâché et coupé en épis.

-Et aussi, puisqu'on est une équipe. Il serait plus normal de se tutoyer, vous ne trouvez pas ?
-Ben, je trouve ça classe pour ma part ! Tu n'as plus l'apparence d'une princesse, complimenta Kalan.
-Merci ! Tout ça je le doit grâce à Ekin qui est très douée en couture.
-Oh, oh c'est gentil, rougit-elle derrière.
-Ça fait bizarre de vous tutoyez. Vous êtes une...
-Non, c'est fini ça ! Je suis maintenant une fille comme les autres, précisa-t-elle.
-Bon, maintenant que notre relookée est là, on pourrait partir, non ? fit Jack

Les trois compagnons étaient face à la sortie Est, il marchèrent enfin vers les territoires de la Bête sous une tonne d'encouragements. L'exploration débuta !

A près quelques heures de marche, l'équipe entra dans le territoire sombre de la forêt. Les arbres ne respiraient pas la vie et plusieurs souches ornaient les alentours. L'ambiance était assez sombre comme le bois en lui même.

-Cet endroit est vraiment sinistre, lança Kalan.
-J'espère qu'on finira vite cette quête pour qu'on puisse partir d'ici au plus vite ! lâcha Elynne effrayée
-Moi ce qui m'inquiète, c'est surtout ce monstre. Personne ne l'a vu, il peut être n'importe quoi ! s'affola Jack.
-T'inquiète. A nous trois, nous le vaincrons sans difficulté !

Soudain, la brume apparut et devint de plus en plus dense.

-C'est encore pire que l'autre fois, c'est une vraie purée de pois ! prétendit le tigre.
-Aie, tu me marche sur le pied ! s'écria le loup.
-Oops, excuse-moi ...mais comme je le dis, on y voit rien.
-Bon, vous deux ! Suivez le son de ma voix, je vais nous guider dans ce brouillard.

Heureusement qu'Elynne utilisait sa capacité d'écholocalisation. Elle pouvait ainsi se repérer sans difficulté...par contre, ce n'était pas trop le cas des deux autres qui essayaient de se localiser par le son. Plus tard, l'embrun commença à se lever petit à petit.

-Ah, il se lève. Les gars, vous me suivez toujours ?

Elle n'obint aucune réponse.

-Kalan ?......Jack ? Où êtes vous ? cria-t-elle espérant qu'ils l'entendent.

Au bouts de quelques minutes, elle entendit un bruit venant du coté. Croyant que c'était ses compagnons, elle tourna la tête vers la direction d'où provenait le bruit. Ce son se répéta encore et encore jusqu'à ce qu'un arbre, au loin, tombe. Tout à coup, dans la légère brume, une ombre imposante se dessina. Elynne se statufia et paniqua !

-La...la...bê.bêt-bêt....La Bête !!! bégaya-t-elle.

Apeurée, elle s'enfuit à tout jambe à travers l'arborescence sombre. La créature ne semblait pas la poursuivre mais pour plus de sécurité, elle se cacha derrière un arbre. Elle attendit, prenant son souffle. La princesse était si effrayée qu'elle n'avait pas pensé à voler. Le même son consécutif s'entendit à plusieurs mètres, puis un autre arbre avait été abattu. Le fracas de l'arbre et les pas du monstre qui s'amplifiaient de plus en plus provoqua un rythme accéléré pour le coeur d'Elynne, puis, plus de bruit. Elle regarda à droite et à gauche du pied du végétal. Elle souffla un bon coup et reprit son calme.......pour quelques secondes car une hache se planta dans l'écorce où elle s'était cachée ! Elle poussa un cri strident et se releva mais s'affala par terre peu après. Elle tremblait lorsqu'elle vit le monstre qui se boucha les oreilles. Paralysée par la peur, elle ne pouvait qu'observé la Bête tout en paniquant. Le monstre, ayant repris ses esprits, remarqua la gamine ailée sur le sol. Il s'approcha d'elle et tendait sa main. Elynne ne put s'empêcher de pousser un hurlement d'horreur !

En parallèle, les deux compères s'étaient réellement perdus !

-Le brouillard commence à se lever, bonne nouvelle ! proclama Jack.
-Sauf que la mauvaise nouvelle est .....qu'on est paumé au beau milieu de nulle part ! fit Kalan en se frottant ses longs cheveux en bataille.
-Faut voir le coté positif, au moins ça sera plus facile de retrouver notre chemin.
-Est-ce que je t'ai déjà dit qu'on a pas un sens de l'orientation très développé ! On s'était même perdu dans notre propre forêt !
-Ce n'est qu'arrivé qu'une fois. En plus j'ai retrouvé notre chemin grâce à mon odorat.
-Si seulement tu savais écouter, elle avait dit "tournez à gauche" sinon on se prenait un rocher en pleine face.
-Tu te trompes ! Elle avait dit "à droite", réfuta-il.
-Encore une preuve qui confirme ce que je dit, désespérait-t-il.
-Ça ne confirme rien !

Ainsi, ils se collèrent le front et continuait leur débat. Soudain, un hurlement interrompit leur tête à tête.

-C'était quoi ça ? ......Elynne tu crois ?
-Ça provient de cette direction ! pointa Kalan en tendant l'oreille.
-T'es sur ?
-He, tu peux avoir confiance en mes oreilles.

Nous revenons à Elynne qui était sur le point de se faire capturer par la Bête. Quand soudain, celui-ci se mit à parler.

-He oh ! Baissez le volume !! plaignit-il en se bouchant à nouveau les oreilles.
-Hein ?!......Vous......parlez ?
-Bien sur que je parle comme vous. Par contre, ne criez plus ! J'ai les oreilles qui sifflent.
-Oh, excusez-moi ! Je vous avait pris pour....
-La Bête ?
-Oui c'est ça !
-Ben.....c'est moi !
-QUOI !!!!
-Non, ne hurlez pas, je vous en prie ! Supplia-t-il en protégeant ses oreilles fragiles.

Elynne resta perplexe face à cette personne qui serait, d'après elle et sûrement du village, la Bête qu'elle devait tuer. La Brume se leva complètement et laissa donc la gamine observer de plus près l'individu.

-Je ne vais pas crier, rassura-t-elle.
-Mmmh...Vous n'avez pas peur de moi.
-J'avoue qu'à cause du brouillard, vous étiez plus menaçant. Maintenant, vous me semblez beaucoup plus sympathique.
-Je ne reçois pas ce genre de commentaire tous les jours, plaisanta-t-il. Sinon, je ne voulais pas vous faire peur. Je vous avais vu mais vous vous étiez enfuie donc j'ai continué mon travail et puis quand vous étiez par terre, je vous tendais la main pour vous relever, expliqua-t-il. Mais pardonnez-moi pour la hache, je n'en savais rien.
-Ça va, je comprends. Puis-je savoir qui vous êtes réellement sous ce surnom ?
-Je m'appelle Burst.
-Enchanté, je me nomme Elynne pour ma part.
-Jolie prénom. Vous devez être fatigué après avoir couru comme ça. Je vous invite chez moi ainsi vous pourrez vous reposez, proposa le bûcheron.
-C'est très gentil de votre part mais je doit retrouver mes amis qui se sont....
-Elynne !! crièrent deux voix au loin.
-....perdus ?!
-Ça serait pas eux là-bas ?

Les deux frères rejoignirent leur amie aussitôt.

-Comment m'avez-vous trouvez ?
-Un hurlement m'a mis la puce à l'oreille, répondit Kalan. Heureux que tu n'es rien.
-Bon, nous t'avons retrouvée, maintenant déguerpissons d'ici ! La Bête ne doit pas être loin, proposa Jack.
-On parle de moi, dit Burst avec sa voix rauque !
-Non pas vous, à moins que vous mesurez plus de deux mètres et que vous êtes extrêmement poilu. se moqua-t-il sans prêter attention à son interlocuteur.
-Jack, recule.
-Hein...pourquoi ?
-Cet individu rentre très bien dans les critères, se méfia Kalan en préparant son épée.
-Lui ? Non tu bla......

Jack se tut lorsqu'il se retourna face à la taille de Burst. Ce dernier s'abaissa à la hauteur de l'homme-loup.

-Bouh, plaisanta l'homme-bête !

Jack s'évanouit sur le coup.

-C'est un sacré froussard que vous avez là, ria-t-il.
-Préparez-vous à mourir !

Cette menace stoppa le rire de Burst mais Elynne intervint.

-Attends, il n'est pas celui que tu crois !
-Comment ça ? T'as pas vu son gabarit ! Il pourrait nous écraser la tête avec ses mains énormes !
-Ce n'est qu'un malentendu, il s'appelle Burst ! Il n'est pas ce qu'il parait de l'être.
-Mais...il a confirmé que c'était la créature.
-Oui mais...
-Arrêtez ! Vous allez vous embrouiller vu comme c'est parti...

Burst prit sur ses épaules l'inconscient et décoinça sa hache.

-Venez chez moi, je vais tout vous raconter.

Ainsi, les deux conscients suivirent le bûcheron jusqu'à sa maison où il les invita et les installa.

-Entrez et faites comme chez vous !
-C'est très étroit ici, plaignit Kalan.
-Je suis désolé. Avant c'était famille de Lièvrin qui habitait ici donc normal que les grandes personnes soit pas trop mises à l'aise.
-C'est assez rustique, commenta Elynne.
-Merci, j'ai un peu fait la décoration. Bon, prenez place.

Burst plaça sa hache contre la porte et déposa Jack toujours évanoui sur le canapé. Dont ce dernier retrouva ses esprits.

-On est où là ?
-Chez le monstre, blagua Kalan.
-Ah ! D'accord......Attends quoi ?!!!

Le rayé ria de son tour qui fut un succès mais la princesse le calma.

-Il n'y a pas de monstre, il n'y en a jamais eu.
-Comment c'est moi.
-Car cette créature n'est d'autre que moi et comme tu le vois, je ne t'ai pas tué.
-Je capte mieux.
-.....Pourtant j'en avais l'occasion, Ah ah ah !!

Jack déprima.

-Arrêtez.....c'est plus drôle maintenant, pleurnicha-t-il à grosses larme.
-On te taquine c'est tout, n'en fait pas un drame.
-Il y a de quoi !! s'énerva-t-il.
-On se calme !!

Burst haussa la voix pour faire silence.

-Vous avez sûrement des questions. Allez-y, j'y répondrai honnêtement.
-Je commence, fit Kalan. D'abord, pourquoi pillez-vous le garde-manger du village ainsi que de voler leur gibier ?
-Comme vous pouvez le constater, cette terre n'est fréquenté par personne ! Pas un gibier à chasser, pas de fruits à récolter donc j'utilise la brume pour me déplacer secrètement et leur prendre raisonnablement leur nourriture......à par une ou deux fois où je me suis fait un festin ! Ria-t-il. Ainsi donc, les villageois voyaient à travers la brume l'ombe de mon imposante carrure et........je crois que mon caractère d'ours mal léché quand j'ai faim a un peu joué.
-Mais comment c'est possible que vous vous déplaciez si facilement alors que ce brouillard est une vraie purée de pois ? posa Elynne.
-Je connais chaque recoin de cette forêt grâce à ma mémoire photogénique. En gros, je me souviens de tout ce que je vois et donc m'établir des plans dans ma tête.
-Mais pourtant la garnison est perchée ! Comment vous avez fait pour vous emparer de la nourriture.
-Etant pas spécifié à la grimpette, j'ai créé et incorporé dans l'arbre qui pendait la réserve un système d'irrigation pour que la nourriture descendent en ouvrant une trappe avec une corde.
-C'était donc vous le créateur de ce mécanisme ! Incroyable ! complimenta Jack.
-Je trouve que ça n'a pas de sens ! Protesta Elynne. Pourquoi habitez-vous ici alors qu'il y a tout ce que vous avez besoin à coté ? Pourquoi volez-vous alors qu'habiter à Kasnut serait plus convenable ?
-C'est exact...... car vous ne connaissez pas ma version de l'histoire.

Ainsi, l'hôte raconta la vraie histoire.

"Il y a longtemps, je suis arrivé dans cette forêt par la voie des mers. D'abord, j'ai du passer la barrière brumeuse du Nord. Essayant par tous les moyens, je repassais toujours par la case de départ mais j'ai pu la contourner grâce à un tunnel pas loin. J'étais venu pour trouver le Kingofère, qui d'après les rumeurs serait  l'arbre au bois parfait ! Je le trouva en même temps que le village habité par ce que je croyais être des sauvages mais il s'était avérés qu'ils étaient pacifistes. Ainsi, il m'accueillirent et m'offrirent un abri. J'étais devenu un membre de leur communauté en tant que bûcheron et m'apprirent leur culte de l'arbre millénaire que je convoitait. En retour, je les avais aidés en améliorant leur vie grâce à des inventions telles que le système d'irrigation incrusté dans l'arbre porteur de la réserve de nourriture, les planeurs ainsi que des rénovations. Après plusieurs année j'étais reconnu par tous..........mais je n'oublia pas mon objectif premier.......que je renonça ! Pour le bien de tous et de la forêt. Un jour, un orage éclata et frappa le village à plusieurs reprises ! Pendant que les villageois tentèrent de lutter contre les incendies, un autre éclair tomba sur la racine Nord ! Les flammes étaient incontrôlables, je n'eus le choix que de la couper tout en sachant les conséquences. Les incendies éteints, les gardes employèrent les procédures d'urgences. Pour cacher mon sacrilège, je la recouvrit de buisson et de feuillage les marques où j'avais coupé. Je culpabilisais tellement que je partis le jour suivant vers la direction que pointait celle que j'avais coupée. C'est là que j'avais constaté les véritables dégats. Ce que le chaman avait dit était vrai. Tout la parcelle Nord fut stérilisé et une pesante obscurité s'installa empêchant la lumière du soleil éclairé cette terre morte. Deux semaines plus tard, j'étais revenu parmi eux. Avant tout pour leur dire la vérité mais je m'empietrais plus avec un autre mensonge. Ainsi naquit ma dernière trouvaille, ce qu'ils appellent la "Bête" n'est d'autre que moi, un menteur honteux ayant perdu tout honneur !"

-Voila cinq ans que je vis avec ce mensonge, acheva t-il.
-Et...vous avez essayé à nouveau de tout leur dire, proposa Jack.
-C'est trop tard maintenant. Ils me croient mort !
-Ben prouvez leur qu'ils ont faux et refaite un retour triomphant !
-Tu ne comprends pas, blesser le Kingofère est un sacrilège ! Tu as pu toi même constater les dégâts dehors !
-Vous avez voulu les sauvé tout en connaissant les conséquences. Je ne crois pas qu'il vous en voudront, clama Elynne. Imaginez si vous n'aviez rien fait......toute la Forêt des Brumes serait morte sans votre décision ! Vous avez juste limité les dégâts.

Burst réfléchit aux paroles de la jeune fille.

-Peut-être.
-Il n'y a pas de "Peut-être" ! réfuta Kalan. Vous êtes un héros mais vous vous considérez comme un monstre ! Expliquez leur qu'il n'y avait pas d'autres choix et surtout ..... qu'est-ce qu'ils auraient fait à votre place ?

Burst serra les poings puis frappa son fauteuil.

-J'en peux plus de vivre dans ce mensonge ! proclama-t-il en se relevant, cognant ainsi le bas plafond. Allons-y !!

Mais Elynne remarqua une étrange fumée par la fenêtre.

-C'est quoi ça ?

Burst jeta un coup d'oeil.

-Du feu.....venant du village !! Pas de temps à perdre !

Voila que l'équipe d'exploration accompagné de leur nouvelle connaissance armé de sa hache bandelée se dirigea exprèssement vers le village qui était en train de succomber à une attaque d'étranges créatures. Kasnut était envahit de monstres difformes ressemblants à des petits oiseaux cadavériques au plumes noirs. Les gardes essayaient de les retenir du mieux qui le pouvaient mais l'ennemi était trop nombreux que certains succombèrent à leurs griffes acérées ! Les blessures augmentèrent et le feu se propageait de plus en plus, ces immondices n'avaient aucune morale ! Mais voici que la petite troupe arriva sur le lieu de l'attaque.

-Qu'est-ce que c'est ces choses ? se demanda Jack.
-Aucune idée à part qu'il faut les arrêter et au plus vite ! fit Kalan.
-Vous trois, restez allez secourir les villageois.
-Pas question, je veux me battre !

Soudain, un de ces monstres sauta et s'agrippa sur le visage du tigre !

-Aaah, enlevez moi ça !

Burst poigna sur l'oiseau malfaisant, le décrocha de Kalan et le plaqua sur le sol avec une telle force qui lui brisa les os !

-Faites gaffe, on est sur un champ de bataille ! Ici, une erreur et vous êtes mort ! conseilla la brute.

Il fonça dans la foulé, leva sa hache à deux mains et taillada les monstres ! La troupe élimina eux aussi les bestiaux. Kalan les tua avec sa lame rapide...

-Lame Eclair !!

...qui se couvrit d'un étrange liquide verdâtres ! Elynne utilisa ses pouvoirs.

-Explosions Vermillon !!

Une multitude de petites sphères entourèrent les ennemis et explosèrent à la seconde ! Quant à Jack, il fit de son mieux pour rester en vie en agitant aléatoirement un simple bâton. Burst se fraya un chemin jusqu'à Kunt qui luttait tant bien que mal à l'invasion.

-Kunt... où est le vieux ?
-Burst ?! C'est toi ?

Les deux combattants se débarrassèrent des monstres tout en discutant.

-Je te croyais mort !...yah
-Il faut bien plus ..ooh....qu'une bête pour me tuer ! Sinon, où est le vieux ?
-Dans sa hutte....eeh..on lui a conseillé de rester à l'intérieur.
-Ok, compris !

Burst se dirigea donc vers les appartements du chef en se frayant un passage à travers la nuée. Pendant ce temps, le chef faisait les cents pas.

-Aah, j'espère qu'il vont tous bien... D'où pourraient venir ces monstres ?

Tout à coups, deux bruits identiques se produisit devant l'entrée de feuilles de la hutte.

-Qui est là ?

Puis, un grand individu revêtu d'une robe aux larges épaulettes et encapuchonnée portant un sac en bandoulière entra dans la demeure de Bam-bi.

-Qui êtes vous ? Et comment avez-vous passé la barrière ?

L'inconnu esquisa.

-Mon nom n'a pas de grande importance. Je suis juste venu chercher un peu de sève et puis je m'en vais.
-De la sève ?....Pas question que vous vous en prenez au Kingofère !
-Ne vous inquiétez pas, je ne compte pas l'abattre. A quoi bon ça me servirait ? Une petite entaille suffira pour remplir quelques flacons.
-Hors de question ! Je protégerais cet arbre jusqu'à ma mort ! Clama Bam-bi en pointant sa canne vers l'étranger.
-Voilà qui est fâcheux, écartez-vous !
-Plutôt mourir !
-Comme vous voulez !

L'inconnu empoigna le chaman par ses habits et le projeta sur le coté. Le chef heurta une étagère, il ne pouvais plus bouger. Le mystérieux agresseur s'approcha de la racine au fond de la pièce et commença sa récolte. La bataille fit encore rage entre les indigènes et les monstres qui avait subi de nombreuses pertes. Burst arriva enfin à la cahutte mais fut stopper par l'inconnu qui en sortit satisfait.

-Si vous chercher un pauvre vieillard inconscient, il est à l'intérieur.
-Que vous lui avez-vous fait ?
-Moi ?....rien mais eux vont te faire quelque chose.

A ces mots, une horde de ces piafs noirs s'acharnèrent sur le bûcheron, l'immobilisant.

-C'est pas tout ça mais j'ai un planning à respecter, au revoir.

Tandis que l'étranger s'éloignait du combat, Burst tenta de se dégager des créatures entassées sur lui.

-Vous commencer à me taper sur les nerfs !!

Par sa seule force, il réussit à se libérer de leur emprise. Plus loin, l'inconnu siffla et tout à coup une énorme bête volante apparut dans le ciel. Elle atterit à coté de son maître qui prit place sur son dos avant de reprendre son envol. Le destrier siffla une dernière fois et d'un coup, toutes les petits monstres stoppèrent de se battre et s'envolèrent pour rejoindre leur maître. Les villageois crièrent victoire alors que les jeunes reprennaient leur souffle.

-On a gagné ? demanda Jack caché dans un buisson.
-On dirait bien ! lui répondit son ami.

Burst entra dans les appartements de Bam-bi et l'aida à se relever.

-He, ça va le vieux ?
-Burst...tu es en vie ! toussa-t-il.
-Qui était cet énergumène ?
-J'en sais rien....il voulait de la .....oh non, l'arbre !!
-Il va bien, à part une petite égratignure qui ne le mettra pas en danger.
-Valcté sois louée !


Un jour plus tard, alors que la petite troupe prenait le temps de récupérer de blessures mineures, tout le village était rassemblé au nord du millénaire.

-Ecoutez tous, cet homme ici présent qui a disparu durant ces cinq dernières années à une chose à avouer, présenta Kalan.
-Vous tous...je suis désolé ! Je souhaiterais demander votre pardon pour deux choses.

La foule encourageait leur vieil ami qui semblait hésiter.

-D'abord, excusez-moi de vous avoir terrifier durant ces dernières années avec cette "Bête" qui n'est que le fruit de mon imagination. Enfin, pardonnez-moi pour ça !

D'une simple pression sur le feuillage, une rondelle de la souche roula laissant place à un vide entre la racine et le tronc et divulgua à tout le monde son choix. Les villageois étaient tous surpris par la grande racine coupée. Bam-bi sembla déconcerté.

-C'est moi qui est causé cela ...
-Continue, lui chuchota Elynne.
-....Je l'ai fait pour une bonne raison !

La foule se tut et écouta.

-Il y a cinq ans, la foudre s'était abattue à Kasnut. Tout le village était en feu et elle tomba aussi sur cette souche ! Je n'avais pas le choix, c'était la forêt entière qui était en jeu ! J'ai donc, par tout mes forces, découpée un morceau pour que le feu n'atteigne pas le tronc. J'ai commis ce sacrilège pour vous sauver ainsi que ces terres. Me sentant coupable, j'ai préféré fuir et mentir......je réalise que j'avais tort. Sachez que mes intentions premières était d'abattre cet arbre pour mes propres projets. Votre compagnie m'a fait changé d'avis et je vous en remercie.

Soudain, l'assemblée acclama leur héro ! Elynne avait bien raison, ils le pardonnèrent tous avec joie. Puis Bam-bi s'approcha de lui.

-Burst....ton choix nous a tous sauvé ! Que se soit nous, le Kingofère ou même la Forêt des Brumes. Même si le prix a payé est que tu as condamné la parcelle nord dans une éternelle obscurité. Nous t'en remercions !

Burst allait presque verser une larme face à cette solidarité qu'il n'avait jamais connu auparavant.


C'était l'heure pour les aventuriers de s'en aller et de poursuivre la route. Chacun faisait leur adieu à leur manière.

-On vous remercie pour votre accueil chaleureux, remercia Elynne. Ekin, merci pour la tenue. Elle est magnifique.
-Il n'y a pas de quoi, rougit-elle.
-Un jour, je repasserai pour m'entrainer au planage, fit Jack à son moniteur.
-Si jamais on se revoit, on se réaffrontera et je gagnerai ! s'exclama Kalan.
-Tant que tu n'oublies pas les règles, accepta Kunt.

Ainsi, ils s'en allèrent avec un dernier "au revoir" de la main. A la sortie de la forêt.

-Pour une première exploration, c'était pas trop mal, fit Kalan souriant.

Tout à coup, quelqu'un les interpella derrière;

-Hee, attendez !!
-Burst, que fais-tu ici ?
-Vous avez dit que vous vous dirigiez vers Fragénau, n'est-ce pas ?
-Oui, répondit Jack.
-Alors, je vous accompagne. J'ai une charrette de bûches à livrer là-bas.

Tous les trois s'étonnaient du fait qu'il appelait des troncs entier des bûches.

-Ben c'est parfait, allons y ensemble !

Et voila qu'accompagné de leur nouvel ami, les explorateurs partirent vers leur prochaine destination : Fragénau !


_______________________________________________
Where No One Goes

7 Re: [Histoire] Wild Beast (Tome 3) le Sam 30 Aoû 2014 - 14:49

Deadlynadder

avatar
Awww Génial ! Smile C'est bien écris, où est ce que tu vas chercher tout ça ??? xD
Purée jack le gros daleux lol
Je l'adore c'te princesse ^^
Continue ! Smile


_______________________________________________
Like a Star @ heaven That earth is mine. Like a Star @ heaven

Emadurly  I love you  

8 Re: [Histoire] Wild Beast (Tome 3) le Sam 6 Sep 2014 - 11:19

Papy Odin

avatar
comme je viens de finir un tome, je vous poste ainsi le 3 Smile


Tome 3 : Le chant de la sirène

Durant une belle soirée étoilée avec le reflet ondulant de la lune sur l'océan, à bord du Titanoc, un bateau de croisière, se déroule une lune de miel. Les deux jeunes mariés se retrouvèrent sur le pont supérieur pour une valse tout en s'échangeant des mots d'amour.

-Léonardo, jamais on ne se séparera !
-Je te le promet Kate !

Alors que leurs lèvres allaient se toucher pour un langoureux baiser, un fracas les interrompit !

-Qu'est-ce que c'était ? demanda Kate.
-Je n'en sais rien, on dirait que ça vient d'en dessous du navire.
-Ça ne peut pas être des récifs, nous sommes très loin de la côte !

Léonardo s'approcha du bord mais soudain, le bateau se mit à tanguer de gauche à droite ! Cette secousse fit tomber le mari dans les bras de sa bien-aimée. Puis, les planches du sol commençaient à se fissurer et finirent par craquer ! Le Titanoc était maintenant scindé en deux au niveaux du pont supérieur et ainsi sépara le couple ! Le capitaine Smet enclencha direct les sirènes d'alarmes alors que l'eau commença à s'infiltrer dans la coque !

-A tous les passager ! Ici votre capitaine de bord ! Nous avons comme heurté une immense chose qui nous est encore inconnue mais il est claire qu'elle a perforé la coque du navire ! Je vous prie, dans le plus grand calme, de sortir de vos cabines et de vous rendre sur les parcelles de sauvetages !

Tous les passagers sortirent de leurs cabines écoutant à moitié les ordres de leur hôte. C'est dans une panique totale que tous se dirigèrent à l'endroit qui leur a été recommandé. Le navire commença à se pencher en arrière à cause de l'eau qui s'était infiltrer faisait basculer plusieurs personnes par dessus bord. Tout à coup, des planches virevoltèrent à l'arrière du navire, le détruisant petit à petit !

Fort heureusement, les passagers avaient pu évacuer à temps sauf le capitaine qui attendait le reste de son équipage et des passagers.

-Capitaine, il faut évacuer et vite ! cria le quartier-maître.
-Il faut que le capitaine soit le dernier a évacuer ! Je ne laisserai personne derrière moi !
-Tous nos hommes nous ont affirmer qu'il n'y avait plus personnes dans les cabines et autres salles. Maintenant sautez !
-Je vais allez voir sur le pont pour m'assurer ! Attendez encore cinq minutes avant de partir.
-A vos ordres capitaine !

Alors que la proue avait déjà sombré avec Kate ! Léonardo sauta vers sa femme pour la secourir. Il réussit à l'atteindre et à la faire remonter à la surface ! Alors que le bateau de croisière s'enfonça dans l'océan, le couple se serra fort l'un contre l'autre pour se réchauffer dans l'eau glacée. Smet agrippé à une barre les voyaient tous les deux.

-Est-ce que tout va bien ? hurla-t-il.

Les deux amoureux tournèrent leur tête et lui répondirent que oui. Mais une chose inconnue agrippa le pied de Kate, l’entraînant à nouveau dans les profondeurs ! Léonardo plongea pour la rattraper. Il nagea encore et encore mais la pression étaient trop forte et il manquait d'oxygène mais c'est alors qu'une sorte d'immense gouffre noir apparut et l'engloutit tout entier !

Le Titanoc avait enfin fini de couler, les survivants aidèrent ceux qui avait passé par dessus bord en leur offrant des couvertures. Dès leurs retour au port le plus proche, le quartier-maître envoya son rapport : Sur les 700 passagers plus l'équipage, il n'y avait eu que quarante morts et trois disparus. Et quand on lui demanda qu'elle en était la cause, il répondit : "Cette chose n'était pas naturelle...elle était vivante !"


Voici nos jeunes aventuriers accompagnés de leur nouveau compagnon de route sur le chemin qui les mènera à Fragénau, une ville portuaire réputé pour ses multiples quais et ses nombreuses boutiques de pêche ou de vêtements.

-Il y a pas à dire, c'est muffin à la noichette chont délichieux ! clama Jack.
-Moi je n'arrive pas à croire qu'avec de simples feuilles et branchages, ils arrivent à concevoir de magnifiques sac-à-dos ! dit Elynne à son tour.

Alors que les deux contemplatifs s'émerveillent sur les petits cadeaux des Squikts, Kalan discuta avec Burst pour le connaître d'avantage.

{Burst est un Pind'Ours (Homme-ours) d'une trentaine d'années et cette espèce est réputée pour être des barbares envahisseurs. Ils sont de nature des êtres possédant une grande force grâce à leur imposante carrure, ce qui est le cas pour Burst sauf que ces dernières années l'ont ramollit au niveau du ventre. Il n'est qu'un simple bûcheron assez bourru mais il a un cœur tendre et il a une grande passion pour l'aéronautique. Il manie assez bien sa fidèle hache. Par contre, il ronfle bruyamment et il a la manie de dire des expressions en rapport avec la viande}

-C'est pour quoi cette livraison de...."bûches" , comme tu dis ?
-C'est pour un projet sur lequel je travaille depuis mon arrivé au village Kasnut. Hélas, j'ai été retardé à cause de l'accident.
-D'accord.....et pourquoi ta hache est enveloppé de bandages au niveau de sa lame ? Tu couperais plus facilement si tu les enlevais, non.
-C'est....comment dire....assez personnel, hésita-t-il. Et de toutes façons, j'ai assez de force pour combler ce désavantage ! Tu n'as pas à t'inquiéter.
-Eh vous deux, goûtez moi ça ! C'est trop bon ! proposa Jack avec des étoiles dans les yeux.
-Si t'insiste, accepta Kalan.

Le tigre et l'ours croquèrent dans le cake aux noisettes et ne pouvaient contenir leurs ressentiments.

-Punaise, c'est délicieux ce truc ! Faudra refaire un tour chez eux pour leur en redemander, fit Kalan.
-Mmmmh, ça me manquait ces petites confiseries, avoua Burst.
-Dites les gars, est-ce qu'on est bientôt arriver à notre destination ? demanda Elynne.

Kalan sortit ainsi la carte de sa poche et la déplia.

-Alors.....normalement le chemin de la Forêt des Brumes à Fragénau ne doit prendre que cinq heures de marche.
-On ne devrais plus tarder à voir les portes de la ville maintenant, continua Burst.

Et il avait raison car vingt minutes plus tard, ils voyaient une sorte de tour apparaître à l'horizon.

-Vous voyez cette tour ? C'est le Phare de Amp !

{Le Phare de Amp fut créé par l'architecte du même nom. Ce phare est sans doute le plus célèbre et le plus connu du royaume d'Humacops. En plus d'être un lieu touristique, il accompli son rôle mais sa spécificité est d'envoyer une lumière multi-directionnelle recouvrant ainsi une large de zone. }

Quelques pas plus tard, ils arrivèrent enfin aux portes de la cité portuaire ......avec une petite surprise pour les accueillir.

-Euh, je rêve ou c'est bien des gardes du roi Baltaïr que je capte là ? demanda Elynne qui grâce à son écholocation avait une longueur d'avance.
-Non, tu as raison ! Je reconnais l'armure des gugusse qu'on avait échappé à Chante-Coq, confirma Kalan.
-Vous avez des problèmes avec les autorités ? demanda leur compagnon de route.
-Disons qu'il y a eu comme une prise de tête, répondit Jack. Mais ça devrait aller, Elynne est impossible à reconnaître comme elle est.
-Puis-je te rappeler que vous êtes tous les deux recherchés tout comme moi ! Dit-elle en leur montrant leur affiche.

Jack se démoralisa d'un coup.

-Écoutez, je peux vous aider à entrer, proposa Burst.
-Comment ?
-Devinez, dit-il avec un sourire narquois en craquant les os de ses mains.
-Euh....non merci. On ne veut pas plus de problèmes, surtout pour toi, refusa Kalan.
-Bon, si ça ne vous convient pas alors il y a un deuxième choix.

Les trois compères étaient intrigués et écoutait attentivement la deuxième proposition. Quelques instants plus tard devant une bouche d'égout devant le mur sud de la ville.

-Vous n'êtes pas sérieux ? critiqua Elynne. On ne va quand même pas passé par les égouts !
-Je suis d'accord avec la petite. Pas question que je rentre la dedans ! suiva Jack.
-Bande de chochottes ! C'est pas une petite odeur quelques peu désagréable qui va vous décourager, se moqua Burst.
-Allez, ce n'est que pour un moment ......et de toutes façon il n'y a pas d'autres solutions, répliqua Kalan.
-Si, il y a .....
-NON !! crièrent à l'unisson.
-Bon, ......allons-y ! dit Jack dégoutté.

Ainsi, ils empruntèrent le chemin des égouts dont l'odeur nauséabonde faisait virer au vert le visage de Jack qui essaya de retenir, par n'importe quel moyen, sa respiration. Tandis qu’Elynne survola le liquide verdâtre où les garçons avançaient et tout cela éclairé par les interstices à intervalle régulier des bouches d'égout.

-On ne peut pas avancer plus vite, j'étouffe là !! se plaignit Jack.
-Arrête tes grognardes, tu veux ! fit son ami.
-Oh, désolé d'être une personne dont son espèce a un odorat plus développé que la moyenne ! répliqua-t-il sarcastiquement.
-Je suis d'accord avec Kalan, fit la petite volante. Tu commences à nous casser les oreilles !
-Ce n'est pas toi qui patauge dans cette eau qui pue le tar mort !
-Vous savez, on peut refaire demi-tour et......
-NON !!!
-Ok, ok.......bon, à la prochaine intersection, on prend à gauche.
-Comment ça se fait que tu connaisses si bien ces canalisations ? demanda Elynne.
-Oh ça ! Lors d'une de mes livraisons de bois au port, on m'avait interpeller pour arranger un problème dans les canalisations. On m'a alors donné les plans et comme j'ai une mémoire photogénique, c'est comme si j'avais le plan ici-même.
-Épatant !!
-Merci....mais c'est naturel de connaître les plans, surtout pour des navires.
-Et c'était quoi qui avait bouché ce tuyau ? s'incrusta Kalan.
-Mmm, je crois que c'était un animal qui avait construit son nid. Avec un bon coup  poing et un tranchage, elle a décampé en moins deux, ah ah !
-D'accord....donc, je peux dire que cette chose même nous bloque le chemin.
-Hein ?!

La troupe s'arrêta devant une immense masse velue qui semblait dormir. Sa taille est telle qu'elle bouche leur chemin.

-Je crois que c'est ça.
-Comment ça "Je crois" ? On pensait que tu avais une excellente mémoire ! fit Jack en se bouchant le museau.
-Oui et c'est vrai mais là , c'est juste qu'il a changé depuis.
-Arrêter de jacasser, je pense que cette boule de poil est vivante et dort en cet instant donc pas de brouhaha.
-Si j'ai bien réussi à faire fuir cette bête une fois, je peux le refaire.

Burst s'approcha de l'animal immense qui bouchait la canalisation, s'échauffa le bras en le faisant tournoyer jusqu'à frapper avec puissance ! Un moment de silence se fut mais l'endormi ne bougea pas d'un poil.

-Heu.....on dirait qu'il a le sommeil lourd, commenta le bourru.

Soudain, la masse de poil bougea et se tourna vers la troupe dévoilant ainsi son apparence. Tout le monde resta stupéfier devant la grandeur de l'animal.

-C'est...c'.....C'est un tar géant !!! cria Kalan.

{Le tar est un rongeur vivant dans les endroits sombres et humide. C'est aussi un charognard dont les cadavres de ses proies deviennent son dîner. Bébé, ils sont inoffensifs, nus et très petit mais adulte, ils deviennent gigantesque et leur fourrure est si épaisse qu'elle peut résister au choc et leur queue devient un redoutable fouet.}

En une fraction seconde, le tar balança sa queue !

-Attention !! prévint Burst.

Tout le monde esquive, Kalan et Burst en s'abaissant et Elynne en s'éloignant. Il y a juste Jack qui était trop concentré à se boucher le nez qui se prit de plein fouet l'attaque ce qui l'envoya contre la paroi qui l’assomma net.

-Préparez-vous pour le combat !

Kalan et Burst dégainèrent leurs armes respectives et se mirent en position. La bête émit un cri strident qui perturba les aventuriers.

-Regarder ses moustaches, pointa Elynne.

Tous regardèrent dans la direction donnée.

-Il a les moustaches de droites coupées ! remarqua le tigre.

Le tar géant fixa du regard l'ours baraqué, surtout sa hache qu'il tenait dans sa main droite. Tout à coup, il se mit à trembler et à reculer.

-Qu'est-ce qu'il lui prend ? demanda Kalan.
-Il est effrayé par Burst, remarqua Elynne.
-Moi ? Je suis pourtant pas si effrayant.
-Il est plutôt effrayé par ta hache et si on y ajoute le fait qu'il a les moustaches coupées....il se peut que tu lui les a coupé et ça l'avais fait fuir l'autre fois, conclut-elle.
-J'ai lu dans un des bouquins de Melchiar que le point faible des tars étaient leurs moustaches qui sont très sensibles, affirma Kalan.

Burst s'avança vers le tar qui lui recula à petits pas tête baissée.

-Alors, on a peur de moi ? T'inquiète, je vais pas te couper celles de gauche. Je m'excuse même d'avoir fait ça aux droites, c'était pas mon intention, tu sais.

Burst tendit la main désarmée vers la créature des égouts qui, après un jeu de regard de la tête de Burst à la main de ce dernier, montrant ses doutes, accepta ses excuses avec des caresses.

-Vous voyez ! Même la plus dangereuse et vorace des bêtes peut cacher un être tendre en lui.

Soudain, le tar le prit par le col et le fit monter sur son dos.

-Allez ramasser l'endormi, je crois que cette bébête nous prend en stop.

Quelques instants plus tard, Jack se réveilla avec nausée.

-Hein ? Mais on est ......

Et il finit sa phrase en vomissant sur le coté.

-Tiens, t'es réveillé ?
-Qu'est-ce que j'ai dans la bouche ? J'ai comme un goût de toilette !
-Ben ça, si tu bois en dormant, se moqua Kalan.

Jack observa l'eau crade et conclut d'où vient le goût atroce et vomit à nouveau.

-Silence en arrière, on est arrivé, prévint le conducteur.

A bord du tar, ils arrivèrent dans une salle aux multiples chemins qui est d'autres que le centre des canalisations. Au plafond, il y avait un faisceau de lumière venant de la surface qui éclaira la salle obscure.

-Vous voyez cette lumière ? C'est la sortie pour atteindre la place centrale de la ville mais faudra être prudent à ne pas se faire remarquer. Il y aura sûrement des gardes comme ceux à l'entrée.

Tout à coup, une chose cacha la lumière avant de tomber dans l'eau répugnante.

-Qu'est-ce que c'est ? demanda Kalan.
-Les égouts servent de poubelles public donc ça m'étonne pas qu'on y balance des choses, expliqua Burst.
-Mais est-ce normal de balancer des corps humain ? remarqua Elynne.
-QUOI ?!!

Tous accoururent vers le corps à moité émergé sur le ventre. Burst releva la tête encapuchonnée et mit son oreille sur la poitrine.

-Il respire encore.

Tous furent rassurés.

-C'est qui ? demanda Jack.

Au moment où Burt enleva la capuche, la main du corps attrapa son poignet et commença à se débattre. Burst lâcha prise et la personne encapuchonné se mit debout devant la troupe. Il extirpa enfin le voile et reprit sa respiration à grands coups.

-*inspiration*.........*expiration* ......*inspiration* Vous n'imaginez pas comme c'est dur de respirer dans ce truc !!!

La personne jeta la capuche et sortit ses lunettes de ses poches.

-Oh non ! Ces vauriens les ont brisées !

Malgré les lunettes soient brisées, il les met quand même.

-Ça doit être vous qui m'avez secouru, je vous en remercie ! Maintenant, veuillez m'excuser mais je dois prendre congé.

-Vous êtes qui ? redemanda le loup.
-Quoi !! Vous ne me connaissez pas ? dit-il surpris en se retournant. Je suis le célèbre chercheur scientifique Einst Ein !!
-Professeur, redescendez sur terre voulez-vous, fit Burst.
-Burst ! C'est toi mon ami !! Ah ah, quelle joie de te revoir ! Dommage que ça soit dans ces mauvaises circonstances.
-Vous vous connaissez ? posa Elynne.
-Ah oui c'est vrai ! Les enfants, je vous présente le professeur Einst ! Je suis son livreur personnel de bois pour ses inventions. On s'était rencontré sur le problème de canalisation bouchée dont il est venu avec une drôle de machine. Rien que d'y penser, ça me fait rire.
-N'oublie pas que c'est grâce à cette invention de génie qu'on a pu résoudre ce problème ! fit le professeur avec fierté. Sinon, comment ça vieille branche ? Ça fait cinq ans que j'ai plus eu de tes nouvelles.
-Disons que j'ai eu un fâcheux contre-temps avec Dame Nature mais arrêtons là si tu veux bien.
-D'accord, d'accord. Bon, empruntons cette échelle et rendons nous à mon laboratoire !

Ainsi, tous suivirent l'excentrique Einst vers son fameux laboratoire alors que Burst dit au revoir au tar géant.

-Il a sérieusement réglé le problème d'il y a cinq ans ? demanda Kalan.
-Chut, laisse lui faire croire ça, cligna Burst.

{Le Professeur Einst Englert Georges Ein (Einst E.G Ein pour faire plus court) est un chercheur scientifique de 54 ans qui veut faire reconnaître son génie dans le monde ! Hélas, il n'a jamais de chance avec ces inventions loufoques. Il est assez complexé par tous ses ratés mais il a juré qu'il fera reconnaître son génie par une invention qui révolutionnera le monde mais pour l'instant pour cacher ses multiples déceptions, il agit toujours avec fierté jusqu'à exagérer un peu. Il porte des lunettes, ses cheveux gris sont surélevé et il a la barbe.}

Le professeur leva la tête hors de la bouche d'égouts se trouvant devant la fontaine qui est la principale attraction touristique de la ville et surveilla les alentours.

-La voie est libre.

Tout le monde ressortit sauf Burst qui mit plus longtemps à cause de sa grosse corpulence.

-Allez, dépêche-toi !! J'étouffe là !! plaignit Jack.
-Faudra que je fasse un petit régime moi.
-Kalan, donne moi un coup de main !

Jack poussa les fesses de l'ours alors que Kalan tira par les bras.  Après un dernier effort, il réussirent à l'extirper du trou et Jack sortit enfin et prit une grande bouffée d'air frais.

-Aaah, que c'est bon de sentir le vent sur ma fourrure et le délicieux parfum de l'extérieur !
-Vite cachez-vous ! Des gardes arrivent ! Prévint Einst

Dans la panique, les trois compères se cachèrent derrière le premier truc qu'ils voyaient.

-Que faites vous ici ? interrogea un des gardes.
-Nous !.....rien pourquoi ? répond le scientifique.
-Et pourquoi cette bouche d'égout est-elle ouverte ? posa l'autre garde.
-Heu... on l'a vue comme ça à notre arrivée, répliqua Burst.

Les gardes ne causèrent pas longtemps et repartirent en leur laissant un ordre.

-Bon, circulez et remettez-moi cette plaque d'égout à sa place.
-Aucun, problème.

Les gardes partis, les trois sortent de leur cachette qui n'était que la largeur du corps de Burst qui est assez large et assez grand pour dissimuler derrière lui trois personnes.

-Venez, nous serez plus à l'abri des regards chez moi.

Ainsi, tous suivirent Einst en traversant la ville de Fragénau.

{Fragénau est une ville portuaire touristique aux toits bleus azurien réputée pour sa fontaine, son phare et ses places carrelées en mosaïque. Son port est l'un des plus réputé au monde car il procède à toutes les fonctions : pêches, transports de marchandises et croisière. Une falaise longe la mer et c'est à son sommet qu'on peut admirer le plus beau des couchers de soleil.}

Arrivé prêt du port, ils entrèrent dans une maison dont des machines étranges la décorent.

-Entrez, entrez ! Je vais nous faire du thé.
-Merci, c'est très charmant de votre part, remercia Elynne.
-Mais de rien ma chère....heu....comment vous vous appelez ?
-Elynne, fit-elle une révérence. Quant à eux, ils se nomment Kalan et Jack.
-Ravi de vous rencontrer à chacun de vous !
-Du café pour moi ...et pour les petits gars, proposa Burst.
-Pas de problème.

Le thé et le café étaientt prêt. Tout le monde s'asseyaient sur le sofa autour d'une table alors que Einst s'installa dans son fauteuil qui fait face à un mur couvert de photographies. Le silence était à son plein et on entendait seulement les compères boivent leur thé quand Jack brisa le silence en regardant le mur recouvert de cliché.

-C'est vous sur ces photos ?
-Effectivement ! Ce sont tous des clichés de mes inventions. Chacune a eu son propre cadre.
-Et.....elles sont où maintenant ?

Burst frappa Jack pour sa maladresse. Le professeur déposa sa tasse.

-Aie, quoi ?
-Tais-toi, c'est un sujet sensible.
-Non, ça ira mon ami, pas d'inquiétude. Toutes ces machines ont vu le jour et....ont disparu le jour même de leur création.
-On vous les a volé ? répliqua Jack.

Burst lui redonna un coup.

-C'est plutôt elles qui m'ont volé.....volé ma notoriété, ma gloire, ma reconnaissance !!

Einst se leva et continua son monologue.

-Chaque fois que j'ai une idée de génie, il faut que ça échoue ! Je travaille jour et nuit pour aider la population et avoir enfin la reconnaissance que je mérite ! Mais maintenant, je suis au bord du gouffre.

Il se plaque devant le mur de ses échecs.

-J'ai plus d'espoir et en plus je dois faire face littéralement à tous ces échecs qui me font honte ! Je suis même endetté à force de demander de l'argent pour financer mes projets. Si je rembourse pas, je suis soit jeté dans la mer, soit dans les égouts.  

Tout le monde avait comme pitié du pauvre professeur alors que Jack se remettait de sa deuxième bosse.

-Mais aujourd'hui, tout va changer ! Car vous voyez ce cadre vide tout en haut. Il accueillera mon œuvre ultime !!!

Les visages des convives avaient changé et ils étaient maintenant intrigués par cette dernière trouvaille.

-Et où se trouve-t-elle ? redemanda Jack tout en se préparant à parer le poing du géant poilu.
-Elle est dans le hangar, venez !

Tous suivirent le scientifique avec Elynne qui était la seule a avoir fini sa tasse et Jack resta planté ne saisissant pas pourquoi Burst ne lui a pas mis un troisième coup.

-J'ai eu bon là ?

Arrivés sur les lieux, le hangar était une ancienne réserve de bateaux de pêche désinfectée qui a été renouveler en lieu de travail. Des outils et autres pièces comme des écrous ou plaque de métal traînaient par terre et une bâche blanche dissimulait quelque chose qui flottait sur le petit canal qui menait à la mer.

-Faites pas attention au désordre, je rangerais plus tard. Voyez plutôt ma dernière invention !! fit Einst en présentant la bâche.
-Je crois qu'une chose qui permet de recouvrir d'autres choses pour les protéger a été déjà inventé, professeur, blagua Kalan.
-Ahah, très drôle mon cher matou, répliqua-t-il en baissant la tête souriant. Mais est-ce que quelqu'un a déjà inventer......

Le scientifique retira à grand geste le drap blanc révélant ainsi l'invention.

-.....CA ?

Tous sont subjugués par la taille de la machine mais en même temps perplexe par qu'est-ce que c'était et aussi de son utilité.

-A voir vos têtes, je devine facilement quelles seront les prochaines questions. Permettez-moi 'y répondre avec une longueur d'avance mais d'abord : Pourquoi j'ai créé cette machine flottante.

"Avec le ratage complet de ma dernière invention, je décidais de m'écarter de la mécanique pour me consacrer à la lecture historique. J'ai découvert par hasard qu'il y a des millions d'années, une cité occupant une île entière qu'y s'étendait devant Fragénau. Cette cité posséderait de multiples trésors et d'une technologie hors du commun. Hors, les habitants conservèrent égoïstement leurs richesses quand soudain, un tsunami les emporta aux tréfonds des abysses !! Cette cité se nomme : Kyodon !!!!"

-Kyodon ? Une cité sous-marine ? Trésors ? firent tous étonnés.
-Ça vous épate, hein ! Et cette cité me rendra célèbre !!
-Attendez, c'est pas ce que nous avons là qui vous fera de vous un homme réputé et glorifié ? posa le tigre.
-Non, ça ce n'est que le moyen de transport qui nous conduira à la gloire ! précisa Einst
-Moyen de....transport ?
-J'ai l'honneur de vous affirmer que j'ai créé le premier sous-marin d'Alphas !! Je l'ai nommé le : Malpha !! (désolé pour le manque d'originalité)
-Comment vous avez l'argent pour financer ce sous-marin, Doc ? Je croyais que vous étiez endetté jusqu'au poches ! fit remarquer l'ours.
-J'ai des contacts de mon ancienne université qui ont aidé à remplir les caisses en échange de recevoir une part de gloire pour la découverte. Pas question de les entourlouper pour soit payer mes dettes où foiré cette expédition sinon ils me colleront un procès au....
-Professeur, il y a des enfants ici,  intervint une fois de plus Burst.
-Oops...excusez-moi !
-Peut-on venir avec vous ? demanda Kalan.
-Quoi ?! Des enfants ?.... pas question !
-On peut vous protéger en cas de pépin ......et on ne demande pas d'argent, proposa-t-il.

Einst réfléchit aux pours et aux contres.

-D'accord mais pourquoi voulez-vous venir ?
-Ça se voit pas mais moi, Elynne et celui qui joue avec le chalumeau sommes des aventuriers !
-Aaah, je comprends.....que quoi ?!

Il se retourna avec stupeur et cria sur Jack.

-Et toi là, lâche ça avant de brûler....

Jack actionne avec inadvertance l'outil et enflamma les cheveux du scientifique.

-....quelqu'un...peuh.

Kalan prit vit un sceau qui traînait par terre, le remplit avec l'eau du canal et le déversa sur le professeur blasé.

-D'accord.....A CONDITION QU'IL NE JOUE PLUS AVEC MES AFFAIRES !!! reprit-il.
-Et toi Burst, tu fais partis du voyage ? demanda Kalan.
-J'en sais rien, c'est que j'ai affaire moi avec un navire et......ça peut attendre encore un peu, je suis partant ! Accepta-t-il.

Durant le reste de la journée, Burst est partit rechercher sa cargaison à l'entrée de la ville.

-Alors, où j'ai laissé le..... à le voilà !

Au moment où il atteignit son chariot, les gardes d'entrée l'interpelle.

-Monsieur, est-ce que ce chariot est à vous ?
-Oui, c'est le mien.
-Alors pourquoi nous avons vu personne le déposer dans ce buisson.
-Euuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh........en fait, j'avais caché ce chariot pour qu'on me le vole pas pendant que je faisais mes emplettes.
-Vous ne saviez pas qu'on a une réserve pour garder les biens de valeurs pour ce genre de cas ?
-Euh..si, si j'étais au courant..... mais comme vous le voyez, je ne transporte que du bois qui n'a beaucoup de valeur donc....je voulais pas vous déranger.

Burst commença à avoir de la sueur sur le front à force de mentir.

-Bon, je crois qu'on va vous laissez reprendre votre route et...
-Ah mince !
-Quoi ?
-Je me souviens que c'est à ce port que je doit livrer ce bois, ah ah ah ! A plus.

Burst partit vers le port quant aux deux gardes étaient dans l'incompréhension la plus totale. Kalan fut traîne de force par Elynne pour faire les boutiques et on dirait qu'il aime ça.

-Bon j'ai un peu d'argent sur moi alors pas de folie, d'accord ? décida Kalan.
-T'inquiète, je ne suis pas comme ces pimbêches qui passent leur vie dans les magasins a essayé des vêtements pour se faire remarquer.
-Comment tu....
-Je ne suis pas aussi superficielle que les princesses laissent faire croire. Celles qui confirment le cliché ne sont que des fifilles pourris gâtées par leur paternel. Quant à moi, j'ai appris à apprécier le minimum, expliqua-t-elle tout en cherchant dans le rayon fille.
-Dis, est-ce que ton espèce n'est pas une très axé sur la connaissance et autre blabla ?
-Si, pourquoi ?
-Juste pour te connaître un peu mieux, c'est tout.
-Alors, je t'en prie ! Sinon, voilà ce que je vais prendre.

Elle n'avait prix qu'une jupe de sa taille, une ceinture et un gilet sans manche pour Kalan.

-C'est...pour moi ?
-Bien sur, j'ai même vu un pantalon pas chère pour Jack.
-Tu penses vraiment à tous toi ! complimenta-t-il.
-Je t'en remercie

Lors de la sortie après avoir payé, Kalan attrapa Elynne par le poignet et pris un énorme chapeau pour cacher leur visage.

-Qu'est-ce qu'il y a ?
-Est ce que tu vois...euh, capte-tu.....oh tu sais, je vais utiliser le verbe voir car c'est dur de bien dire avec toi !
-Pas de problèmes.
-Bon, est-ce que tu vois ce garde qui a une armure plus gradé que les autres ?
-Oui et elle me fait penser à .....Aknar !!
-Chut moins fort !

Le garde haut gradé tourna la tête vers le chahut que faisait les deux amis mais ne prêta pas attention.

-Ce n'est pas Aknar mais l'armure est la même.
-Surement une personne de même rang.
-Il a même une affiche, peut-être de nous qui sait.
-T'as raison, partons discrètement.

Soudain, une voix fait entendre au fond de la boutique.

-Si vous voulez ce chapeau, il faut le payer, avertit le vendeur.
-Désolé, on voulait juste l'essayer mais il est trop grand donc.....voilà !
-Au revoir, salua Elynne poliment.
-Maintenant on se casse, chuchota-t-il.
-Ok !

Et ils partirent en accélérant la marche rapide mais le capitaine avait quelques soupçons à la vue des deux énergumènes.

-Surveillez les de prêt, ordonna-t-il à ses hommes.

Dommage qu'il ne savait pas que kalan avait une ouïe à longue porté. On arrivait en fin d'après-midi et le soleil n'allait pas tarder à se coucher. A cet instant dans le laboratoire, Burst et Teins travaillaient sur les dernières finitions du Malpha. Jack ne faisait rien à part les regarder.

-Puis-je vous aider ?

Einst répondit très clairement.

-Non !
-Et...
-Non !
-Ou...
-Non ! Non et encore non ! Tu restes assis !
-Alors je vais faire un tour dehors.
-Attends, Kalan et la petite nous ont prévenu qu'il y avaient des gardes dehors. Ils pourraient te repérer, avertit Burst.
-Ça ira, je ne serais pas long et en plus, je vais seulement visiter la fameuse falaise où on peut admirer le coucher de soleil.
-Si ce n'est que ça. Sois prudent quand même.

Jack prit la porte de service et commença sa balade sur les docks.

-T'aurais pas dû être aussi dur, il voulait juste aider.
-Oui, il nous aidera à faire exploser le véhicule, adieu l'expédition, adieu la gloire et ainsi il nous aidera à avoir un procès au cul !
-Arrêter cette paranoïa, Doc.
-Moi ? Paranoïaque ? Ah ah ah ah !! Ridicule !
-Tout ça vous monte trop à la tête, Doc. Je propose qu'on fasse une pose.
-Pas question ! Vas te reposer, moi je continue.

Ils continuèrent à travailler en silence. Burst conclut que de calmer son ami ne servira à rien. Pendant ce temps, Jack longea la côte en marmonnant.

-Pour qui il se prend ce vieux fou ? Tout ce que je voulais moi c'était aider mais il est trop borné à cause de cette fameuse cité aquatique. J'aimerais bien qu'il ne la trouve jamais pour qu'il redescend sur terre. Et maintenant je parle tout seul ! Voilà que je deviens fou moi aussi.  

Soudain, Jack entendit une voix, une voix mélodieuse. Il ferma les yeux et se laissa guider par le chant.

-Ce son, c'est si doux à mes oreilles, si pur, si........angélique ! Il faut que je sache d'où ça vient et savoir qui possède une telle voix !!

Le loup charmé suivit le chemin qui était celui de la falaise Héliovu. Il continua à grimper et la mélodie s'amplifia petit à petit. Enfin, il atteignit le sommet, exténué. Il reprit vite son souffle et regarda autour de lui jusqu'à voir une silhouette assise sur la pointe de la célèbre falaise. Voulant voir la porteuse de cette voix magnifique, il s'approcha petit à petit sans faire le moindre bruit. Son cœur battait de plus en plus fort dû à sa nervosité. Il s'arrêta à deux mètres de la chanteuse pour pas la déranger et se laissa bercer par le chant qui se combina aux fracas des vagues sur la paroi tout en admirant le coucher de soleil. La jeune femme finit sa chanson.

-C'était .....fantastique ! complimenta-t-il.

Surprise, elle se retourna en vitesse pour voir celui qui l'avait complimenté avant de l'asperger, d'une façon mystérieuse, d'eau. Jack fut aveugler durant un temps et la fille en profita pour plonger dans l'océan. Quand Jack rouvrit les yeux, il constata qu'il n'y avait plus personne. Il se leva et rentra au hangar en prononçant cette phrase.

-Aie-je bien vu.......des larmes ?

Le soir venu, tout le monde s'était préparé à aller dormir dans la chambre d'amis du professeur. Burst sortait du labo en se frottant la sueur du visage.

-Alors, le sous-marin est prêt ? demanda Kalan.
-Oui, il est ! Le Doc finit les derniers réglages et on pourrait naviguer dès demain.
-Génial !

Puis Jack rentra trempé avec un air absent.

-Alors, l'eau était comment ? blagua son frère.
-Fraîche. Bon, je vais me changer. Je serais déjà au lit si vous me cherchez.

Tous furent subjugués par l'étrange comportement du loup qui monta les escaliers. Elynne et les deux garçons dormirent dans la même chambre dont Elynne fut privilégié de dormir sur le lit alors que les deux autres se couchèrent sur leurs sacs de couchage. Alors que Burst s’affaissa sur le canapé avec ses ronflements qui sonnaient aussi fort que les derniers coups de marteau de Einst. Elynne dormait point fermé alors que Jack et Kalan entamèrent une discussion silencieuse.

-Dit, ça va Jack ?
-Ouais bien sûr ! Pourquoi cette question ?
-Rien, t'as l'air .... autre part.

Moment de silence, Jack reprit la discussion.

-Est-ce possible de pleurer en chantant ?
-Hein ?....euh....hum...ben si on chante une chanson qui nous fait pleurer, c'est possible.
-J'ai pas l'impression qu'elle pleurait à cause de sa chanson.
-De quoi tu parles ?
-Me croirais-tu si je te disais que j'ai vu et entendu .....une sirène ?
-Une...sirène !! haussa Kalan.
-Chut !
-Pardon. Un sirène t'es sûr ?
-Non, elle m'a éclaboussé fortement et elle est partit.
-.........je veux bien te croire mais c'est assez gros à avaler.
-Qu'importe. En tout cas, jamais je n'oublierais sa voix.
-Endors-toi, peut-être que demain on verra ta "sirène".

Kalan se mettait à dormir alors que Jack continua à réfléchir sur ce qu'il a vu puis finit par s'endormir. Au bureau des gardes, deux finissaient leur inspection et allèrent faire leur rapport à leur chef;

-Foi et bonté, Capitaine Mikoda ! Que la grace de Valcté soit avec vous ! Saluèrent-ils.
-Foi et bonté à vous deux ! Alors, votre inspection ? Avez-vous des informations à me confier ?
-Oui, Capitaine ! Nous vous affirmons que la personne que nous avions vu au magasin était bel et bien Kalan, le Trigirian !
-Ce qui veut dire que Jack, le Loufadas et la Princesse Elynne doivent être avec lui quelque part dans cette ville ! continua le second.
-Nous avons demandé à toutes les auberges de la ville et aucune ne recueillent ses fugitifs, expliqua un autre.
-Donc, une personne doit les héberger. Mais qui ? se posa Mikoda.
-Sachez que nous avons bouclé l'entrée de la cité et fait poster des gardes à chaque embarcadère dont un nous a affirmer la présence du Loufadas, sans se faire voir bien sur.
-Bonne initiative, les gars !
-Ne soyez pas modeste, on ne fait que suivre vos ordres.

{Le Capitaine Mikoda est un soldat de la couronne au même titre qu'Aknar. Il remplace ce dernier dans la mission de ramener la Princesse Elynne chez elle. Il est de nature assez modeste pour encourager ses soldats et leur donne parfois des congés pour les féliciter.}

-Capitaine, il y a un scientifique du nom de Einst Ein qui prépare une cérémonie pour sa dernière invention au port.
-Qui vous a dit ça, sergent !
-J'ai trouvé cette affiche dans la rue, tout est inscrit dessus ainsi que l'heure de la démonstration.
-Qui est ce Einst Ein ? demanda Mikoda en lisant le prospectus.
-D'après les habitants, c'est un chercheur scientifique pas net qui inventent des choses assez tordues.

Mikoda regarda l'affiche et décida d'intervenir.

-Demain, quelques hommes et moi iront à cette cérémonie pour voir cette invention. Quant aux autres qui sont postés aux sorties, qu'ils y restent ! Ça peut bien être aussi une diversion.
-A vos ordres Capitaine ! crièrent tous en choeur.

Le jour de la présentation se leva, Einst et Burt installèrent l'invention et les préparatifs alors que le reste prépara leurs affaires : Kalan aiguisa son épée, Elynne enfila sa nouvelle tenue et Jack contempla la falaise par la fenêtre.

-Bon, vous êtes prêt ? posa Kalan.
-Tout est bon pour moi, lui répondit Elynne.
-Et toi Jack ?.......Jack ,he oh !!
-Quoi ?
-Tu pensais encore à ta sirène, se moqua-t-il.
-Une sirène ?
-Laisse moi tranquille avec ça, tu veux ! Tu me crois pas, c'est bon, pas besoin de rajouter une couche !
-Je plaisante mon pote, ne prends pas la motch ! Allez, ils nous attendent !

Kalan descendit le premier, Elynne alla près de Jack pour le réconforter.

-Tu sais, j'ai lu des livres sur les créatures féériques et imaginaires.
-Et alors ?
-Je suis désolé mais.....les sirènes.... ça n'existe pas !
-Elynne, je sais ce que j'ai entendu et c'était bien un chant de sirène !
-Avoir une belle voix ne signifie pas qu'on est une sirène ! Des fois, il ne faut pas prendre ce qu'on voit ou qu'on entend comme une réalité.

Elle posa sa main sur le dos de Jack.

-Maintenant, reviens à la raison et viens à la cérémonie, d'accord ?
-.....d'accord, j'arrive.

Elynne, contente de cette réponse, s'en alla et Jack la suivit en se retournant une dernière fois vers la falaise. La cérémonie accueillit toute la ville ainsi, comme prévu, le Capitaine Mikoda et quelques soldats. Il leur donna directement les directives à prendre.

-Vous, allez surveiller le flan Ouest et vous autres, le flan Est et vous deux, vous rester avec moi !
-A vos ordres !

Les soldats suivirent les ordres en s'éparpillant dans les cotés à qui ont les a administrés. La foule causa et se demanda quel genre d'invention tordue ce cher professeur a créé. Elle se tut dès l'arrivé du scientifique sur la scène.

-Chers habitants de Fragénau ! Moi, le Professeur Einst Englert Georges Ein ! J'ai l'immense honneur de vous présenter ma dernière découverte, peut-être même la dernière de ma carrière ! J'ai  lu dans les livres d'histoires qu'une cité, du nom de Kyodon, se trouvait face à nous, il y a des millions d'années avant d'être engloutit par les eaux ténébreuses des abysses ! Et moi, je réussirais à trouver cette cité aquatique avec l'aide de mes associés ici présent. Grâce à cette expédition, j'obtiendrais enfin la reconnaissance et la gloire que j'attendais. Cette découverte changera le monde !

La foule était très perplexe face à cette annonce.

-Il est fou !
-Le connaissant, il va encore se ridiculiser.
-C'est limite hilarant, ah ah.

Kalan, qui grâce à son ouïe développée, entendit les bavardages des gens et serra les poings.

-Je vois sur vos visage que vous vous demandiez : Comment va-t-il atteindre cette cité inconnue ? Sans plus attendre, je vous présente le tout premier sous-marin d'Alphas !!

Burst retira le drap blanc qui recouvrait le véhicule.

-Voilà le Malpha !!!!

Les habitants se turent avant de rigoler de l'invention en allant jusqu'à la dérision.

-C'est avec cette coque de noix que tu vas allez sous l'eau ?
-Il va à peine plonger qu'il explosera comme toutes tes autres machine !!
-Rentre chez toi, tu fais pitiez !! Tu ne sers à rien !
-Si tu veux changer le monde, tu ferais mieux de disparaître !

Ils commencèrent à devenir violent. Mikoda intervint.

-Dites au autres de calmer ces gens, il va finir par à avoir une émeute !
-A vos ordres !

Einst ne savait pas quoi faire pour les calmer, toutes ces insultes le frappèrent en plein cœur. Il avait presque que les larmes aux yeux. Soudain, Kalan prit la parole.

-VOUS ALLEZ VOUS TAIRE, OUI ??

Son rugissement ferma le clapet de la foule déchaîné mais Mikoda prépara son arme à la vue du fugitif.

-Cet homme, a qui vous êtes prêt à lui balancer des tomates, a juste un rêve ! Vous pouvez tous comprendre ça car on a tous un rêve !! Imaginez vous à sa place, ça vous ferais plaisir si on vous insultait parce qu'on croit que vous êtes fou de rêver de ça ? Tout ce qu'il voulait c'était juste être reconnu. Prouver qu'il a sa place. Cette expédition est sa dernière chance de prouver au monde qu'il peut aussi contribuer à son futur. Il lui arrive d'être violent voir blessant envers autrui mais ça c'est parce qu'il croit en cette découverte, il y croit de tout son cœur....comme moi ou....n'importe qui !

Un silence s'imposa, on entendait que les goémouets. Ils étaient tous sous un air pensif, réfléchissant à leur action Puis, une personne applaudit, suivit d'une autre et encore et encore.....pour finir toute la foule l'applaudit pour ces paroles pleines de générosité. Le scientifique se releva et observa les acclamations, puis serra son défenseur dans ses bras.

-Merci beaucoup, pleura-t-il.
-Ce n'est rien, souria-t-il.

Ensuite, une voix se fit entendre au fond. Les applaudissements s'arrêtèrent sauf un.

-Reculez laissez passer le Capitaine, reculez !

La foule se divisa en deux pour laisser un chemin devant Kalan face à Mikoda qui avança en tapant des mains.

-Bravo, bravo ! Quelle belle défense, quel beau discour que tu nous a tenu là ! Dommage que se soit le dernier avant d'aller en prison !
-En prison ? Vous êtes des fugitifs ? Se questionna Einst.
-C'est une longue histoire mais je vous rassure qu'on a rien fait de mal.
-Rien fait de mal ? Kidnapper une princesse ne serait donc pas un délit ?

Burst se rapprocha de Jack et Elynne et se mit en garde en regardant les soldats se rapprocher petit à petit.

-Qui êtes vous ? demanda Kalan.
-Où sont mes bonnes manières ? Je me nomme Capitaine Mikoda ! Je remplace le Capitaine Aknar suite à son cinquième échecs pour la capture de la Princesse Elynne afin de la ramener chez elle !
-Ah, donc comme pour l'autre : Jamais on vous la rendra !! J'espère que vous ferez part de ce message à votre supérieur et qu'il comprènne que quand c'est non, c'est non !!
-Alors comme avec mon prédécesseur, je me dois d'être dans l'obligation d'utiliser la force, dit-il en dégainant sa lame.
-Allez-y , venez ! Professeur, préparer à appareiller, on arrive.
-Heu....d'accord....mais vous me devrez des explications !

Einst s'enfuit vers son invention alors que la foule paniqua et fuya la zone de combat. Les soldats s'approchèrent de la scène où se tenait Jack et Elynne en position de défense. Quand vint l'imposant Burst qui d'un simple craquement de doigts fit trembler les ennemis.

-Alors comme ça on veut la princesse, hein ?
-Rendez la nous et on vous fera aucun mal ! dit tremblement un sergent en pointant son arme.
-Oh, vous la voulez ? D'abord, il faudra en parler avec son garde du corps !
-Et c'est qui ?
-C'est ...moi !

Et il enchaina les coups de balayette avec ses bras musclés, il envoya, un par un, les soldats aux tapis.

-Merci Burst.
-De rien, princesse ...mais...
-Derrière moi, je sais !

Elle se retourna...

-Faisceau Aura.

....et envoya un rayon de lumière qui fit virevolter les gardes en l'air.

-Eh !! Fais attention, tu pourrais les tuer ! fit remarquer Jack.
-T'inquiète, c'est à un niveau très bas, juste assez pour les repousser.
-Vous trois, ramenez-vous, vite !! cria le scientifique à bord du sous-marin.
-Vus deux partez devant, je vous couvre, ordonna le garde du corps.
-D'accord !!

Pendant ce temps, Kalan et Mikoda s'offre un duel d'épéiste dont le capitaine prit une belle avance sur le trigirian.

-Déjà essoufflé gamin ? Tu devrais te reposer et te rendre ! Yaah !
-Vous ne comprenez pas quand je vous dit : Jamais !! uuuh

L'acier des lames retentissent à chaque coup. Kalan était presque à bout de force face à un adversaire qui a reçu un meilleur entrainement. Son épée vacillait lorsqu'elle se confrontait au glaive du chevalier. Heureusement, son agilité compensa le manque de force et ainsi esquiva la plupart des attaques. Mikoda lança une attaque frontale mais Kalan esquiva et planta son épée dans la cape du capitaine qui s'écroula par terre sur les pavés.

-Kalan, dépêche-toi !! Nous allons partir ! hurla Jack.
-J'arrive !

Tout à coup, le chevalier répliqua en bloquant l'épée de Kalan avec la sienne.

-Oh non, tu n'iras nulle part !

Sa force était plus grande que celle du trigirian qu'en quelques temps, il brisa l'épée de ce dernier, ne laissant que la pointe dans la cape. Kalan profita d'être délivré du duel pour s'enfuir et monter à bord du Malphas.

-Vous êtes tous là ? demanda Einst.
-Me voilà ! Foncez .....ou coulez à présent !!
-C'est parti , hi hi !!!

Einst mit en route les moteurs et actionna le levier qui fit couler la machine. Les gardes étaient sur l'embarcadère à regarder le Malpha s'éloigner au loin avant de disparaitre sous l'eau. D'autres allaient aider leur chef.

-Tout va bien, Capitaine ?
-Oui, oui ! Ca va !
-Impossible de retirer cette pointe, il a bien encastrer dans le sol !
-Pas grave !

Il se releva et déchira donc sa cape

-Où sont-ils ?
-Sous l'eau.
-Que faisons-nous à présent ?
-Vous avez bien travaillez, vous avez droit à trois jours de congé.
-Merci, Capitaine ! disent-ils ensemble.
-Quant à moi, je vais envoyer un rapport au roi.

Mikoda rentra au bureau des gardes et au même moment une personne encapuchonnée sortit d'une ruelle. Il regarda le Capitaine passer devant lui avant de se tourner vers la mer. Ainsi, nos amis s'enfoncèrent dans les profondeurs de l'océan à la recherche de la mystique cité : Kyodon !


_______________________________________________
Where No One Goes

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum